Accueil / Dossiers / Tests matériel / Composants / Alimentations / Test : Alimentation Dark Power Pro 550W Be quiet
Une nouvelle génération labélisée 80Plus avec une gestion modulaire des câbles

Test : Alimentation Dark Power Pro 550W Be quiet

be quiet! ne nous est pas inconnu, puisque nous avons déjà eu entre les mains le bloc d’alimentation Straight Power de 550 Watts.

Le choix d’une alimentation ne doit pas se faire par hasard, et plusieurs critères sont à prendre en considération. Malgré un marketing insistant lourdement sur la puissance maximale disponible, ce critère est très loin d’être l’unique élément déterminant les performances d’une alimentation.

Le rendement.

Chaque composant d’un PC utilise un courant continu pour fonctionner. Ce dernier est produit par le bloc d’alimentation dont le rôle est de convertir le courant 220 Volts alternatif de la prise murale en plusieurs tensions continues, à savoir 3,3Volts, 5 Volts et du 12 Volts.

Cette conversion n’est pas parfaite et des pertes sont enregistrées, principalement sous forme de chaleur. L’évaluation de ces pertes prend forme avec le terme de rendement.

Si ce rapport, exprimé en %, est bas, une hausse de la température est présente, des besoins plus importants en terme de refroidissement sont nécessaires, les nuisances sonores sont plus importantes et une consommation électrique globale de la machine sera en hausse.

Lorsqu’un constructeur stipule que le rendement est de 85 %, cela veut dire que si votre configuration informatique demande 100 Watts pour fonctionner, l’alimentation aura besoin de 117 Watts pour satisfaire cette demande. 17 Watts seront donc perdus au bonheur de votre fournisseur d’électricité et au malheur de notre environnement.

Les bénéfices d’une alimentation à haut rendement touchent à la fois le matériel, l’environnement et l’utilisateur.

Pour l’ordinateur :

  • Diminution de la chaleur et donc des besoins en refroidissement,
  • Amélioration des nuisances sonores,
  • Augmentation de l’espérance de vie du matériel
  • Amélioration de la stabilité des tensions et donc du comportement de l’ordinateur

Pour l’utilisateur :

  • Une meilleure utilisation de l’énergie avec une lutte contre le gaspillage,
  • Une facture électrique réduite,
  • Un confort d’utilisation accru de l’ordinateur (moins de bruit et moins de chaleur),
  • Une participation active à réduire les rejets de gaz à effet de serre par les économies électriques engendrées,
  • Un comportement éco-citoyen,
  • Un encouragement des constructeurs à continuer à innover dans ce domaine.

Pour l’environnement :

  • Meilleur rapport besoin / consommation
  • Utilisation plus responsable de nos ressources naturelles
  • Diminution des rejets de gaz à effet de serre

Afin d’aider le consommateur dans ce choix, un label, nommé 80Plus, est disponible depuis quelque temps.

Techniquement parlant, il est le garant qu’:

  • un rendement de 80 % minimum est présent, ceci lors d’une utilisation comprise entre 20 et 100 % des capacités de l’alimentation.
  • une correction du facteur de puissance (PFC) égale ou supérieure à 0,9 est effective.

Remarque :

Il faudra donc bien regarder les besoins réels du PC, car dans le cas d’une surévaluation de la puissance nécessaire, l’alimentation risque de fonctionner que temporairement dans cette plage de valeurs (20 % à 100%) garant d’un bon rendement surtout en mode idle.

Les connectiques disponibles.

Nous sommes loin d’avoir tous le même PC. Suivant son matériel ou la configuration souhaitée, il faut regarder avec attention les connectiques disponibles : le nombre de prises Molex, SATA et PCI Express.

La longueur des câbles a aussi son importance suivant le type de boitier convoité. Un P182 d’Antec, par exemple, dispose d’une architecture compartimentée, obligeant à placer l’alimentation au bas du boitier. Avec plus de 50 cm de haut, le câble d’alimentation du lecteur optique doit être assez long.

La facilité de montage.

Il est rare d’exploiter l’ensemble des connectiques d’une alimentation, si bien qu’il devient casse tête de dissimuler le câblage superflu ou simplement de le ranger au mieux afin d’améliorer les flux d’air à l’intérieur du boitier.

Dans cette tâche, certains blocs d’alimentation disposent d’une connectique dite « Modulaire » permettant de brancher que ce dont nous avons besoin.

Un PFC actif

La correction du facteur de puissance (PFC) a pour but de limiter les pertes à grande échelle lors de la distribution du courant. Il est présent dans un bloc d’alimentation sous deux formes : Actif ou Passif. Actif stipulant qu’il est prévu en natif et non en module rajouté pour être conforme aux normes européennes.

Son utilité pour l’utilisateur est transparente, sans effet notable sur le rendement ni sur la stabilité des tensions. Avoir un PFC actif proche de la valeur 1 c’est une question de conscience écologique et de respect envers notre planète !

Des tensions stables.

Dans une configuration, chaque composant n’utilise pas la même tension continue. De fortes sollicitations de l’alimentation peuvent alors engendrer des variations. En particulier, le +12 Volts reste l’élément le plus important à surveiller car il est le plus utilisé. Bien entendu, des écarts types sont tolérés mais plus les tensions sont homogènes, plus la stabilité et les possibilités en overclocking sont améliorées.

Reste aussi à parler de l’esthétisme, dont son importance est également un critère pour l’utilisation de boitiers particuliers ou encore de la manière dont le refroidissement est assuré.

Généralement, il est assuré par des radiateurs en aluminium au cœur de l’électronique du bloc refroidi par un ventilateur ou des ventilateurs. Leurs tailles et la gestion de leur vitesse sont des critères d’un refroidissement correct garant de nuisances acoustiques réduites. La solution la plus sollicitée est aujourd’hui la thermorégulation.

Ce terme désigne un procédé simple mettant en relation la température et les besoins en refroidissement. L’alimentation gère suivant sa température de fonctionnement la vitesse de ses ventilateurs. Cette gestion peut se faire soit par palier ou de façon progressive. La différence est de taille puisque dans le second cas, il en ressort un confort acoustique plus agréable. Il faut comprendre par là que d’une part l’augmentation du bruit se fait de façon linéaire et, d’autre part, l’équilibre entre la demande en refroidissement et la nuisance sonore est plus optimisé : la gestion par palier étant plus brutale et radicale.

Certains constructeurs vont même plus loin en proposant une gestion des ventilateurs du boitier par l’alimentation.

Avec tous ces éléments, nous allons sans plus attendre passer à la présentation de la Dark Power PRO 550 Watts de be quiet!.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Windows 10 - Patch Tuesday

Windows 10 et KB4566782, quoi de neuf ?

A l’occasion du Patch Tuesday du mois d’aout 2020, plusieurs mises à ...

Le Patch Tuesday de Microsoft

Patch Tuesday du mois d’aout 2020, deux failles critiques sont corrigées en urgence

Le Patch Tuesday du mois d’aout débuté ce mardi 11 aout 2020. ...

Skype de Microsoft

Windows 10 et le module de recherche, une publicité “Skype” fait son apparition

Une nouvelle fois le bureau de Windows 10 est utilisé par Microsoft ...