Accueil / Dossiers / Tests matériel / Composants / Boitiers / Midgard II : Sobre, spacieux mais gourmand

Midgard II : Sobre, spacieux mais gourmand

Il est livré dans un simple carton aux dimensions de 51 x 56 x 26 cm.

Carton d'emballage du Midgard II

L’absence de revêtement plastifié simplifie sa mise au rebut pour ses possibles réutilisations. Recyclable, il conviendra de le déposer au bon endroit pour assurer sa prise en charge. Le boitier est emballé dans un sachet plastique, blotti entre deux protections en polystyrène.

Il affiche des dimensions de 205 x 458 x 488 mm. Son châssis est en acier avec les panneaux avant et supérieur amovibles. En plastique, ils bénéficient d’un revêtement Soft Touch agréable au toucher. Le design reste classique où sobriété est le maître mot. Par contre, nous avons un peu peur pour la poussière, la présence de larges rayures ne va pas aider au nettoyage.

Midgard II : Face avant

A l’avant, les quatre baies 5,25 pouces surplombent une large grille Metal Mesh. Elle protège les deux emplacements 120 mm de l’avant. La connectique est positionnée sur le haut.

Midgard II : Connectiques

Elle se compose des boutons Power et Reset, de deux ports USB 2.0 et d’un port USB 3.0. Xigmatek a eu la bonne idée d’intégrer une station « HHD Docking » permettant de connecter rapidement une unité de stockage SATA au format 3,5 pouces ou 2,5 pouces. L’esprit d’aération se poursuit avec une seconde grille Métal Mesh.

Midgard II : DessusMidgard II : HHD Docking

Les panneaux latéraux bénéficient d’une bonne prise en main.

Midgard II : Panneau latéralMidgard II : Panneau latéral

Ils sont solidaires du châssis par de simples vis à main. Celui de l’avant dispose de deux ouvertures dédiées à de futurs ventilateurs 120 ou 140 mm. Cette distinction n’est disponible qu’avec la version non Window du Midgard II.

Midgard II : Face arrière

L’arrière reste plus traditionnel où un emplacement du bloc d’alimentation sur le bas accompagne deux passes tuyaux pour un système de Watercooling et sept slot d’extension. Les équerres PCI ne profitent pas d’une structure aérée.

Midgard II : Dessous

Enfin, cet ensemble repose sur quatre pieds en caoutchouc. Ils accompagnent deux grilles avec filtres anti-poussière.

Au final, le Midgard II fait bonne impression. La connectique sur le haut lui donne une position naturelle à même le sol tandis que son design le rend neutre, une qualité pour certains mais un manque d’originalité pour d’autres. Comme il est souvent dit “les goûts et les couleurs, ça ne se discutent pas”, nous vous laissons donc seuls juges.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

9 plusieurs commentaires

  1. 4.52watts, mais quelle catastrophe ! ou la la la la, je ne vais pas acheter ce boitier…

    • Bonjour,

      4,42 Watts ce n’est pas grand chose mais n’oubliez pas de le multiplier par le nombre de boitiers écoulés. Si, comme vous le soulignez avec autant de verbe, la demande énergétique d’un système de refroidissement n’est pas important, prenez quelques minutes pour regarder ce qu’il se passe dans l’univers des centres de données.

      Vous pouvez également lire notre dossier sur le dernier Noctua, la consommation avec ce type de ventilateur est divisé par 4, mais ce n’est pas grand chose.

      Il faut essayer d’être capable de prendre de recule pour avoir une vision plus large.

  2. Mais que devrait on dire de Nvidia/AMD alors …
    Nan serieux c’est même pas 5w ….

    • Oui 5 watts ce n’est pas grand chose…

      Nous avons souhaiter souligner ce point pour deux choses.

      La première est indiquée en conclusion, il n’y a pas d’évolution face au Midgard premier du nom.

      La second vient de nos différents tests avec d’autres références. Le Raider (79 euros) affiche 2.88 Watts, le Solo II (116 euros) 1.08 Watts, Le Shinobi (50 euros) 1.44 Watts, le Silencio (70 euros) 1.44 Watts ou encore le H2 de NZXT (90 euros) 4.8 Watts mais avec trois ventilateurs. Tout ceci montre que le tarif n’est pas en cause et que la majorité des boitiers que nous avons testé se montrent moins gourmand.

  3. Chuter de 400% ? Il produit de l’électricité le ventilo !?

  4. bon c’est décidé, j’achète un panneau solaire pour alimenter les ventilos , 5watts c’est beaucoup trop.

  5. Bref, les ventilos sont pourris sur ce boitier. C’est ça la conclusion à la consommation “excessive” ? 😉

  6. Ok , certes ce n’est que 4,52 ! Mais je tiens à rappeler tout de même que nous sommes sur Ginfo.com et que de ce fait le facteur de la consommation et de l’écologie est poussée et effectué avec précision ( la preuve ici ! ) . Nous avons donc affaire à un boitier légèrement plus gourmand que les autres point barre , merci de l’avoir notifié dans le test mais le titre il est vrais est un peu excessif , il met un peu trop en exergue cet aspect cependant je remercie Ginfo.com pour leurs test et info de qualité .

    Ps: niveau écologie votre site pourrait gagner un petit plus ! L’auto refresh c’est moyen pour le lecteur et pour l’électricité consommé
    ; )

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Boitier NX420 d’Antec

Antec dévoile le NX420, un boitier gaming au look racé

Antec enrichit sa gamme de boitier NX avec l’annonce du NX420. Au format moyen tour il se positionne sur l’entrée de gamme.

Boitier orienté silence SATA Q1 de SilverStone

Boitier SETA Q1 de Silverstone, de l’innovation pour lutter contre le bruit

SilverStone vient d’annoncer le SETA Q1, un boîtier ATX haut de gamme au format Moyen Tour. Il vise les utilisateurs en quête de silence.

Divider 200 TG Air Black

Thermaltake dévoile de nouveaux boitiers Micro-ATX, les Divider 200 TG Air et TG

Thermaltake dévoile les Divider 200 TG Air et TG. Ce boitiers Micro-ATX s'arment de ventilateurs imposants. Explications.