Accueil / Dossiers / Tests matériel / Composants / Boitiers / Test du Prodigy M, du look pour du Micro-ATX et Mini-ITX
Test du Prodigy M

Test du Prodigy M, du look pour du Micro-ATX et Mini-ITX

Prodigy, l’installation.

C’est indéniable, le Prodigy M étonne par son organisation interne qui simplifie l’installation des composants. Notre configuration Mini-ITX se met en place en 10 minutes et sans difficulté. Il faut cependant du temps pour organiser le câblage car il n’y a pas de « câble management ».

Boitier Prodigy M Prodigy_M_23

Le plus simple est d’installer la partie stockage, un disque dur 3,5 pouces et une unité SSD dans notre cas, sur le montant vertical. Le SSD profite sur l’un des côtés de picots en acier complétés par deux vis cruciformes de l’autre tandis que le disque dur se fixe à l’aide de vis accompagnées d’œillets en caoutchouc. Il est possible d’installer deux unités 3,5 pouces sur le bas avec une fixation par l’extérieur.

Boitier Prodigy M

L’alimentation doit être équipée au préalable d’un adaptateur en vue d’une mise en place rapide et assurée par une unique vis à main.

Les choses se compliquent dans la phase d’optimisation du câblage qui ne peut pas vraiment être oubliée sous peine que certains câbles entrent en contact avec le ventilateur 120 mm du bas. Le choix d’une alimentation 100% modulaire est plus que conseillé pour se simplifier la vie sachant que hormis l’espace réservé entre la baie 5,25 pouces et le haut de l’alimentation, il n’y a pas vraiment de place pour ranger le câblage superflu.

A noter qu’il ne faut pas utiliser l’espace devant l’alimentation sans compromettre la remise en place du panneau latéral (il est équipé de la connectique du boitier). Enfin un cordon secteur est à raccorder au bloc.

Boitier Prodigy M Boitier Prodigy M

Nous avons particulièrement apprécié la fixation des cartes d’extension. Les cinq slots sont consolidés avec une unique barre verticale. C’est rapide et efficace.

Le Prodigy de Bitfénix est désormais décliné dans une variante dénommée le Prodigy M. Cette version reprend le design atypique proposé par le constructeur mais étend la compatibilité au format Micro-ATX. Ce changement, qui peut paraitre anodin sur le papier, s’accompagne pourtant d’une remise à zéro de l’architecture interne du boitier. Comme nous allons le voir, le constructeur propose une organisation complétement différente de celle du Prodigy premier du nom. Les changements vont même bien plus loin avec une alimentation déportée, une carte mère inversée et des emplacements 2,5 et 3,5 pouces migrés par-dessus le ventirad processeur. Ce nouvel agencement…

Passage en revue

Performances
Prestation / Prix
Environnement

Sympa et racé

Résumé : Le Prodigy M propose un look racé et une forme atypique. Il innove par ses poignets souples et son architecture interne mais souffre d’un refroidissement limité. Il brille par son silence de fonctionnement et sa demande énergétique très bien maitrisée. Le Prodigy M est un boitier de qualité, modulable et adaptatif. Son prix est cependant un peu élevé face à son ainé le Prodigy.

Note de l'utilisateur 2.42 ( 52 votes)

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Carte mère Asus ROG Strix B450-F Gaming

ROG Strix B450-F Gaming , du solide à 150 € ?

Asus propose au travers de sa ROG Strix B450-F Gaming une carte ...

Boitier Zeux de Xigmatek

Zeus, Xigmatek dévoile de l’«Open Tower» au look racé

Zigmatek a levé le voile sur le Zeus, un boitier premium proposant ...

Boitier TR03 de Jonsbo

TR03, Jonsbo propose du triangulaire aux joueurs, détails

Jonsbo désormais présent sur le marché américain dévoile un nouveau boitier, le ...