Accueil / Actualités / Web / Yahoo !, plus d’un milliard de comptes utilisateurs piratés
Piratage informatique
Piratage informatique

Yahoo !, plus d’un milliard de comptes utilisateurs piratés

Yahoo ! enchaine les révélations. Après avoir confirmé une étroite collaboration avec les autorités américaines pour une surveillance de masse de ses utilisateurs, l’entreprise dévoile qu’elle a été victime de plusieurs attaques informatiques. Elles ont compromis la sécurité de plus de 1,5 milliards de comptes.

Yahoo !

Impressionnant mais bien réel, Yahoo ! dévoile qu’une attaque informatique a compromis en 2013 plus d’un milliard de ses comptes utilisateurs. Trois ans après les faits, le géant enchaine les révélations puisqu’en début d’année un piratage de masse de ses données avait concerné 500 millions de comptes. Le total à l’heure d’écriture de cet article est donc de 1,5 milliard de comptes.

Sans abordé la raison de son silenc,  depuis la découverte de ces faits, Yahoo évoque un acteur probablement différent de celui de la première attaque révélée en début d’année.

Yahoo ! des centaines de millions de données personnelles volées.

La firme de Sunnyvale est à l’origine d’une longue déclaration expliquant les différentes actions menées. Ainsi des analyses confirment que des tiers ont été en mesure d’accéder à des données des utilisateurs.

L’enquête conclue qu’en août 2013, un tiers non autorisé a réussi à accéder à au moins 1 milliard de compte. Cela a permis de dérober des noms, des adresses e-mail, des numéros de téléphone, des dates de naissance et même des mots de passe (à l’aide de MD5) et, dans certains cas, des questions et des réponses de sécurité (chiffrées ou non).

L’entreprise souligne cependant que les mots de passe volés n’ont pas été enregistrés en texte clair tandis que les informations concernant des cartes de payement ou des comptes bancaires n’ont pas été consultées en raison d’un stockage sur un système différent.

Les auteurs auraient réussi à mettre en place des cookies afin d’accéder à des comptes sans mot de passe. Cette méthode aurait rapidement été stoppée en invalidant les cookies en question.

Une attaque dont les auteurs ne sont pas encore identifiés.

Pour le moment, il n’y a aucune information concernant l’identification des auteurs. Yahoo ! estime cependant qu’il s’agit probablement pas des mêmes pirates à l’origine de l’affaire des 500 millions autres comptes compromis, révélée en septembre dernier.

A ce sujet, il est déclaré

 «Nous n’avons pas été en mesure d’identifier l’intrusion associée à ce vol. Nous croyons que cet incident est probablement différent de l’incident que nous avons révélé le 22 septembre 2016 ».

À ce stade, il est fortement recommandé aux utilisateurs de réinitialiser leurs mots de passe et les questions/réponses.

« Nous avons pris des mesures pour sécuriser ces comptes d’utilisateurs […] Nous améliorons continuellement nos systèmes de protection et de détection des accès non autorisés aux comptes d’utilisateurs.»

Yahoo! déclare « travailler étroitement » avec les autorités pour tenter d’identifier les auteurs.

Pour pouvez également procéder à la fermeture votre compte Yahoo!. Pour ce faire, tout ce déroule ici.

Cette nouvelle affaire met Yahoo ! en difficulté. Le groupe est depuis plusieurs mois à l’origine de plusieurs affaires sérieuses concernant la sécurité et la confidentialité des données de ses utilisateurs. Sa communication confirme des défaillances graves de ses systèmes informatiques, une communication hasardeuse et sa collaboration avec les autorités américaines pour une surveillance de masse de ses utilisateurs. Pour certains, cette nouvelle intervention montre qu’entre “image de marque” et “sécurité de ses utilisateurs”, le choix a été fait.

Yahho !, l’intégralité de sa déclaration.

Yahoo ! - Security Notification

Yahoo ! - Security Notification

Following a recent investigation, we’ve identified data security issues concerning certain Yahoo user accounts. We’ve taken steps to secure those user accounts and we’re working closely with law enforcement.

What happened?

As we previously disclosed in November, law enforcement provided us with data files that a third party claimed was Yahoo user data. We analyzed this data with the assistance of outside forensic experts and found that it appears to be Yahoo user data. Based on further analysis of this data by the forensic experts, we believe an unauthorized third party, in August 2013, stole data associated with more than one billion user accounts. We have not been able to identify the intrusion associated with this theft. We believe this incident is likely distinct from the incident we disclosed on September 22, 2016.
For potentially affected accounts, the stolen user account information may have included names, email addresses, telephone numbers, dates of birth, hashed passwords (using MD5) and, in some cases, encrypted or unencrypted security questions and answers. The investigation indicates that the stolen information did not include passwords in clear text, payment card data, or bank account information. Payment card data and bank account information are not stored in the system the company believes was affected.
Separately, we previously disclosed that our outside forensic experts were investigating the creation of forged cookies that could allow an intruder to access users’ accounts without a password. Based on the ongoing investigation, we believe an unauthorized third party accessed our proprietary code to learn how to forge cookies. The outside forensic experts have identified user accounts for which they believe forged cookies were taken or used. We are notifying the affected account holders, and have invalidated the forged cookies. We have connected some of this activity to the same state-sponsored actor believed to be responsible for the data theft the company disclosed on September 22, 2016.

What are we doing to protect our users?

We are notifying potentially affected users and have taken steps to secure their accounts, including requiring users to change their passwords. We have also invalidated unencrypted security questions and answers so that they cannot be used to access an account. With respect to the cookie forging activity, we invalidated the forged cookies and hardened our systems to secure them against similar attacks. We continuously enhance our safeguards and systems that detect and prevent unauthorized access to user accounts.

What can users do to protect their account?

We encourage our users to visit our Safety Center page for recommendations on how to stay secure online. Some important recommendations we’re re-emphasizing today include the following:

  • Change your passwords and security questions and answers for any other accounts on which you used the same or similar information used for your Yahoo account;
  • Review all of your accounts for suspicious activity;
  • Be cautious of any unsolicited communications that ask for your personal information or refer you to a web page asking for personal information;
  • Avoid clicking on links or downloading attachments from suspicious emails; and
  • Consider using Yahoo Account Key, a simple authentication tool that eliminates the need to use a password on Yahoo altogether.

For more information about these security matters and our security resources, please visit the Yahoo Security Issue FAQs page, https://yahoo.com/security-update.

Statements in this press release regarding the findings of Yahoo’s ongoing investigations involve potential risks and uncertainties. The final conclusions of the investigations may differ from the findings to date due to various factors including, but not limited to, the discovery of new or additional information and other developments that may arise during the course of the investigation. More information about potential risks and uncertainties of security breaches that could affect the Company’s business and financial results is included under the caption “Risk Factors” in the Company’s Quarterly Report on Form 10-Q for the quarter ended September 30, 2016, which is on file with the SEC and available on the SEC’s website atwww.sec.gov.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*