Science et technologie

Mars : L’oxygène a été présent en abondance…la vie a été possible

Mars n’a pas dévoilé encore tous ses secrets. Nous savons que l’eau a coulé sur la planète mais une récente étude va encore plus loin. Elle conclue que l’atmosphère était également riche en oxygène.  Ces deux éléments conjugués enflamment les esprits, l’espoir de trouver une trace de vie est rendu encore plus fort.

Roche martienne

Une étude publiée dans le journal Nature évoque que l’oxygène a bien été présent dans l’atmosphère de la planète rouge, au moins un milliard d’année avant son apparition sur Terre.  Le scénario avancé parle d’une terre encore en transformation pendant que Mars se présentait avec de l’eau et de l’oxygène, deux éléments propices à la vie telle que nous la connaissons. Ceci remonte à 3,7 milliards d’année.

L’analyse de roches conclue à la présence d’oxygène.

Ce résultat est le fruit d’une étude portant sur les roches martiennes. Les chercheurs ont comparé la composition chimique de différentes météorites martiennes aux données récoltées par le robot Spirit de la NASA. La différence observée peut être expliquée par une abondance d’oxygène dans l’atmosphère au début de l’histoire de la planète.

Ces travaux ont des répercussions directes sur les possibilités de trouver une trace de vie sur Mars. Bernard Wood, chercheur à l’Université d’Oxford souligne que « Mars a eu une atmosphère riche en oxygène il y a environ 3,5 à 4 milliards d’années soit  bien avant son avènement sur Terre il y a environ 2,5 milliards d’années »

Oxygène n’est pas synonyme de vie.

Il est admis que sur Terre, l’oxygène est apparu progressivement, produit par un mécanisme de photosynthèse microbienne. Il n’est pas certain que cela a été le cas pour Mars. L’oxygène a pu être produit biologiquement mais aussi être la résultante de réactions chimiques dans l’atmosphère. Il est impossible pour le moment de trancher.

Planète Mars

Ce nouvel indice va dans le sens que Mars a rassemblé les conditions propices à l’épanouissement de la vie.Il renforce aussi l’idée que, peut-être, une forme de vie primitive a pu vivre sur cette planète. Reste désormais à la trouver.

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page