Science et technologie

Mars : Curiosity dévoile de nouveaux dangers pour une mission habitée

Le robot Curiosity est en mission actuellement sur la planète Mars. Depuis neuf mois, il fait remonter à la communauté scientifique d’innombrables données scientifiques. Certaines ne sont guère réjouissantes pour une éventuelle mission habitée sur la planète. La colonisation de la planète nécessitera de faire face à des dangers mortels.

Robot Curiosity sur la planète Mars

Un voyage vers Mars périlleux.

Avant de pouvoir fouler le pied sur la planète rouge, les astronautes vont devoir faire un long et périlleux voyage. Estimé dans le meilleur des cas à 501 jours (aller-retour) soit un an et demi, il ne sera pas de tout repos puisque l’équipage sera certain de recevoir des doses de radiations cosmiques susceptibles d’accélérer la survenue de cancers. Le problème aujourd’hui et que nous ne savons pas comment nous protéger lors d’un vol spatial habité.

La NASA explique que même le bouclier détenu par Curiosity, pour faire face à ces radiations, ne serait pas efficace. En l’état actuel des choses, un aller-retour vers Mars reviendrait pour chaque membre de l’équipe du vol à subir un scanner complet du corps une fois par semaine. La communauté scientifique reconnait également que les connaissances sur les conséquences d’une exposition prolongée à de telles radiations sont assez limitées. La prise de conscience de l’existence de ces pics de radiation a été possible grâce au Radition Assessment Detector du Curisosity, RAD pour les intimes.

Un danger et un défi, Nous irons sur Mars !

Planète Mars

Cependant, rien n’est impossible et la connaissance de ce nouveau danger est simplement un nouveau défi à relever. Devant le peu de motivation de la NASA qui doit faire face à d’importantes coupes budgétaires, des organisations privées se sont aujourd’hui lancées dans l’aventure et c’est une première. Bas Lansdorp avec l’appui du prix Nobel de physique Gerard’t Hooft, imagine déjà pouvoir envoyer quatre hommes et femmes tous les deux ans vers Mars. Il s’agira de véritables colons puisque aucun billet de retour n’est prévu. Le financement d’un tel projet passerait par des droits sur une émission de téléréalité. Les spectateurs seraient dès le départ dans l’action avec un vote pour sélectionner les quatre premiers colons parmi les 24 sélectionnés.

L’idée est une véritable petite bombe puisque plus 70 000 personnes à travers le monde se sont déjà proposées pour partir.

Jerome G

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page