Accueil / Dossiers / Tests matériel / Accessoire / iCUE Nexus, le test complet
iCUE Nexus de Corsair
iCUE Nexus de Corsair

iCUE Nexus, le test complet

iCUE Nexus, à l’usage.

Ce boitier de contrôle profite d’une conception soignée mais nous avons un usage massif de plastique. Il se retrouve au niveau de son châssis, son pied autonome et les adaptateurs pour les claviers K70 RGB MK.2 et K95 RGB Platinum.

Placé sur son pied autonome, il ne prend pas beaucoup de place ce qui permet de le positionner facilement sous le moniteur.

iCUE Nexus de Corsair

Le pied est cependant trop léger. Même si un large patin anti glisse est de la partie, le manque de masse rend l’ensemble trop léger. Du coup, à la moindre manipulation avec le doigt il bouge.

iCUE Nexus de Corsair

L’écran offre un rendu correct avec suffisamment de couleurs pour profiter de dégradés et de contrastes convaincants. Par contre, les angles de visions sont réduits si bien qu’il faut se situer bien en face pour profiter de toutes ses qualités. C’est dommage car si ce iCUE Nexus est positionné à droite ou à gauche sur le bureau, il est indispensable de jouer de la tête, pas pratique en pleine partie de jeu vidéo.

L’aspect tactile fonctionne correctement bien qu’une meilleure sensibilité serait la bienvenue.

Le gros point fort est l’écosystème logiciel proposé par Corsair. Il n’est pas nécessaire de paramétrer iCUE pour profiter des possibilités de ce boitier de contrôle. Dès la connexion d’un périphérique du constructeur, un nouvel écran est disponible avec un ensemble d’options pour le personnaliser. Nous avons fait le test avec le casque Virtuoso RGB Wireless.

iCUE Nexus de Corsair

L’écran propose le choix entre différents préréglages de l’égaliseur, l’activation ou non du 7.1, différents effets RGB, la possibilité de couper le micro ou encore de gérer le bruit de fond.

iCUE Nexus de Corsair

Pour un Watercooling AIO H115I, nous avons différents profils de refroidissement et des effets RGB ainsi qu’un suivi de températures.

iCUE Nexus de Corsair

Enfin pour une souris Glaive, le choix va de différents effets RGB à un changement de DPI à la volée.

Il est possible de compléter ces écrans si de la place est disponible et de programmer ses propres écrans. Pour ce faire, il faut se rendre dans l’application iCUE.

iCUE Nexus de Corsair

L’iCUE Nexus apparait alors comme un classique périphérique Corsair. Un rapide petit tour dans « Réglages » permet de vérifier l’existence d’un nouveau Micrologiciel et de procéder à une mise à jour si cela est le cas.

iCUE Nexus de Corsair

Vous pourrez aussi régler la luminosité et préciser la durée avant l’extension de l’écran.

iCUE Nexus de Corsair

iCUE propose à l’ouverture de la page iCUE Nexus tous les écrans disponibles en fonction des périphériques connectés. Sur la partie de gauche, un menu à trois entrées est présent ainsi qu’une zone d’information.

“Bibliothèque de boutons” permet de créer ses boutons et de les nommer puis de leur assigner une fonction. Les choix sont variés allant de Macro à une minuterie en passant par des Medias.

iCUE Nexus de Corsair

Par exemple, il est possible de transformer l’iCUE Nexus en un panneau de contresol multimédia avec des boutons lecture/pause, piste précédente/suivante, volume + et volume -.

iCUE Nexus de Corsair

Il y a à ce niveau un petit bug avec les icônes. Il est nécessaire d’intervenir manuellement pour sélectionner les bons.

iCUE Nexus de Corsair

Une prochaine mise à jour devrait apporter une solution. Le choix de la couleur est également possible (icône et texte) et la taille.

iCUE Nexus de Corsair

A noter que la construction de ce nouvel écran passe par un simple glisser déposer.

iCUE Nexus de Corsair

L’onglet « liste de Widgets » propose de son coté d’avoir un contenu dynamique. Dans notre cas, nous avons des suivis de température (processeur, graphique ou encore du liquide de refroidissement du Watercooling). A cela s’ajoute un suivi de la vitesse des ventilateurs et différentes températures remontées par la carte mère.

Par contre, il est dommage de ne pas pouvoir personnaliser le nom des Widgets à cet endroit.

iCUE Nexus de Corsair

Il faut intervenir dans « tableau de bord » de l’application iCUE. Nous avons précisé “Charge CPU” et “CPU”.

iCUE Nexus de Corsair

La personnalisation de l’arrière-plan (couleur et image) et aussi de la partie tout comme l’utilisation de ses propres icônes.

iCUE Nexus de Corsair

Dans l’écran ci dessous, l’icône GinjFo lance automatiquement le navigateur avec une ouverture du site.

iCUE Nexus de Corsair

Enfin l’onglet Importer / Exporter porte bien son nom. Il est possible de sauvegarder sa personnalisation et de le récupérer.

iCUE Nexus de Corsair

Corsair précise que son iCUE Nexus prend en charge ses périphériques clavier, souris, casque, Watercooling AIO i-series Hydro Cooler et l’ICUE Commander Pro. De futures mises à jour proposeront la prise en charge de la mémoire vive et des alimentations i-series.

iCUE NEXUS

Enfin ce petit écran peut être mis à contribution pour des raccourcis dans certains jeux. Cette fonction sera disponible le jour du lancement au travers d’une mise à jour de l’application iCUE.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Processeur Alder Lake-S d'Intel

Core i3-12100 Vs Ryzen 3 3300X, Intel frappe-t-il fort dans l’entrée de gamme ?

En entrée de gamme Intel a prévu de proposer le Core i3-12100. Un premier test de ce processeur Alder Lake-S au format LGA 1700 débarque.

Boitier DeepCool DG560

Test CG560 de Deepcool

Dévoilé en septembre dernier, le CG560 de Deepcool est un boitier « Moyen ...

Souris MM731 de Cooler Master

Test MM731, une souris gaming “Hybride” signée Cooler Master

Test de la MM73, une souris gaming Cooler Master proposant du sans fil, un capteur 19 000 dpi, du RGB et des micro Switches optiques