Science et technologie

Le carbone pour des transistors beaucoup plus efficaces

Récemment une équipe d’ingénieurs américains a mis au point une technique visant à remplacer l’usage du silicium au sein des semi-conducteurs par du carbone.

Ces scientifiques de l’Université de Princeton font état de leurs travaux en expliquant qu’une couche d’atomes de carbone disposés en une structure nid d’abeilles (graphène), permettrait un traitement de l’information et des transmissions radio dix fois plus efficaces qu’avec les produits à base de silicium.

En estimant que le silicium a atteint aujourd’hui ses limites, ces recherche visent à trouver une alternative. Le défi est de taille car jusqu’à présent, passer du silicium au carbone était impossible en concevant le même mode de conception qu’une puce. c’est-à-dire en utilisant un seul crystal de matière compris entre 20 et 30 cm

Leur idée est de reconsidérer le problème à la base en mettant au point une méthodologie afin d’introduire directement de petits crystaux de graphène uniquement dans les zones actives de la puce. Plus besoin alors de grande galette de graphène (idem au silicium). Leurs travaux mettent en lumière la fiabilité de leur méthode et surtout la viabilité en proposant des transistors en graphène  très performants.

“Notre approche vise à renoncer complètement aux méthodes classiques que l’industrie utilise pour les circuits intégrés à base de silicium”, explique le professeur Chou.

Source : Carbon could replace silicon in next-gen transistors

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page