Performance et sécurité des données sont ses atouts

La technologie RAID

La mise en place d’un système Raid n’est pas très difficile. Dans la majorité des cas, il faudra prévoir sa mise en oeuvre à l’installation de Windows XP.
Afin de pouvoir exploiter cette technologie, il faut posséder une carte mère disposant d’un contrôleur IDE ou SATA RAID ou de faire l’acquisition d’une carte contrôleur PCI.
Une autre solution est aussi envisageable pour ceux qui veulent tester ces fonctions dans un premier temps sans pour autant investir dans du matériel. Windows XP et Windows 2000 Professionnel gère, de façon logiciel, le Raid 0 et le RAID 1. Les performances seront inférieures mais l’avantage d’un coût à zéro € est appréciable.

Reste maintenant à évaluer les performances d’un tel système. Pour cela nous avons comparé un RAID 0, un Raid 1 sous deux interfaces cohabitant actuellement sur nos cartes mères. Je veux parler de L’Ultra DMA 100 et le SATA II. Dans chaque cas, nous avons mesuré les performances d’un seul disque puis comparé les résultats avec le mise en fonction d’une nappe RAID 0 et 1. Comme d’habitude, nous définissons trois environnements de travail.

Usage Bureautique :

Dans cette catégorie nous avons considéré les performances suivantes comme représentatives de ce que peut être amené à faire un disque dur.

  • Lancement du système d’exploitation
  • Lancement d’application
  • Recherche de fichiers, vérification de virus, défragmentation
  • Ecriture et lecture de fichiers de petites tailles

Usage Jeux :

Les points suivants ont été mis en avant :

  • Lancement d’applications
  • Ecriture et lecture séquentielles (sauvegarde de jeux, chargement de niveaux…)
  • Utilisation de CPU lors de l’utilisation du disque
  • Rapidité d’accès aux données

Usage Multimédia :

Et enfin dans cette catégorie :

  • Lancement d’applications (Logiciels de traitement vidéos, photos.)
  • Ecriture de gros fichiers et de flux important de données pendant un long moment (capture vidéo par exemple)
  • Lecture de données en rafale
  • Rapidité d’accès aux données

Note: Le choix de l’Ultra DMA 100 et du SATA II permet une comparaison entre l’utilisation de disques durs de dernière génération et d’anciens disques durs. Ainsi, il est possible de quantifier l’évolution des performances et de positionner l’utilisation d’ancien matériel en terme de capacités.

INTERFACE SATA II

Pour ce test nous avons utilisé deux disques dur de marque Seagate Barracuda 7200.9 de 160 Go en SATA II avec la technologie NCQ. Le controleur RAID est l’ICH 7 Intel sur une carte mère Asus P5WD2-E Premuim. Notre indice de référence est de 100 et correspond aux performances du disque Seagate seul. Ainsi obtenir un indice de 130 signifie une augmentation de 30% des performances.

Carte mère Asus P5WD2-E Premium Disques durs Seagate Barracuda 7200.9 SATA II NCQ

Résultats.

Graphique des performances d'un RAID 0 et 1 avec une interface SATA II et la technologie NCQ

Aux vues des résultats, il est clair que le RAID 0 améliore de façon significative les performances d’écriture et de lecture. Dans n’importe quel environnement les gains sont de 30 % minimum.

Il n’y a pas réellement de bénéfice en terme de performance avec la mise en place d’un RAID 1. Il faut rappeler que sa vocation est la sécurité des données. Nous notons même une légère baisse en Multimédia. En effet, l’écriture est très présente dans des applications de traitement vidéo ou de photos. Le fait de dupliquer chaque donnée explique ce petit recul.

Enfin nous soulignons que ce soit en RAID 0 ou en RAID 1 les temps d’accès sont améliorés. Nous passons de 13.4 ms à 11.2 ms.

Note : Afin d’obtenir les meilleures performances en RAID 0, il ne faut pas installer la cache système de Windows sur cet Array !

INTERFACE ULTRA DMA 100

Notre second test utilise deux disques durs d’ancienne génération de marque Western Digital WD800BB en PATA sur un contrôleur Promise présent sur une carte mère P4C800-E Deluxe. Notre indice de référence est de 100 et correspond aux performances du disque Western DIGITAL seul. Ainsi obtenir un indice de 130 signifie une augmentation de 30% des performances.

Carte mère Asus P4C800-E Deluxe Disques durs Westerne Digital WD800BB Ultra DMA 100 Interface PATA

Résultats.

Graphique des performances d'un RAID 0 et 1 avec une interface ULTRA DMA 100

Grâce à ce graphique, il est facile de se rendre compte des bénéfices en terme de performances en lecture et écriture du RAID 0. Mais les résultats sont tout de même moins importants qu’avec une interface SATA II. Il faut compter sur une augmentation d’environ 15 à 20 %. Quant au mode RAID 1, il reste dans sa logique. La sécurité avant tout. Les performances sont presque identiques à celle du Western Digital seul.

Les gains sont tout de même notables avec l’utilisation de vieux disques durs. Notre Western Digital n’étant à l’origine pas une référence en terme de performance.

Pour comparaison voici un petit graphique entre un RAID 0 avec nos vieux disques durs et un disque seul de marque Western Digital tournant à 10 000 trs en SATA I : Le Raptor 36 Go.

Graphique des performances d'un RAID 0 avec une interface ULTRA DMA 100 et un Western Digital Rapto SATA I

Note : Afin d’obtenir les meilleures performances en RAID 0 et ne faut pas installer le cache système de WIindows sur cet Array !

INTERFACE ULTRA DMA 100 / SATA II NCQ

Enfin nous comparons les performance de deux interfaces dans la mise en place d’un RAID 0 et RAID 1. Là encore, notre indice de référence est de 100 et correspond aux performances en mode RAID 0 de l’interface PATA Ultra DMA 100. Ainsi obtenir un indice de 130 signifie une augmentation de 30% des performances.

Résultats.

Graphique de comparaison des performances entre un RAID 0 et 1 en SATA II et un RAID 0 et 1 en ULTRA DMA 100 Categorie : Bureautique

Graphique de comparaison des performances entre un RAID 0 et 1 en SATA II et un RAID 0 et 1 en ULTRA DMA 100 Categorie : Jeux

Graphique de comparaison des performances entre un RAID 0 et 1 en SATA II et un RAID 0 et 1 en ULTRA DMA 100 Categorie : Multimédia

L’évolution des interfaces des disques durs, c’est à dire le passage progressif du Ultra DMA 100 puis 133 au SATA (150 Mo / s) et enfin au SATA II (300 Mo / s) est clairement mis en évidence ici. Notons aussi que la technologie NCQ des nouveaux disques durs apporte un net progrès surtout en mode RAID 0.

Les excellents scores obtenus avec l’utilisation d’un Barracuda 7200.9 en mode RAID 0 sont principalement dus à la maîtrise de la part de Seagate de l’interface SATA II.

En effet, nos différents tests ont montré que lors d’accès en mode BURST (c’est à dire en utilisant la mémoire cache) le disque seul permet d’atteindre presque 235 Mo/s et le passage en RAID 0 fait monter le débit à 350 Mo/s.
Une telle valeur fait donc grimper les scores mais ne reflète pas une utilisation normale et quotidienne du disque ou du RAID 0.

Comptez une différence de 25 % réelle entre l’utilisation d’un RAID 0 en SATA II NCQ et un RAID 0 en ULTRA DMA 100.

Mais l’obtention de telles performances n’est possible qu’avec l’achat soit d’une carte mère nouvelle génération (Il faudra changer dans beaucoup de cas le processeur, la mémoire et la carte graphique) soit d’une carte RAID PCI et surtout un minimum de deux disques durs SATA II NCQ.

Le montant de la facture justifie-t’-il ces performances pour un particulier ?

A mon sens: non. La mise en RAID 0 en SATA II reste très performante mais n’a guère d’intérêt dans une utilisation familiale d’un PC.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*