Accueil / Actualités / Science et technologie / Internet, l’effondrement du réseau est inéluctable d’ici 8 ans ?
Centre de donnees

Internet, l’effondrement du réseau est inéluctable d’ici 8 ans ?

Le réseau Internet serait menacé. Pour certains scientifiques les chiffres montrent qu’il serait au bord de l’effondrement. Sa chute pourrait avoir lieu dans moins de dix ans.

FAI/Internet

Ces prédictions peu réjouissantes sont signées par un chercheur, Andrew Ellis, de l’université Aston de Birmingham. Depuis plusieurs jours, il multiplie ses interventions dans la presse anglaise pour tirer la sonnette d’alarme.

La fin d’Internet est programmée.

Selon lui, le réseau des réseaux est confronté à deux problèmes majeurs qui auront raison de son existence. Ils sont liés à la demande en énergie et en données qui ne cesse d’augmenter. A ses yeux la situation est critique. Il explique

« La demande rattrape l’offre. On s’en est très bien sortis pendant des années, mais on arrive au point où on ne peut pas continuer pour toujours »

L’arrivée massive de la création et de la demande de contenus (vidéo, musique, photo, données) liée à l’usage intensif des smartphones, tablettes et autres appareils connectés multiplie les besoins et la sollicitation de l’infrastructure de réseau. L’engorgement ne serait désormais plus qu’une question de temps et bien que l’innovation en matériel et logiciel soit présente, elle ne serait pas à la hauteur des enjeux si bien que la fin d’Internet serait prévue d’ici 8 ans.

A cela s’ajoute le besoin galopant de la demande énergétique afin de faire fonctionner le réseau des réseaux. Le « capacity crunch » serait inéluctable en raison de l’augmentation des besoins en électricité des infrastructures. Ceci touche en particulier la multiplication des datacenters, les centres de données, vitaux au bon fonctionnement des nouveaux services (cloud compucting, sauvegarde en ligne …). Les chiffres montrent déjà de potentiels problèmes dans certaines zones de la région parisienne tandis que 25 % de l’augmentation des besoins en énergie liée au Grand Paris seront imputables aux datacenters et 16% de l’électricité consommée au Royaume Uni serait imputable à Internet

Andrew Ellis souligne alors

« Nous allons arriver à court d’énergie dans une quinzaine d’années »

La fin d’Internet, un mythe ?

Tout le monde ne s’accorde pas sur cette thèse. D’autres scientifiques ont une vision différente de l’avenir et souhaitent temporiser cette information jugée « d’alarmiste ». Pour certains l’effondrement d’Internet est un mythe qui fait surface de manière périodique.

Pour Stéphane Bortzmeyer, ingénieur réseau et spécialiste de l’architecture d’Internet

« Techniquement, il est exact que le débit augmente et que, si on ne fait rien, ça atteindra une limite […] Mais les opérateurs ne restent pas inactifs et prennent des mesures. Jusqu’à présent, ça a toujours marché. Je ne vois aucune raison de faire du sensationnalisme pessimiste. »

Tandis que Henk Steenman, le directeur technique d’AMS-IX souligne

« Un effondrement d’Internet au niveau mondial sera évité en hébergeant les données qui représentent la majeure partie de la bande passante plus près de l’utilisateur final. C’est ce à quoi nous assistons : les données sont transférées de plus en plus localement, et non plus sur de grandes distances, ce qui réduit le besoin de très grandes capacités au niveau mondial. »

Il rappelle également que l’innovation a encore un vaste terrain d’épanouissement au point qu’elle permettra sans problème, d’augmenter les capacités d’Internet par « bien plus qu’un facteur de 10 dans les prochaines années ».

Enfin sur la question des besoins en énergie le Greentouch (consortium d’industriels et d’universitaires auquel participe l’Inria) souligne de son côté que les marges de manœuvre sont considérables surtout en matière en d’économies d’énergie. Les derniers travaux sur la question montreraient

«qu’il est possible de diminuer par un facteur 1 000 la consommation électrique d’Internet tout en garantissant la qualité du service. Autrement dit, on pourrait avoir en 2020 un réseau qui consomme 90 % de moins qu’en 2010, même avec l’explosion du trafic. »

Source : Daily Mail via lemonde

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

5 plusieurs commentaires

  1. Je pense cet effondrement serait une bonne chose : en effet les réseaux maillés (je pense aux PirateBox) et P2P devraient alors prendre une grande ampleur : en P2P, pas besoin de datacenter, ni de son sytème de refroidissement : un ordi ne nécessite pas une aussi grande puissance ni un si grand refroidissement. Quant au réseau maillé, il permettrait de se débarrasser des FAI, puisque les données transiterait d’un appareil à un autre via des petits appareils peu coûteux (en argent et en ressources aussi), voire via des ordinateurs. Cependant, il faudrait réussir à faire un réseau P2P crypté passant à travers ce réseau maillé (qui, pour les PirateBox, n’est pas crypté).

  2. @Breizh :
    Le problème des réseaux maillés/P2P c’est… La campagne. pas assez de gens, pas assez de portée pour les routeurs. Retour à l’âge de pierre pour les gens à la campagne. Déjà que c’est difficile d’avoir une connexion qui tient h24 pour un débit similaire à du pré-ADSL dans ces zones là…

    • Ouais, je me rends compte de mes bêtises… le réseau maillé c’est cool, mais sans plus. Il n’empêche que le P2P pourrais faire gagner un sursis considérable, tout en se débarrassant de ces datacenters gourmands, et augmentant du même coup la sécurité (ça ça dépend du point de vue). Bon après on va pas entrer dans un débat parce que je raconte nawak (oui je m’intéresse à l’informatique et aux réseaux, mais je suis trèèèèèèèèèès loin d’avoir un niveau suffisant pour affirmer certaines choses). Il n’empêche que pour moi, la finlaité d’Internet c’est du P2P et du « maillé » ou équivalent (histoire de plus être dépendant des FAI, et autres trucs dans le genre remettant la neutralité du net en question).

  3. Impossible de ne pas répondre … après avoir lu ce genre de co^W trucs …
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pair_%C3%A0_pair
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Internet
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Chiffrement
    après si tu veux plus d’informations sur ta solution piracle du P2P over the air, je t’invite à creuser un peu dans ces directions là …

  4. Dans tous les cas tu passera par un FAI car déjà les débit wifi seront trop juste pour tous le traffic (P2P) en plus des interférence car tous le monde aura sa box wifi qui sert pour le maillage

    Mais sinon ça serait une bonne alternative pour pas mal de service t-elle que le http, voip, etc dans le cas ou il serait crypté, à par si ça ne dérange pas que sont voisin espionne tes faits et geste

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Windows 10 October 2018 Update

Windows 10 October 2018 Update, plus d’accès Internet avec certaines applications ? Solution

Windows 10 October 2018 Update est à l’origine d’un bug rendant l’accès ...

Internet et la protection des données personnelles

Garantir sa sécurité sur Internet, six règles simples à connaitre

A l’occasion de la journée mondiale de la Protection des Données, NordVPN ...

4K Ultra HD

Streaming 4K Ultra HD, ce n’est pas pour demain en France

La technologie avance mais les débits Internet en France stagnent ou augmentent ...