Science et technologie

Le jeu vidéo est bon pour le cerveau !

Nous passons du temps joueur à des jeux vidéo et dans beaucoup de foyers, des règles sont établies pour limiter la durée passée devant son écran. Une étude scientifique démontre que le jeu vidéo n’est pas « mauvais » pour la santé, il travaille même dans le bon sens en améliorant certaines aptitudes de nos cerveaux.

Manette Ouya

Le WSJ rapporte les conclusions d’une étude scientifique concernant le jeu vidéo. Une équipe de chercheurs de l’université de Californie a montré que l’usage de jeux spécifiques est positif pour notre cerveau.

Le jeux vidéo améliore le multitâche et l’attention !

Les personnes âgées peuvent ainsi améliorer leur fonction multitâche tout en augmentant leur attention. Les résultats vont même plus loin puisqu’il est évoqué que le jeu vidéo peut jouer un rôle « médicamenteux »  pour soigner la dépression et les trouble déficitaire de l’attention.

Un jeu de course adaptatif.

Dans un rapport de l’UCSF, les scientifiques expliquent avoir passés près de 12 mois à la conception d’un jeu informatique nommé “NeuroRacer ».

Le joueur est au volant d’une voiture de course, doit conduire son véhicule le long d’une piste  sinueuse, tout en appuyant sur un bouton de commande à chaque fois qu’un cercle vert apparaît. Le jeu est adaptatif, c’est-à-dire qu’il augmente la difficulté automatiquement en fonction des résultats du joueur.

Son but pour de mettre à l’épreuve la capacité multitâche d’une personne en les poussant à passer d’une tâche à l’autre de façon rapide et précise. Dans le cadre de cette étude, les participants, âgés de 60-85 ans, ont joué durant 12 heures pendant un mois.  Les résultants ont été probants puisque à l’issue de l’épreuve, les personnes âgées ont révélé des aptitudes supérieures à un jeune conducteur de 20 ans  inexpérimenté et ce pendant une durée de 6 mois.

Les chercheurs écrivent que leurs résultats que c’est la première preuve qu’un jeu vidéo conçu sur mesure peut servir “comme un outil puissant pour l’amélioration cognitive.”

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page