Science et technologie

Voyager 1 : 35 ans pour quitter le système solaire, le voyage ne fait que commencer

La sonde Voyager 1 a désormais quitté définitivement notre système solaire pour s’aventurer dans le milieu interstellaire. Cette prouesse a demandé 35 ans de voyage et un parcours, sans embuche, d’un peu plus de 18 milliards de kilomètres.

Voyager 1 Gliese 445

La sonde Voyager 1, lancée en 1977, marque une nouvelle étape dans l’exploration spatiale humaine. Depuis une année maintenant, elle vogue dans le milieu interstellaire et n’est plus sous l’influence de notre étoile; le soleil. La NASA vient de confirmer cet évènement qui marque la réussite d’une incroyable aventure non programmée.

Voyager 1, 35 ans de voyage et plus de 18 milliards de kilomètres parcourus.

En effet Voyager 1 aura mis 35 ans pour quitter notre système et atteindre cette zone totalement inconnue de l’homme, l’espace interstellaire. Elle se situe désormais à plus de 18 milliards de kilomètres de notre Terre, soit 125 fois la distance terre-soleil. Cela a été rendu possible par une propulsion assurée par un moteur nucléaire qui a encore de la ressource puisque la sonde devrait pouvoir dialoguer avec le centre de commande jusqu’en 2020.

Nous parlions d’une aventure non programmée car à l’origine Voyage 1 avait une durée de mission de cinq ans avec un survole de Jupiter en janvier 1979 et de Saturne en 1980. Cependant, il est difficile de penser que de l’espoir n’avait pas, à l’époque, accompagné ce projet. Voyager 1 dispose à son bord d’un disque audio/vidéo plaqué or où des photos de la Terre, de différentes formes de vie, des informations scientifiques, des salutations en plusieurs langues et plusieurs styles de musique sont inscrites, une sorte de manuel de bienvenue pour toute intelligence extra-terrestre souhaitant nous rendre visite.

Voyager 1, un voyage qui ne fait que commercer.

Pour le moment, nous sommes désespérément seuls et Voyager 1 continue inlassablement sa route vers l’inconnu. En aout 2012, les données renvoyées ont mis en évidence que le rayonnement extérieur (plasmas et gaz ionisés) avait, en majorité, une signature interstellaire et non solaire ce qui allait dans le sens que la sonde devait avoir franchi  l’héliosphère,  le nom scientifique donné à la zone de l’espace où notre soleil étant son influence.

Voyager 1 est une prouesse soulignant que l’homme à la capacité d’explorer d’autres mondes. A l’échelle du cosmos, c’est 35 ans de voyage représente un battement de cil puisqu’il faudra patienter encore 40 000 ans avant que la sonde puisse passer près d’une nouvelle étoile. Il nous sera par contre impossible de le savoir. Pour l’heure, Voyager 1 découvre un lieu rempli de matière provenant d’autres étoiles et baigné dans un champ magnétique émanant des régions voisines de la Voie Lactée.

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

11 commentaires

  1. Merci pour votre réponse. Mais comment font ils avec la distance pour dialoguer avec le satellite ? Ca doit mettre une éternité à arriver sur terre non ?

    1. @finder
      En effet cela prend du temps en sachant que la lumière de notre soleil met environ 8 minutes pour nous parvenir….. alors avec une distance de 18 milliards de kilomètres.
      PS : distance moyenne terre-soleil environ de 150 millions de kilomètres.

  2. Selon ce que j’ai pu lire, les informations transmises par la sonde à la terre, mettraient 17 heures pour y parvenir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page