Accueil / Dossiers / Tests matériel / Composants / Processeurs / Ryzen 5 1600X d’AMD, test complet
Processeur AMD Ryzen 5 1600X
Processeur AMD Ryzen 5 1600X

Ryzen 5 1600X d’AMD, test complet

Ryzen 5 1600X, présentation

Dans ce dossier, nous nous sommes intéressés au « must have » de la gamme Ryzen 5, le Ryzen 5 1600X. Ce processeur est annoncé sous la barre des 250 dollars, 249 dollars pour être exact.

Processeur AMD Ryzen 5 1600X

Nous sommes en présence d’une puce 14 nm disposant de 6 cœurs physiques et 12 cœurs logiques (SMT). En interne, un cache L3 de 16 Mo s’accompagne de 512 Ko de cache L2 par cœur.  AMD parle d’une solution taillée pour le gaming répondant à une forte attente. L’accroche est volontairement provocatrice envers la concurrence avec des termes comme « état de stagnation »,  des « coûts croissants » ou encore une « segmentation artificielle » Bref aux yeux d’AMD, Ryzen 5 et en particulier ce Ryzen 5 1600X serait « une alternative concurrentielle » en « tenant compte de ces préoccupations ».

Processeur AMD Ryzen 5 1600X

La puce s’accompagne d’un coefficient multiplicateur débloqué afin de favoriser la pratique de l’overclocking. La technologie XFR est aussi de la partie. Présentée lors du lancement de Ryzen 7, elle a pour but de proposer temporairement un dépassement de la fréquence boost si les conditions comme la température par exemple le permettent. Il s’agit en quelque sorte d’un overclocking automatique face aux caractéristiques propres du processeur. En clair, nous parlons ici de ses fréquences officielles en nominal et en mode boost. Sur cette question, elles sont annoncées aux valeurs respectives de 3,6 et 4 GHz.

Le Ryzen 5 1600X est positionné face au Core i5-7600K d’Intel. Lancé en début d’année, il fait  partie de la génération 14 nm Kaby Lake avec un positionnement tarifaire similaire de 242 dollars. Il y a cependant plusieurs différences, à commencer par le nombre de cœurs. Cette solution est une puce quatre cœurs sans hyper-threading.  Elle profite cependant de fréquences un peu plus importantes avec du 3,8 GHz en nominal contre 4,2 GHz en mode turbo. Son contrôleur mémoire prend en charge de la DDR4-2400 tandis que l’enveloppe thermique est fixée à 91 Watts.

De côté d’AMD, le TDP est de même nature avec du 95 Watts. Attention toutefois, son calcul diffère entre les deux entreprises.

Il est important de noter qu’à la sortie des Ryzen 7, la partie contrôleur mémoire vive manquait un peu de clarté en particulier concernant les fréquences DDR4. Sur ce point AMD nous a désormais répondu clairement.

«  Ryzen est conçu pour fonctionner avec un réglage mémoire en 2666 au minimum »

Nos tests avec la carte AB350-Gaming 3 révèlent que l’écosystème Ryzen demande encore quelques petites optimisations afin de simplifier cette partie mémoire vive. Ceci passera par des mises à jour de BIOS.

Pour ce dossier, nous nous sommes appuyés sur une carte mère Gigabyte, l’AB350-Gaming 3 et un kit DDR4 Geil capable de fonctionner en 3200 MHz sous des timings CL16-16-16-36-1T et une tension au-dessus des recommandations de la DDR4 soit du 1.35V au lieu de 1,2V.

L’usage du profil XMP n’a malheureusement pas fonctionné. Une intervention manuelle dans le BIOS a été nécessaire pour obtenir du 2933 MHZ. Pour ce faire, nous avons utilisé le chiffre 29.33 dans le champ du coefficient multiplicateur mémoire puis pour chaque canal où étaient présentes les deux barrettes (Channel_A et Channel_B) indiqué 16 pour le CAS, 18 pour le RAS#, 18 pour le Read RAS# Write, 18 pour le tRP et 36 pour le tRAS. Enfin, une tension de 1,35 V a été nécessaire pour le VDIMM.

Pour revenir aux fréquences DDR4 supportées officiellement par Ryzen 5, nous avons des valeurs de 1866, 2133, 2400 et 2667 MHz selon le nombre de barrette utilisée et le nombre de « Ranks » (1 ou 2). Voici le détail

Mode DRAM Ranks DIMM Qty. Speed
Dual Dual 4 1866
Dual Single 4 2133
Dual Dual 2 2400
Dual Single 2 2667

AMD précise également qu’en dehors des spécifications SPD JEDEC, un passage en paramétrage manuel est nécessaire. Ainsi pour exploiter de la DDR4 plus rapide, les valeurs  tCL, tRP, tRAS, tRC, command rate, coefficient ou encore tension sont à paramétrer à la main dans l’UEFI.

profil

Enfin à l’image des Ryzen 7, AMD recommande fortement le passage sur High performance dans les paramètres de gestion de l’énergie de Windows en attendant l’arrivée d’un profil d’alimentation optimisé.

AMD poursuit le déploiement de sa nouvelle famille de processeurs 14 nm Ryzen avec l'arrivée du Ryzen 5 1600X. Après les Ryzen 7, le constructeur s’attaque au milieu de gamme avec les Ryzen 5. Ce lancement donne naissance à plusieurs puces dont les Ryzen 5 1400, 1500X, 1600 et 1600x.  Les objectifs sont nombreux comme nous allons le voir. Cette famille se compose de solutions à 4 ou 6 cœurs épaulées de la technologie SMT soit 8 ou 12 Threads. En parallèle, la plateforme AM4 B350 est mise en avant afin de renforcer le positionnement tarifaire. A ce sujet, Ryzen…

Passage en revue

Performance
Prestation / Prix
Environnement

Performance / Prix

Résumé : AMD présente ce Ryzen 5 1600X comme un processeur taillé pour le gaming. Equipé de puces 6C/12T à 3,6 GHz (mode boost à 4 GHz), il dévoile au travers de nos tests une belle tenue dans ce domaine. AMD joue une carte très intéressante pour les joueurs puisque nous obtenons les prouesses du Ryzen 7 1800X avec un tarif divisé par deux. Sous de l’applicatif fortement « multithreadé », il se positionne devant la vitrine Kaby Lake d’Intel. Au final, bien que le Core i7-7700K reste intouchable en gaming, AMD propose un processeur performant, équilibré, multi-usage et capable de répondre aux besoins des joueurs.

7 plusieurs commentaires

  1. Très intéressant tout ça.
    Par contre j’aurai préféré un test avec Windows 7 car si les Ryzen 5 m’intéresse, ce n’ai pas le cas de Windows 10.

    • La réponse de Microsoft a été clair, pas de support de Ryzen pour Windows 7 et AMD a confirmé la même chose de sont côté, donc tous les problèmes qui ont reçu des patchs dernièrement pour résoudre les premiers problèmes liés aux performances ne concernent que Windows 10. Donc tous les problèmes resteront présents sous Windows 7. Il n’y a donc plus aucun intérêt à tester sous Windows 7.

      • En même temps les problèmes avec les Ryzen y en a que sous Windows 10.
        Après normal vu que de toute façon il vaut rien cet OS.
        Et puis comme je compte me monter sous peu une config avec un Ryzen 5 ou 7 sous Windows 7, j’aurais bien aimé pouvoir me faire une idée.

        • Honnêtement, Windows 7 ne vaut vraiment rien comme système, le meilleur c’est de loin Windows XP ! A moins que ce ne soit Windows 98SE… attendez je me trompe le meilleur c’est Windows 95. Encore que j’avais toujours trouvé Windows 3.11 for Workgroups comme l’ultime version de Windows. Mais ça c’est parce que Microsoft nous a forcés à accepter une surcouche graphique alors que MS-DOS 6.22 fonctionnait beaucoup mieux, et donc ramait beaucoup moins. Je me demande vraiment pourquoi on a besoin de tous ces menus et ces icônes, ça rend vraiment le système lent et surchargé. Franchement la ligne de commande c’est pour les bons informaticiens, toutes ces interfaces graphiques à la m’as-tu vu c’est pour les novices en informatique….
          Voilà je crois que j’ai résumé le schéma typique de la résistance aux systèmes qui doivent évoluer. Et malheureusement cette résistance n’aide pas souvent ces systèmes à progresser dans le bon sens, qui est lui-même difficile à déterminer tant les gens on des besoins qui diffèrent.

          • toi non plus apparemment, tu n’a pas compris grand choses…..heureusement que les OS de maintenant, ont des menus ! le fait que ce soit épuré, et lisible, rend l’os a la portée de tous ! et c’est ce que Microsoft et les autres visent ! rien à faire les développeurs, l’os n’est pas fait pour eux a la base ! il est fait pour les gens qui ne comprennent rien, et qu’y veulent surfer, jouer, regarder leurs mails, faire de l’infographie, 3D etc ! tu te rend compte si tout devait passer par du code ? !!

          • Son post était ironique au cas où

        • totalement ridicule comme manière de penser…windows 10 n’en est qu’a ses débuts, comme W7 au début, pleins de petites choses sont à mettre en place, la, tu compare un OS terminé, et mature, avec un OS qui vient de “naitre”, de plus, W10 et vraiment très bon, rapide, avec les dernières technologies etc, à un moment, faut vraiment arrêter de s’obstiner, et ouvrir les yeux…faut grandir hein…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*