Accueil / Actualités / Science et technologie / La Terre, une horloge géologique pour l’âge de la Lune
La Lune

La Terre, une horloge géologique pour l’âge de la Lune

Le Lune fait partie de notre environnement céleste mais quel est son âge ? La communauté scientifique n’a pas de réponse précise mais une récente étude apporte de nouveaux éléments. La Lune serait née, à 32 millions d’années près, 95 millions d’années après la naissance du système solaire.

La Lune

Une équipe internationale de planétologues  dont des membres du laboratoire Lagrange (UNS-CNRS-OCA) publie une nouvelle étude pour dater la naissance de notre satellite naturel, la Lune. Selon ses travaux, elle souffle aujourd’hui ses 95 millions de bougies à plus ou moins 32 millions d’années après le début du Système solaire.

L’âge de la Lune est difficile à calculer.

C’est une nouvelle information qui mettra peut-être d’accord une communauté scientifique bien en mal de déterminer jusqu’à présent l’âge exacte de la Lune. Certains estiment que l’évènement date autour de 30 millions d’années après la naissance du Système Solaire, qui lui est estimé à 4,56 milliards d’années, tandis que d’autres tablent sur 50 ou 100 millions d’années après cette date. La Lune serait le fruit d’une collision gigantesque de la planète Terre, à peine formée, avec une autre planète de la taille de Mars. Les débris résultant se seraient alors rassemblés pour donner naissance à notre satellite tandis que l’énergie considérable de l’impact aurait fait fondre dans sa globalité notre planète, remettant ainsi à zéro la concentration de certains des éléments de sa composition.

L’ horloge géologique découverte dévoile un age de 90 millions d’année.

L’étude proposée par Seth Jacobson et Alessandro Morbidelli, directeur de recherche CNRS, et leur équipe s’appuie sur ce scénario et aborde le problème avec un angle très différent  de celui de la datation par mesures d’isotopes radioactifs à l’origine de pas mal d’incertitude. La méthode proposée s’appuie sur une modélisation de la quantité de matériaux qui a pu être acquise par la Terre après l’impact colossal avec cette autre planète (puisque les compteurs de concentration de certains éléments se seraient réinitialisés).

Une analyse de la concentration d’éléments hautement sidérophiles observés dans le manteau de la Terre a permis de déterminer que la Lune n’est pas apparue très tôt après la naissance du système solaire validant ainsi d’autres mesures faites cette fois par datation radioactive. Les calculs montrent  que la Lune se serait formée environ 95 millions d’années après la formation du Système Solaire, plus ou moins 32 millions d’années. Tout repose sur 259 simulations numériques de la croissance des planètes telluriques de type Mercure, Vénus, la Terre et Mars, à partir d’un disque d’accrétion. Elles ont permis de trouver un lien « entre le temps auquel la collision formant la Lune s’est produite et la quantité de matériau que la Terre a acquise après cette collision géante ».

Cette méthode est présentée comme « une véritable horloge » pour dater l’événement conduisant à la formation de la Lune. Mieux encore elle est  la première horloge géologique découverte.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Rover Yutu de la misson Chinoise Chang'e 3

Mission lunaire Chang’e 3, La Chine publie des centaines de clichés couleurs

La Chine vient de rendre public un important catalogue de photographies en ...