Accueil / Actualités / Web / Chrome 69, Google supprime le « www », mais pourquoi ? Polémique
Navigateur Google Chrome
Navigateur Google Chrome

Chrome 69, Google supprime le « www », mais pourquoi ? Polémique

L’arrivée de la version 69 du navigateur Chrome dévoile un changement important au point de créer une polémique. Google a décidé de supprimer le « www » dans l’affichage des URL.  

La navigateur Chrome 69 a désormais la mission de ne plus afficher les célèbres trois « w » accompagnant une adresse Web. Ces trois « W » sont la contraction de World Wide Web. Ils accompagnent depuis des décennies la construction d’une adresses web. Elle doit techniquement parlant aussi débuter par le nom du protocole utilisé. En clair pour se rendre sur le site GinjFo nous avons https://www.ginjfo.com .

Désormais sous Chrome 69 si vous entrez www.ginjfo.com, le navigateur va charger la page en question et renvoyer dans la barre d’adresse ginjfo.com.

En outre, cette nouvelle version de Chrome supprime également le sous-domaine m. traditionnellement utilisé pour les pages Web optimisées pour les navigateurs mobiles.

Chrome 69 débarque, Google annonce une importante mise à jour

Chrome 69, des changements pas si inoffensifs que cela.

Si à première vue ces changements peuvent paraitre inoffensifs ce n’est pas le cas. Le fait de ne plus afficher certaines parties des URL dans la barre d’adresse peut induire en erreur les utilisateurs. Par exemple www.exemple.com et exemple.com peuvent pointer vers différents domaines ou serveurs Web. De plus, Chrome 69 transforme l’adresse « sous-exemple.www.exemple.com » en « sous-exemple.exemple.com » lors de son affichage.

Ces changements de Google ne manquent pas de faire réagir de nombres d’internautes surtout que beaucoup considèrent qu’il s’agit d’une démarche peu réfléchie.

Il reste désormais à savoir pourquoi le géant entreprend une telle manœuvre impactant des centaines de millions de personnes ?

Google a un plan ?

Pour certains, tout est calculé. Il s’agirait de la première étape d’un plan plus vaste afin de valoriser le sous domaine AMP. AMP, l’Accelerated Mobile Pages, est une technologie « open source » proposée et soutenue par Google. Elle offre une méthode de création de pages Web pour du contenu statique permettant un rendu rapide.

Elle est loin de faire l’unanimité. The Register a par exemple expliqué

«  l’AMP de Google est une mauvaise chose – mauvaise chose dans le sens où il peut potentiellement détruire le web. L’AMP de Google est une mauvaise nouvelle sur la façon dont on construit le web, c’est une mauvaise nouvelle pour les éditeurs de contenus en ligne et c’est une mauvaise nouvelle pour les consommateurs du dit contenu. L’AMP de Google est une bonne nouvelle pour une seule partie: Google. Google, et potentiellement, les pourvoyeurs de fausses informations… Le fondateur de Pinboard.in Maciej Cegłowski a recréé la page de démonstration de Google AMP sans utiliser le javascript AMP écrit par Google et, étonnamment, elle est plus rapide que la version de Google… N’importe qui peut fourrer une idée illégitime dans une page web et – aussi longtemps qu’elle est encodée en AMP – on aura l’impression qu’elle émane d’une organisation légitime validé par Google. »

Dans une récente déclaration Adrienne Porter Felt, responsable ingénierie de la branche Chrome chez Google explique

« Les gens ont vraiment du mal à comprendre les URL. Ils sont difficiles à lire, il est difficile de savoir quelle partie est censée être fiable et en général, je ne pense pas que les URL fonctionnent comme un bon moyen de transmettre l’identité du site. [..] Nous voulons contester la manière dont les URL doivent être affichées et les remettre en question »

Chrome 69, comment rétablir le bon affichage des URL ?

Il est heureusement possible de rétablir la situation mais la démarche demande quelques manipulations.

Si cette fonction de troncature d’URL ne vous intéresse pas, il faut taper dans la barre d’adresse du navigateur Google

chrome://flags/#omnibox-ui-hide-steady-state-url-scheme-and-subdomains

Chrome 69 – la fonction de troncature d’URL

Ensuite pour activer l’affichage complet de l’URL, il est nécessaire de désactiver

Omnibox UI Hide Steady-State URL Scheme et Trivial Subdomains.

Chrome 69 – la fonction de troncature d’URL

Enfin relancer votre navigateur.

Chrome 69 – la fonction de troncature d’URL

 

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

4 plusieurs commentaires

  1. Ils veulent vraiment de plus en plus contrôler le web. C’est vraiment flippant !
    Merci pour cet article qui résume très bien tout le mécanisme qui se met en place.

    Espérant que ce standard « google » ne soit pas approuvé par la w3c par exemple et qu’il y ai possibilité de couper court à tout ça avant que ça ne soit trop répandu.

  2. C’est vraiment une question de rapidite?Si au moins c’était pour plus de securite.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Réseau social Google+ de Google

Google+, Google jette l’éponge et dévoile l’existence d’une faille critique

Le réseau social Google+ a été victime d’une importante faille de sécurité. ...

Navigateur Chrome 69

Chrome 69 débarque, Google annonce une importante mise à jour

A l’occasion des 10 ans du navigateur Chrome, Google publie une nouvelle ...

Navigateur Chrome 68 de Google

Chrome 68 est disponible en téléchargement, la guerre contre le HTTP est déclarée

Le navigateur internet le plus populaire au monde évolue avec l’arrivée de ...