Boitiers

Test Morpheus de Deepcool

Un boitier grand tour polyvalent et modulaire

Le Morpheus est un boitier grand tour hautement personnalisable signé DeepCool. Annoncé en blanc ou en noir, il propose une robe orientée flux d’air accompagnée d’un équipement conséquent.

En sortie de carton, trois ventilateurs de 140 mm aRGB sont présents ainsi que des filtres à poussière, un HUB aRGB, différentes pièces métalliques et adaptateurs ou encore un câble Riser pour installer la carte graphique à la verticale et un afficheur digital indiquant différentes informations comme la température par exemple. Sur le papier, les arguments sont là en particulier sur la notion de la polyvalence et la personnalisation. Deepcool capitalise sur ses capacités de modularité. Il accepte trois organisations différentes permettant de passer d’une architecture compartimentée à l’horizontale à une architecture compartimentée à la verticale ou de profiter d’une seule chambre.

Boitier Morpheus de DeepcoolNous l’avons testé pour connaitre en détail ses possibilités. Ce Morpheus se positionne sur le haut de gamme avec un tarif conseillé de 199 $ en noir et 210 $ en blanc.

Morpheus, présentation

DeepCool a désormais une nouvelle référence en matière de boitier grande tour, le Morpheus. Disponible en noir ou en blanc, il affiche des dimensions de 528 x 250 x 551 mm (P x L x H) pour un poids dépassant les 15 kilogrammes à vide. Il est massif et imposant avec une robe mariant de l’acier et du verre trempé.

Boitier Morpheus de DeepcoolL’orientation « flux d’air » se justifie par des panneaux avant et haut entièrement perforés afin de faciliter la circulation de l’air.

Boitier Morpheus de Deepcool

Le panneau métallique latéral s’arme également de deux grilles d’aération sur toute sa hauteur.

Les ouvertures sont de forme carrée tandis que trois filtres limitent les entrées de poussière.  Les deux premiers sont magnétiques et protègent la face avant et le haut tandis que le second, positionné sur le bas, est monté sur glissière. Il occupe toute la profondeur du boitier.

Le style et la forme sont classiques et sobres. Tout semble penser viser avant tout chose l’efficacité.

Boitier Morpheus de DeepcoolIl n’y a pas de fioriture particulière hormis en latéral (panneau en verre trempé) avec un petit afficheur digital indiquant des informations personnalisables via une application « maison ».

Boitier Morpheus de DeepcoolLe bloc d’alimentation est placé sur le bas tandis que les 9 slots d’extension sont épaulés d’équerres PCIe perforées et amovibles et une grille d’aération protège un emplacement pour un ventilateur de 120 ou 140 mm .

Deux vis à main consolident le panneau supérieur au châssis.

Boitier Morpheus de DeepcoolIl est nécessaire de le démonter pour accéder à une vis de sécurité permettant au panneau en verre de ne pas se décrocher par inadvertance. Tout comme le panneau latéral en acier ce dernier se clipse au châssis.

Il n’y a pas de grosse surprise en interne. En natif, le boitier propose deux chambres. L’espace principal accueille une carte mère E-ATX, ATX, Micro-ATX ou Mini-TX. Elle réserve 480 mm à la longueur de la carte graphique et 195 mm à la hauteur du ventirad. Dans la configuration double chambre à séparation verticale, cette valeur chute à 132 mm, attention donc !

L’espace à l’avant est totalement dégagé afin de ne pas obstruer le passage de l’air. De base, le boitier s’accompagne de trois ventilateurs aRGB PWM Trinity de 140 mm placés en latéral en position d’extraction. Il aspire l’air interne pour l’extraire en latéral. Ils sont montés sur deux rails offrant une grande liberté dans les réglages de leur hauteur. Nous retrouvons la même approche à l’avant, le haut et le bas.

Sur la question de la ventilation, le boitier accepte au maximum trois ventilateurs de 120/140 mm ou deux de 180 / 200 mm à l’avant, le haut et le bas ou encore trois 120/140 mm en latéral. Concernant le Watercooling, trois radiateurs de 120, 140, 240, 280, 360 et 420 peuvent trouver une place à l’avant, le haut ou le bas.

Boitier Morpheus de Deepcool

La connectique placée sur le haut se compose de quatre ports USB 3.0, d’un port USB Type-C, d’un bouton Power, d’une LED d’activité de l’unité de stockage, d’un jack audio Micro/Casque et d’un bouton LED pour la gestion de l’aRGB. Par contre, il s’agit du bouton RESET qui par sa fonction initiale est difficile d’accès afin d’éviter les mauvaises manipulations. Un vrai bouton dédié aurait été plus percutant.

Boitier Morpheus de DeepcoolLe bundle comprend un câble en Y pour unifier l’alimentation des trois ventilateurs PWM de 140 mm mais il n’y aucun adaptateur USB 2.0, si bien que si la carte mère ne disposait pas de deux en-tête USB 20 broches, deux ports USB 3.0 ne seraient pas fonctionnels.

Boitier Morpheus de DeepcoolUn contrôleur aRGB assure plusieurs couleurs et effets. Placé à l’arrière du plateau à carte mère, il demande un SATA pour son alimentation.

Boitier Morpheus de DeepcoolLe rangement des câbles est facilité par des attaches et gorges. L’espace ne manque pas et les possibilités d’organisation sont multiples.

Le boitier s’accompagne de petites attentions ici et là à saluer.

Boitier Morpheus de DeepcoolPar exemple, l’emplacement pour le bloc d’alimentation utilise quatre patins en caoutchoucs réglables. Montés sur deux rails ils glissent afin d’adapter leur écartement en fonction de la taille du bloc d’alimentation.

Boitier Morpheus de DeepcoolDans le même esprit, un support de carte graphique est présent pour soulager le port PCIe x16 de la carte mère. Sa hauteur est également ajustable.

En dehors de la générosité de son architecture, ce Morpheus joue l’argument de la modularité avec une conception offrant la possibilité de trois organisations différentes.

Boitier Morpheus de Deepcool
Boitier Morpheus de Deepcool (classique – double chambre séparation horizontale, unique chambre, double chambres – séparation verticale)

De base, nous avons une chambre principale et un espace réservé au bloc d’alimentation (180 mm de long au maximum) et la cage HDD. Cette dernière accepte deux disques durs 3,5 pouces tandis que deux espaces réservés à l’arrière du plateau à carte mère attendent des unités au format 2,5 pouces.

La seconde possibilité est de supprimer l’espace du bas pour obtenir une seule chambre. Le bloc d’alimentation migre dès lors à l’avant du boitier.

Boitier Morpheus de DeepcoolUne fixation métallique est prévue. Enfin, la dernière option est de transformer l’architecture en double chambre mais séparées de manière verticale cette fois.

Comme nous l’avons souligné, le bundle comprend un câble Riser PCIe 4.0 x16 afin de positionner la carte graphique à la verticale.

Boitier Morpheus de DeepcoolDeepcool propose également des embouts carrés en caoutchouc. Ils peuvent être appliqués aux panneaux en maille afin de laisser un message, d’ajouter un logo ou encore de créer un personnage, le tout au rendu « 8-bit ».

Protocole de test

Attention : Nous avons changé l’ensemble de notre plateforme de tests boitiers.

Nous utilisons désormais la configuration suivante :

  • Carte mère > ROG Strix Z590-E Gaming Wi-Fi
  • Processeur > Core i9-11990K,
  • Ventirad > Noctua NH-D12L,
  • Mémoire vive > Crucial Ballistix 4 x 4 Go de DDR4-2666 MHz 16-17-17-36,
  • Carte graphique > TUF Gaming GeForce RTX 3070 OC Edition 8G,
  • Alimentation > RM850 de Corsair,
  • Disque dur > Hitachi HDT 72 1010SLA360 de 1 To,
  • SSD 1 > IronWolf 510 1,92 To,
  •  SSD 2 > OCZ Vector 180 240 Go.

Nous avons mesuré la température du disque dur, des SSD, de la carte graphique, du processeur et de la carte mère par voie logicielle. Nous utilisons l’application HWMonitor. Nous travaillons avec une configuration en pleine charge, c’est à dire avec une forte sollicitation du processeur, du GPU, des SSD, de la mémoire vive et du disque dur. Durant ces tests, un sonomètre est placé sur un pied à 25 cm de la face avant du boitier.

Le ventirad processeur est en mode PWM au travers du profil « standard » proposé par la carte mère après un calibrage avec Fan Xpert 4.

Lorsque nous évoquons les nuisances sonores, elles correspondent à deux qualités différentes. La première est le niveau d’insonorisation pour étouffer les bruits des différentes pièces mécaniques comme les disques durs, le ventirad processeur ou encore la carte graphique tandis que la deuxième concerne la ventilation qui engendre inévitablement du bruit. Il est lié à la vitesse de rotation des ventilateurs, à la taille et leur architecture, à la forme des ouvertures du châssis et au type de fixation utilisée. Les mesures correspondent à une étude avec une configuration entièrement fanless et sans disque dur mécanique si bien que le bruit correspond exactement à celui de la ventilation.

Morpheus, les performances

Le montage.

Dans sa configuration d’origine, la place ne manque pas. Notre configuration se montre de taille modeste. L’installation ne pose aucun problème. Tous nos composants trouvent facilement leur place. La présence d’orifice aux endroits stratégiques facilite le passage des câbles entre l’avant et l’arrière. Les attaches et les guides aident à bien plaquer les nombreux faisceaux contre le plateau à carte mère.

Boitier Morpheus de DeepcoolIl n’y a pas de difficulté particulière mais de la patience est nécessaire car la modularité du boitier s’accompagne de quelques contraintes.

Le cache alimentation doit être démonté pour accéder à la cage HDD. Ce n’est pas très pratique car plusieurs vis cruciformes doivent être enlevées.

Le panneau en verre offre une vue dégagée sur la configuration. Il permet aussi de profiter d’un afficheur digital sur le bas proposant en temps réel des informations comme la température du CPU et du GPU, les taux d’occupation ou encore les deux. Son contrôle passe par une application maison (DeepCool-DIGITAL), donnant la main sur les statuts d’affichage. Une connexion à une en-tête USB 2.0 est nécessaire. A noter qu’en configuration simple chambre, cet afficheur se retrouve sur le haut.

Boitier Morpheus de Deepcool

Les trois ventilateurs unissent leurs alimentations via un câble en Y. Le RGB est piloté par un petit contrôleur nécessitant un SATA pour son alimentation. Par défaut, le bouton RESET permet de choisir différentes couleurs et effets. Il est possible de connecter l’ensemble à une en-tête aRGB de la carte mère pour un contrôle plus poussé. Le rendu au travers de chaque ventilateur offre une lumière diffuse et constitue de quoi rendre vivant l’intérieur du boitier.

L’installation de la carte graphique à la verticale nécessite d’utiliser un support métallique en bundle. Il utilise sept slots d’extension et accepte une carte au format triple slots.

Boitier Morpheus de DeepcoolLe bloc d’alimentation prend place par l’arrière en ayant au préalable démonter l’adaptateur du châssis pour le fixer directement à ce dernier. Une autre possibilité est de profiter du démontage du cache alimentation pour positionner le bloc directement dans son logement.

Les disques durs demandent de sortir chaque panier et d’utiliser des vis cruciformesBoitier Morpheus de Deepcool

Pour les deux emplacements 2,5 pouces, nous avons un système de fixations rapides. Pratique et rapide!

La transformation du châssis en simple chambre demande de la patience car il faut démonter le cache alimentation (face avant et la plaque supérieure), puis l’adaptateur arrière pour le bloc d’alimentation et la base du châssis accompagnée des pieds afin de retirer la cage HDD. Ensuite il faut retirer neuf vis cruciformes pour retirer le plateau à carte mère du châssis. L’idée est de la remettre en place mais en abaissant sa hauteur. Il utilise ainsi l’espace réservé au bloc d’alimentation.

Deux plaques en métal viennent colmater les trous présents sur le haut et le bas. Cette dernière dispose d’un orifice pour le passage du câble d’alimentation. Enfin, le bloc ATX prend place dans un logement métallique qui se fixe à l’aide des rails avants.

Boitier Morpheus de DeepcoolIl ne reste plus qu’à repositionner la plaque avant du cache alimentation en ayant au préalable fait subir une rotation à l’afficheur pour qu’il soit orienté dans le bon sens. Tout ceci réclame d’enlever et de remettre des dizaines de vis. L’opération n’est pas compliquée mais passe par plusieurs étapes

Le refroidissement

Le boitier est équipé en natif de 3 ventilateurs de 140 mm en latéral en position d’extraction. Nous avons travaillé avec une configuration en burn c’est-à-dire que tous les composants fonctionnent à 100% de leur capacité. La ventilation est paramétrée en 5V puis en 12V. Nous avons intégré les résultats obtenus avec le récent Dark Base 701 de be quiet, un boitier également haut de gamme annoncé au prix public conseillé de 229,90 €.

Boitier Morpheus de Deepcool - Performance de refroidissement en +5 et +12V
Boitier Morpheus de Deepcool – Performance de refroidissement en +5 et +12V

Ce premier graphique dévoile les deltas de température des différents composants clés de notre configuration en fonction du mode de refroidissement sélectionné. Les deux courbes sont très proches, montrant un faible impact de la montée en charge des trois ventilateurs. Les gains les plus importants sont enregistrés au niveau du processeur et du SSD NVMe M.2 avec une chute de leur température de 3°C. Nous n’enregistrons aucun impact pour le GPU et le VRM de la carte mère tandis que le chipset perd 1°C tout comme la RAM.

Boitier Morpheus de Deepcool - Performance de refroidissement en +12V Vs Dark Base 701
Boitier Morpheus de Deepcool – Performance de refroidissement en +12V Vs Dark Base 701

Le second graphique positionne le Morpheus face au Dark Base 701 avec une ventilation au maximum. Si aucune différence n’est observée du côté du processeur, le bilan est à l’avantage du Dark Base 701 sur tous les autres composants. Les écarts sont importants en particulier au niveau des températures Chipset, VRM, RAM et surtout du SSD M.2 avec une différence de 12°C.

Tout ceci met en évidence l’existence d’un flux d’air limité dans le boitier avec cette configuration en latéral des trois 140 mm.

Nuisances sonores

Boitier Morpheus de Deepcool - Nuisances sonores
Boitier Morpheus de Deepcool – Nuisances sonores

Deepcool maitrise bien cette partie. La montée en charge des trois ventilateurs de 140 mm n’affole pas notre sonomètre. Les nuisances sonores de la ventilation se situe entre 36 et 38,4 dBA, un joli bilan face aux autres références. Le Morpheus fait mieux que son grand frère le CH560 Digital, déjà performant sur cette question. Le monde “12V+Conf” dévoile une architecture qui étouffe modestement le bruit lié à notre configuration en burn (carte graphique, ventirad processeur, disque dur, alimentation). A plein régime, notre sonomètre enregistre 38,4 dBA pour la ventilation et 41 dBA avec la configuration en burn.  Ce bilan est à saluer car nous sommes en présence du boitier orienté flux d’air le plus discret de ce comparatif.

Remarque.
Ces bons résultats s’expliquent en grande partie à la position des trois ventilateurs de 140 mm. Placés en latéral, ils ne fonctionnent pas face à notre sonomètre qui lui est placé à 25 cm à l’avant du boitier.

Morpheus, conclusion.

 

Morpheus

Performance de refroidissement
Nuisances sonores
Equipement
Prestation / Prix

DeepCool propose avec ce Morpheus un boitier grand tour polyvalent et modulable. Il profite d’une conception soignée et d’un look racé. Nous avons un mariage réussi entre l’acier et le verre trempé mis en avant par un RGB autonome et personnalisable via un bouton dédié. Son bundle très complet, allant jusqu’à proposer en natif un câble Riser pour positionner la carte graphique à la verticale, s’accompagne d’une architecture généreuse et hautement modulable. C’est probablement sur ce critère que le Morpheus se distingue, en particulier avec la possibilité de profiter d’une configuration compartimentée à la verticale. En sortie de carton avec ses trois ventilateurs de 140 mm en position latéral, ses performances de refroidissement sont limitées tandis que ses nuisances sont contenues. Pour une configuration gaming haut de gamme ou un PC dédié à la création, il est nécessaire de revoir le schéma de ventilation. Une réorganisation, avec deux ventilateurs à l’avant en position d’aspiration et un 140 mm sur le haut ou à l’arrière, devrait améliorer de manière notable le bilan de refroidissement. Annoncé à 199 $, ce Morpheus est un boitier grand tour de qualité ayant des arguments face à la concurrence. Il est dommage que la gestion du RGB ne profite pas d’un joli bouton dédié. Le bouton RESET peu accessible n’est pas pertinent.

Jerome G

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Un commentaire

  1. Merci pour ce test très complet.
    En revanche , je n’ai pas bien saisi l’histoire du bouton RESET ?
    j’ai regardé la page officielle du Morpheus sur le site de deepcool , j’ai téléchargé la doc et il n’y a aucun connecteur RESET visiblement , uniquement le power SW et le HDD Led.
    le bouton LED sur le dessus servant uniquement à changer la couleur des ventilos intégrés dans le boitier.
    du coup si vous avez une petite explication supplémentaire ca serait top , merci par avance 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page