Science et technologie

Kepler est en panne : La recherche d’exoplanètes est arrêtée

Le télescope Kepler est en panne. La Nasa est dans l’interrogation concernant la démarche à faire afin que la recherche exoplanètes puisse reprendre. L’avarie touche au système d’orientation du télescope qui est dans l’incapacité de pointer un objet céleste

Le télescope Kepler a du stopper ses activités suite à la découverte d’une avarie touchant à son système d’orientation. A fonctionnement depuis 2009, Kepler est à l’origine de grandes découvertes. Il a montré que notre système solaire n’est pas unique. Il a identifié en trois ans et demi plus de 2700 candidates comme exoplanètes dont 132 sont confirmées.


Image credit: NASA Ames/JPL-Caltech

Kepler ne peut plus s’orienter avec précision.

Son système d’orientation est défectueux. Sur les quatre roues de réaction lui permettant de pointer un objet dans l’espace, plus que deux sont opérationnelles, ce qui n’est pas assez. Un minimum de trois roues de réactions est nécessaire.

La NASA est confrontée à un sérieux problème. Aucune réparation physique n’est possible, il faut donc trouver une solution au sol depuis le centre de pilotage. D’après les premiers tests l’anomalie n’est pas clairement identifiée, l’une des roues n’a pas eu une réponse adéquate. Par prudence et dans le doute d’une « défaillance structurelle du roulement de roue», Kepler a été placé en mode sécurité et orienté de telle manière que sa demande énergétique soit minimale et la bande passante de communication maximale.

Déjà une solution : un mode d’orientation hybride ?

La précipitation n’aura pas sa place puisque l’agence annonce qu’elle va travailler sur la question durant plusieurs semaines afin de trouver une solution. Elle entrevoit déjà un mode hybride d’orientation, utilisant les deux roues restantes et les propulseurs.

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page