Accueil / Dossiers / Tests matériel / Composants / Boitiers / Test CK560 de DeepCool
Boitier DeepCool CK560
Boitier DeepCool CK560

Test CK560 de DeepCool

DeepCool est à l’origine d’un nouveau boîtier moyen-tour, le CK560. Disponible en noir ou en blanc, il vise les configurations ATX et EATX et se positionne comme une solution « Airflow ».

En clair, nous retrouvons un boitier épaulé de plusieurs ventilateurs de 120 et 140 mm. Sa face avant offre un design pensé pour le passage de l’air tandis qu’une touche de RGB apporte du style et de la personnalisation. En interne, l’architecture compartimentée accueille du lourd et de l’imposant.

Boitier DeepCool CK560

Nous l’avons mis à l’épreuve pour connaitre son potentiel en matière de refroidissement. Est-il équipé pour du gaming ? Sa ventilation est-elle efficace et silencieuse ? Quelles sont ses possibilités en matière d’intégration ?

CK560, les présentations

Positionné sur le milieu de gamme, le CK560 est un boitier au format Moyen Tour. Avec des dimensions de 456 mm × 230 mm × 471 mm et un poids de 8 kg, il peut être positionné sur un bureau mais il faudra tout de même un peu de place.

Boitier DeepCool CK560

Son châssis est en métal tout comme son imposante face avant.

Boitier DeepCool CK560

Aux motifs en croix, elle permet aux trois ventilateurs de s’exprimer au travers d’un large filtre occupant quasiment toute la hauteur du boitier.

Boitier DeepCool CK560

Nous retrouvons également de larges ouvertures latérales.

Boitier DeepCool CK560

Amovible, elle se fixe sur une structure en plastique accueillant sur le haut la connectique.

Boitier DeepCool CK560

Nous avons un port USB 3.2 de type-C, deux ports USB 3.2 de type A, une prise casque, un bouton LED et un bouton de mise sous tension. L’un des panneaux latéraux est entièrement en verre trempé (4 mm d’épaisseur).

Boitier DeepCool CK560

Légèrement fumé, il laisse deviner la configuration interne tout en permettant de profiter du rétroéclairage avant. Nous avons un cadre noir dissimulant tout le système de fixation du châssis. De l’autre côté, nous retrouvons un panneau plus classique en métal solide. Dans les deux cas, la fixation au châssis est assurée par deux vis à main.

Boitier DeepCool CK560

Le bloc d’alimentation est positionné sur le bas. Nous avons sept slots d’extension tous équipés d’équerres PCIe perforées. Une grille de ventilateur dissimule un modèle de 140 mm à l’arrière en position d’extraction.

Boitier DeepCool CK560

En clair sa mission est d’évacuer l’air chaud vers l’extérieur. Si un modèle de 120 mm profite d’un système de rails pour ajuster sa hauteur sur quelques mm ce n’est pas le cas pour un 140 mm.

Boitier DeepCool CK560

L’ensemble repose sur de larges pieds en plastique équipés de tampons amortisseurs de vibrations. Le compartiment « alimentation » s’accompagne d’un filtre à poussière amovible par l’arrière du boitier.

Boitier DeepCool CK560

Le haut du boitier est aussi filtré via un filtre magnétique de belle facture équipé d’une jolie languette pour simplifier sa prise en main.

Son bundle se compose d’un manuel utilisateur, de la visserie, de plusieurs colliers de serrage et d’un adaptateur pour piloter l’aRGB des trois ventilateurs avant via le soft de la carte mère.

Boitier DeepCool CK560

De manière générale, ce CK560 fait bonne impression. Il se distingue avec son look en grande partie assuré par sa face avant aérée et atypique. Cette dernière est amovible mais sujet à la flexion. Il est facile de l’enfoncer.

Boitier DeepCool CK560

L’architecture interne est compartimentée. L’espace principal accueille une carte mère au format Mini-ITX, Micro-ATX et E-ATX. L’espace ne manque pas avec une solide profondeur permettant d’installer un ventirad de 175 mm de hauteur. De son coté, la carte graphique profite de 380 mm.

Boitier DeepCool CK560

Il n’y a aucun élément venant perturber le flux d’air avant, assuré par trois ventilateurs de 120 mm aRGB. En charge d’apporter de l’air frais à la configuration, ils se complètent avec une quatrième unité à l’arrière en position d’extraction. Il s’agit cependant d’un modèle de 140 mm.

Boitier DeepCool CK560

Ce schéma de ventilateur peut évoluer et se transformer. Le boitier prend en charge au maximum trois 120 mm ou deux 1400 mm à l’avant, deux 120 ou 140 mm sur le haut et un 120 ou 140 mm à l’arrière.

Boitier DeepCool CK560

Un Watercooling est aussi accepté avec de l’espace pour un radiateur de 120, 140, 240, 280 ou 360 à l’avant, 120, 140, 240 ou 280 sur le haut et un 120 ou 140 à l’arrière.

Le bloc d’alimentation est placé dans la seconde chambre (cache en métal), équipée de coussinets en mousse. Nous retrouvons un espace de 160 mm.

Boitier DeepCool CK560

Pour le stockage, ce CK560 s’équipe d’une cage HDD sur le bas avec deux tiroirs 3.5 pouces compatibles 2.5 pouces et de deux platines 2.5 pouces positionnées à l’arrière du plateau à carte mère.

Boitier DeepCool CK560

La position de la cage HDD est ajustable. Une simple vis à main assure sa fixation au châssis. Il n’est pas nécessaire de retourner le boitier pour agir ni d’utiliser un outil.

Boitier DeepCool CK560

La conception est de qualité, en particulier au niveau des différentes ouvertures assurant la communication entre l’avant et l’arrière. Deepcool utilise un système d’œillet en caoutchouc efficace et diablement solide !  La position des orifices est bien pensée ce qui permet une organisation rapide du câble.

Boitier DeepCool CK560

Nous avons également une petite attache le long du plateau à carte mère afin de soulager le port PCIe x16 si une « grosse » carte graphique est utilisée. Sa hauteur est ajustable par l’arrière et sa position peut être inversée pour s’adapter à de nombreuses situations.

Boitier DeepCool CK560

Enfin, tout en haut se trouve un petit circuit imprimé avec trois câbles attachés.

Boitier DeepCool CK560

Il s’agit du contrôleur aRGB. Un câble va au bouton en haut permettant de profiter de plusieurs effets. L’alimentation est assurée par un classique connecteur SATA.

Enfin, nous avons seulement deux faisceaux de câble ( Power et l’activité du disque dur). Le HUB aRGB utilise des connecteurs aRGB propriétaire où viennent se connecter les ventilateurs avant. Si votre carte mère prend en charge l’aRGB, vous pouvez connecter ce HUB aRGB.

DeepCool CK560
Format Moyen Tour
Matérieux Acier, verre trempé et plastique
Poids 8 kg
Stockage Cage HDD -> 2x 2.5/3.5″
Platine -> 2x 2.5″
Format carte mère Mini-ITX, Micro-ATX, ATX et E-ATX
Dimensions 456 x 230 x 471 mm
Ventilation Avant : 3x 120 ou 2x 140 mm (3x 120 mm en natif)
Arrière : 1x 120 ou 1 x 140 mm (1x 140 mm en natif)Haut :  2x 120 ou 2 x140 mm
Watercooling
Avant : Radiateur de 280/360 mm
Arrière : Radiateur de 120 ou 140 mm
Haut : Radiateur de 280 ou 360
Connectiques 1x USB 3.2 Gen2 Type-C
2x USB 3.0
1x Audio combo jack
RGB Oui avec Hub RGB et 3 ventilateurs RGB
Compatibilité Ventirad : 175 mm
Carte graphique : 380 mm
Alimentation : 160 mm

CK560, le montage.

Nous n’avons rencontré aucune difficulté particulière. Notre carte mère ATX prend place sans difficulté avec une connectique boitier limitée à deux connecteurs seulement. Il faut ensuite brancher les différents faisceaux USB 2 et l’Audio.

Boitier DeepCool CK560

La place ne manque pas et notre carte graphique se sent à l’aise aidée par la petite attache. Pour le montage SSD DeepCool utilise des trous de montage équipés de caoutchouc en combinaison à des vis à broches.

L’opération est simple, rapide et efficace. Elle permet aussi de monter un SSD à n’importe quel moment. En effet contrairement au CG560 du même constructeur, cela signifie que toute carte mère plus grande que du Mini-ITX n’entravera pas l’ajout ou le retrait d’un SSD. Il n’est pas nécessaire de démonter la carte mère pour ajuster la configuration du stockage.

Boitier DeepCool CK560

De même, l’installation d’un disque dur se fait simplement et sans outil. Le disque se place dans un tiroir et ce dernier se glisse dans l’un des deux systèmes de rails de la cage HDD. Il n’est pas nécessaire de démonter la cage.

Boitier DeepCool CK560

Le plus délicat est le rangement des câbles. Nous retrouvons des attaches positionnées à certains endroits stratégiques ce qui facilitent l’opération. Un peu de temps est cependant nécessaire car il faut bien plaquer les différents faisceaux sur le plateau à carte mère, en particulier si les câbles d’alimentation sont au design rond.

Protocole de test.

Voici notre plateforme de test

  • Carte mère : Z170X Gaming 3 de Gigabyte
  • Processeur : Intel Core i7-6700K
  • Mémoire vive : Crucial Ballistix 4 x 4 Go de DDR4-2666 MHz 16-17-17-36
  • Ventirad : LEPA LV12,
  • Disque dur : Hitachi HDT 72 1010SLA360 de 1 To
  • SSD : OCZ Vector 180 240 Go.
  • Carte graphique : Radeon R9 290 Black OC Edition / GT 9800 Fanless
  • Alimentation : RM850 de Corsair.

Nous avons mesuré la température du disque dur, du SSD, de la carte graphique, du processeur et de la carte mère par voie logicielle. Nous utilisons l’application HWMonitor. Nous travaillons avec une configuration en pleine charge, c’est à dire avec une forte sollicitation du processeur, du GPU, du SSD, de la mémoire vive et du disque dur. Durant ces tests, un sonomètre est placé sur un pied à 25 cm de la face avant du boitier.

Le ventirad processeur est en mode PWM calibré selon une courbe personnalisée. Le ventilateur turbine à 10% jusqu’à une température processeur de 40°C puis grimpe progressivement à 30% de sa vitesse maximale entre 40 et 60°C. Il se stabilise à 30% pour une température entre 60 et 80°C puis accélère jusqu’à sa vitesse maximale.

Lorsque nous évoquons les nuisances sonores, elles correspondent à deux qualités différentes. La première est le niveau d’insonorisation pour étouffer les bruits des différentes pièces mécaniques comme les disques durs, le ventirad processeur ou encore la carte graphique tandis que la deuxième concerne la ventilation qui engendre inévitablement du bruit. Il est lié à la vitesse de rotation des ventilateurs, à la taille et leur architecture, à la forme des ouvertures du châssis et au type de fixation utilisée.

Les mesures correspondent à une étude avec une configuration entièrement fanless et sans disque dur mécanique si bien que le bruit correspond exactement à celui de la ventilation.

CK560, les performances.

Performances de refroidissement.

Nous avons fonctionné en +5V puis en +12V appliqués aux quatre ventilateurs (3 x 120 mm à l’avant et le 140 mm arrière). Vous trouverez ci-dessous les températures des différents composants de notre configuration en burn. Nous travaillons avec les deltas de température.

Boitier DeepCool CK560 - Performance de refroidissement

Boitier DeepCool CK560 – Performance de refroidissement

Les quatre ventilateurs sont à l’origine d’une ventilation efficace. La montée en puissance est bénéfique à tous les composants critiques de nos configurations. Entre les modes +5V et +12V, le processeur perd 8°C, la carte graphique 6°C tout comme la carte mère. Nous avons également une jolie différence face à son ainé le CG560 que nous avons testé en décembre 2021. Ce CK560 offre un refroidissement plus efficace que ce soit en +5V ou +12V. Au repos par exemple, nous enregistrons une différence de 12°C au niveau de la carte graphique.

Voici à présent le test avec notre carte graphique fanless.

Boitier DeepCool CK560 - Performance de refroidissement

Boitier DeepCool CK560 – Performance de refroidissement

Nous avons la confirmation que les trois ventilateurs avant assurent un flux d’air pertinent. Notre solution graphique fanless se stabilise à 70°C en burn, une valeur parmi les meilleurs de nos tests boitiers ! A titre de comparaison nous enregistrons 80°C avec son CG560.

Nuisances sonores.

Boitier DeepCool CK560 - Nuisances sonores

Boitier DeepCool CK560 – Nuisances sonores

La forme des entrées et sorties d’air et les quatre ventilateurs du CK560 sont à l’origine de nuisances sonores comprises entre 36.1 et 42.8 dBA selon le niveau de sollicitation. Nous ne pouvons pas parler de silence en +12V mais le bruit est assez bien minimisé. La ventilation de son ainé le CG560 se situe de son côté entre 37 et 41.7 dBA. Le mode +12V+Conf englobe le bruit de notre configuration. Il trouve son origine dans le fonctionnement du disque dur, du ventirad ou encore de la carte graphique. Avec 44,2 dBA à notre sonomètre, nous avons le même bilan que celui du CG560.

A titre de comparaison entre +5V et +12V, la moyenne de nos tests boitiers se situe entre 35.5 et 41.15 dBA contre 43.8 dBA pour le mode +12V+CONF. Sur ce dernier point, le châssis n’est pas capable d’étouffer le bruit de notre configuration.

Voici pour terminer le bilan avec notre disque dur.

Boitier DeepCool CK560 - Nuisances sonores

Boitier DeepCool CK560 – Nuisances sonores (cage HDD)

Selon son niveau de sollicitation, nous avons des nuisances sonores comprises entre 36.4 et 41.5 dBA. La moyenne de nos tests se situe entre 35.5 et 39.2 dBa. Nous sommes donc en retrait en raison d’aucune solution particulière pour amortir les vibrations et isoler la cage HDD du châssis.

CK560, conclusion

Bilan
Performance de refroidissement
Nuisances sonores
Prestastion/ Prix
Résumé

Deepcool signe avec ce CK560 un boitier moyen tour aux qualités indéniables. Sa conception est signée au travers d’un look atypique. Sa face avant ne laisse pas insensible surtout si le RGB est actif. En parallèle, elle permet aux trois ventilateurs de s’exprimer.

La ventilation est efficace et des performances aptes à répondre aux besoins d’une configuration gaming. Sur la question de bruit, le bilan est un peu moins bon que la moyenne de nos tests mais les nuisances sonores sont assez bien maitrisées au regard du bilan en refroidissement.

Equipement, design et prestations, beaucoup de cases sont cochées compte tenu de son tarif sous la barre des 105 €. Il est par contre dommage que DeepCool opte pour un RGB aux connecteurs propriétaires et la face avant mériterait d’être plus rigide. Attention également aux composants imposants comme l’E-ATX qui complique le passage des câbles. Enfin si le RGB peut être piloté par une carte mère, il n'est pas possible d'utiliser le bouton LED comme bouton de RESET.

4.3

 

Coup cœur GinjFo

 

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*