Accueil / Dossiers / Tests matériel / Composants / Boitiers / Cosmos C700M de Cooler Master, le test complet
Boitier Cosmos C700M de Cooler Master
Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

Cosmos C700M de Cooler Master, le test complet

Cosmos C700M, présentation

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

Cooler Master complète ses offres haut de gamme en matière de boitiers pour joueur avec l’annonce du Cosmos C700M.  Comme nous allons le voir, ce Cosmos C700M dispose d’une architecture hautement modulable. Son look profite de verre trempé, d’aluminium, de plastique et de Metal Mesh. Il se montre imposant par ses dimensions, son poids ou encore son équipement.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

Dès le premier regard, nous retrouvons l’ADN de la gamme COSMOS avec des formes arrondies, une face avant dominante ou encore la présence de larges poignées de transport en aluminium.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

Elles soutiennent toute l’architecture du boitier tout en simplifiant son transport.

Cooler Master a clairement retravaillé l’esprit COSMOS en lui apportant de la modernité. Ce style évolue face au COSMOS C700P puisque le RGB parcourt désormais toute la profondeur, la hauteur et le haut du boitier.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

Cet éclairage personnalisable s’appuie sur de petites bandes incrustées de manière minutieuse.

Le résultat est intéressant car les effets peuvent désormais s’appuyer sur la hauteur pour proposer différents rendus. Ils permettent de donner une certaine vie au boitier sachant que leur action est externe et non interne.

La face avant marie plusieurs matériaux incrustés les uns dans les autres. Il y a sur ce point un travail indéniable. Nous avons l’usage d’aluminium brossé et de plastique afin de mettre en avant deux bandes « Metal Mesh » noires en charge de favoriser le passage de l’air.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

Un large filtre amovible par l’avant occupe toute la profondeur du boitier. De manière générale, si le look est sport, il n’est pas pour autant agressif. Cooler Master propose des courbes se mariant entre-elles naturellement.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

Par exemple, les deux poignets de transport du haut prennent naissance des plastiques utilisés pour surligner le Métal Mesh.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

Cet esprit se retrouve aussi en latéral avec deux panneaux courbés se refermant au niveau de la face avant. Le premier est en verre trempé contre du métal pour le second.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

La connectique est positionnée sur le haut, ce qui sous-entend que le boitier est à placer directement sur le sol. Elle se compose de quatre ports USB 3.0, un port USB 3.1 Gen 2 Type C, un bouton Power, un bouton Reset, des classiques Jacks audio Micro/Casque et de deux panneaux de commande latéraux. Celui de gauche sur la photo correspond à la gestion de la ventilation. Le boitier est équipé d’un Rhéobus. Il propose quatre modes de fonctionnement avec du Low, Medium, High et M/B Sync. Les trois premiers profils correspondant à une ventilation à 50%, 75% et 100%. Le mode M/B Sync permet de transférer la gestion de la ventilation à la carte mère.

Le deuxième panneau de contrôle s’attaque au RGB avec trois fonctions nommées Static, Cycle et M/B Syncro. En Static, il est possible de choisir entre 7 coloris et Cycle offre quatre sélections différentes. Enfin, le mode M/B Syncro transfert la gestion du RGB du boitier à la carte mère si cette dernière gère naturellement cette technologie. Il devient possible de synchroniser l’ensemble et d’avoir bien plus de possibilité comme associer le RGB à certains évènements comme une température, le rythme de la musique…. A noter que nous avons affaire à du RGB adressable.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

Les deux panneaux latéraux sont montés sur charnière ce qui offre une ouverture de type porte. Ils sont aussi amovibles, il suffit de les pousser vers le haut.  Celui en verre trempé profite d’une finition noire afin de dissimuler les différentes attaches du châssis.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

L’architecture du Cosmos C700M est moderne avec la présence de deux chambres distinctes.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

La principale va accueillir la carte mère et ses cartes filles mais également, si besoin, un ou deux disques durs 3,5 pouces à l’aide de paniers dédiés (compatibles 2,5 pouces) et jusqu’à trois SSD 2,5 pouces.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

L’espace interne réserve 198 mm à la hauteur du ventirad et 320 mm à la longueur de la carte graphique. Ce chiffre peut être augmenté à 420 mm en démontant les deux cages HDD.

L’une des originalités de ce Cosmos C700M est de proposer plusieurs façons d’installer une carte graphique. Nous retrouvons la position standard avec une carte connectée directement sur le port PCIe 3.0 x16 de la carte mère ou l’utilisation d’un système de montage à la verticale.

Le bundle comprend le câble Riser indispensable pour cette organisation. En fait, ce support pour carte graphique est pivotant ce qui permet de placer sa GeForce ou sa Radeon soit de manière verticale soit de manière inclinée. Nous verrons dans la partie montage que quelques précautions sont nécessaires.

La chambre principale dévoile également sur le haut un support pour un périphérique 5,25 pouces. L’accès se fait en démontant la face avant. L’opération est toute simple, il suffit de la tirer doucement vers soi.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

Le second compartiment accueille le bloc d’alimentation et deux autres cage HDD 3,5/2,5 pouces.  Le stockage profite aussi de deux platines 2,5 pouces à l’arrière du plateau à carte mère. L’une d’elle est cependant occupée par une carte électronique.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

Elle rassemble à un seul endroit les différentes fonctionnalités du boitier. En clair, elle permet de contrôler le niveau de ventilation et de gérer le rétroéclairage.

L’arrière est bien agencé. Une grande plaque en métal dissimule un système d’attaches câbles assez pratique.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

Cela permet d’organiser facilement le rangement car il y a de nombreux faisceaux à ranger entre ceux du bloc d’alimentation, des ventilateurs, du RGB et l’ensemble de la connectique boitier. A ceci s’ajoute plusieurs attaches câbles positionnés aux endroits stratégiques.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

De base, ce Cosmos C700M s’équipe de quatre ventilateurs PWM dont trois de 140 mm à l’avant (1200 rpm max) et un 140 mm à l’arrière (1200 rpm max) en extraction. Ce schéma est naturellement évolutif avec la possibilité d’installer au maximum neuf ventilateurs dont trois 120/ 140 mm à l’avant, trois 120/140 mm sur le haut, un 120/140 mm à l’arrière et deux 120/140 mm sur le bas.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

Le boitier accepte aussi d’imposants radiateurs du watercooling. Sur le haut et l’avant, nous retrouvons le support des formats 120, 140, 240, 280, 360 et 420 mm contre du 120, 140 et 240 mm sur le bas et du 120 ou 140 mm à l’arrière.

Ce Cosmos C700M est un boitier imposant avec des dimensions de 650 x 306 x 651 mm. Il prend en charge les formats Mini-ITX, Micro-ATX, ATX et E-ATX.

Enfin, l’un de ses atouts est de proposer une architecture hautement modulable. Cooler Master a pensé « l’architecture » autour de plusieurs modules amovibles. Le plateau à carte mère par exemple est détachable afin de pouvoir prendre plusieurs positions. Il peut être inversé, c’est-à-dire que le ventirad processeur se retrouve sur le bas, ou subir une rotation de 90°. Le ventirad sera cette fois sur le haut mais placé vers l’avant du boitier.  Selon le choix, d’autres modules doivent être ajustés afin d’adapter le boitier à la nouvelle position de certains composants comme la carte graphique.

L’opération n’est pas compliquée mais demande du temps et un tournevis. De manière plus globale, le montage d’une configuration ne se fait pas en quelques minutes. Il faut prendre du temps pour libérer l’accès à certaine partie comme l’espace pour le bloc d’alimentation et les paniers à disque dur.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

L’une des premières choses à faire est de démonter le cache alimentation par exemple. Pour le reste, il n’y a pas de difficulté particulière sauf pour le support inclinable de la carte graphique. Il faut faire attention à la connectique vidéo car la carte est entièrement dans le boitier. Ses entrées vidéo ne sont pas accessibles par l’arrière. Il faut passer le câble en interne pour le connecter ensuite à la carte. C’est ici que nous avons rencontré quelques difficultés. La longueur de notre DisplayPort n’a pas permis de le brancher sans démonter la carte de son support…par vraiment pratique.

Boitier Cosmos C700M de Cooler Master

Cooler Master annonce le lancement du Cosmos C700M, un boitier grand format regorgeant de fonctionnalités et positionné sur le haut de gamme. Son design n’est pas inconnu puisqu’il s’inspire fortement de celui de son grand frère le Cosmos C700P.  Nous avons droit à de petits changements cosmétiques, à l’adoption de l’ARGB, à un haut degré de modularité ou encore d’un bundle disposant d’un câble Rizer,  d’un « cable management » profitant de «  Cable Clips » issus du monde des serveurs et enfin à plusieurs choix pour positionner sa carte graphique. Sur le papier, ce Cosmos C700M s’annonce haut de gamme mais surtout…

Passage en revue

Silence
Refroidissement
Prestation / Prix

Une vitrine et un prix

Résumé : Ce Cosmos C700M est boitier très haut de gamme signé Cooler Master. Véritable vitrine de son catalogue, il regorge de fonctionnalités tandis que son équipement est très complet. RGB, Rhéobus, quatre ventilateurs de 140 mm, câble Riser, support de montage vertical pour la carte graphique, architecture modulable et transformable ou encore verre trempé, aluminium brossé et Métal Mesh sont quelques une de ses caractéristiques. Sa ventilation propose un bilan correct sans toutefois se distinguer. Cooler Master a opté d’avantage pour le silence et nos tests le prouvent. Au final, ce Cosmos C700M profite d’un design très travaillé, d’une robe complexe mariant différentes formes et matériaux et se vante d’une architecture capable de s’adapter aux besoins. Il souffre cependant d'une tarification conséquente, le positionnant sur un marché de niche. Il est annoncé à 439,99 €.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

2 plusieurs commentaires

  1. Beau boitier (merci pour le test, très complet comme d’hab) mais le prix……..

  2. Comme toujours superbe test. Il est important de préciser que le boitier accepte en façade deux lecteurs optiques format 5.25 , chose de plus en plus rare de nos jours. L’accès ce faisant en inclinant le cache de la façade avant vers le bas.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*