Cartes Graphiques

GeForce GTX 470 SOC de Gigabyte

Le bilan environnemental réunit trois caractéristiques: la consommation, les nuisances sonores et les températures de fonctionnement.

Les consommations électriques.

La GTX 470 SOC se détache dès cette première épreuve.

Consommations électriques

En mode « Saving », la consommation est à peine de 168 Watts en burn mais aux regards des performances le jeu n’en vaut vraiment pas la chandelle.

Par contre, les modes « STD » et « Gaming » sont beaucoup plus intéressants. Les valeurs de consommations sont dans les deux cas inférieurs à ceux de la GTX 470 classique, que ce soit en Idle ou en burn. A fréquence identique, et donc à performances similaires, la GTX 470 SOC économise 10 Watts en Idle contre 14 Watts en burn. En mode Gaming, avec une fréquence GPU à 700 MHz , nous obtenons 370,3 Watts contre 375 Watts pour le modèle classique.

Pour l’utilisateur, ces économies se concrétisent par une facture électrique allégée. En prenant l’hypothèse d’une utilisation de 6 heures par jour tout au long de l’année et en fixant le prix du KWh à 0,11 euro, nous obtenons une fourchette du coût de fonctionnement.

Couts annuels de fonctionnement

Elle se trouve entre 30,06 € et 40,47 € pour GTX 470 SOC (Saving), 30,06 € et 34,06 € pour la GTX 470 SOC (STD), 30,06 € et 34,87 € pour la GTX 470 SCO (Gaming) contre 12,70 € et 35,31€ pour la version classique.

Les économies d’énergie se concrétisent aussi par une empreinte carbone amoindrie avec au minimum 1 kilogramme de rejet de gaz à effet de serre en moins.

Empreintes carbone

Bilan : Avec sa gestion avancée de l’énergie, la GeForce 470 GTX 470 SOC est environ 4% plus économe que sa grande sœur classique à fréquence identique mais toujours à l’avantage de la GTX 470 SOC. En mode Saving, la consommation en burn chute de 55% au détriment d’une castration trop importante des performances. N’oublions pas que le rôle d’une carte graphique est de pourvoir jouer !

Nous avons particulièrement apprécié les économies en mode idle, état le plus exploité d’un ordinateur, 10 Watts de moins c’est 21,9 KWh par an d’économie réalisée.

Les températures GPU et PCB.

Le WindForce 3x est en charge de refroidir cette solution. Voici les températures GPU et PCB relevées par GPU-Z lorsque les cartes sont au repos et durant 10 minutes de Fur Mark, très gourmand en ressource.

Températures GPU et PCB

Au repos, la différence est impressionnante face à la version classique avec -22°C pour le GPU (41°C contre 63°C) et -12°C (37°C contre 49°C) pour le PCB.

En burn, nous observons 4 °C de différence pour le GPU tandis que le PCB se révèle plus chaud de 4°C. L’explication vient du fait que les vitesses de rotation des ventilateurs sont différentes dans ce mode. Gigabyte s’est efforcé de faire des compromis entre performance et silence.

Vitesses de rotation

En Idle, nous avons des valeurs très proches avec 1488 rpm pour la version classique et 1546 rpm pour la GTX 470 SOC tandis qu’en Burn, le ventirad de référence monte à 4655 rpm contre 2400 rpm pour le Windforce 3x.

Les nuisances sonores.

Du coup, une telle différence se traduit par un bruit de fonctionnement sans comparaison.

Nuisances sonores

Au repos, les deus solutions sont proches et se laissent discrètement entendre si le boitier est peu insonorisé. Par contre en Burn, la GeForce GTX 470 est extrêmement bruyante, c’est infernal ! La version SOC de Gigabyte remet le confort auditif au premier plan. Un léger souffle est audible mais c’est parfaitement acceptable et agréable à l’oreille, c’est une très belle réussite de Gigabyte.

Page précédente 1 2 3 4 5 6 7 8Page suivante

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page