Accueil / Dossiers / Tests matériel / Composants / Refroidissement / Le watercooling et ses secrets
WaterCooling
WaterCooling "maison"

Le watercooling et ses secrets

Avant d’entreprendre la moinde chose il faut déterminer les meilleurs emplacements pour la pompe et le radiateur. Notre boitier offre une place suffisante pour loger ces derniers sans demander de modifications particulières. La pompe est installée au bas du boitier contre la face avant tandis que le radiateur est placé en haut à l’arriére, à la place d’un ventilateur d’extraction.

Essai de mise en place du radiateur
Le radiateur trouve naturellement sa place sans aucune modification

Emplacement pour la pompe
Emplacement pour la pompe

Préparation du boitier.

L’ensemble des ventilateurs est enlevé ainsi que les cartes PCI et le ventirad du processeur. Un petit dépoussiérage est fait en même temps. Seul subsiste un ventilateur devant la cage des disques durs.

Mise en place du radiateur.

La seconde étape consiste à fixer le radiateur en lieu et place du ventilateur d’extraction. L’opération s’avère plus complexe que prévue, notre XASER II, doté à l’origine de supports à clips pour les ventilateurs, ne propose pas de trous en adéquation avec ceux du radiateur. Il faut donc « tricher » un peu avec l’aide de rondelles mais l’opération est simple et ne réclame tout au plus qu’une dizaine de minutes. Une fois fixés, nous mettons les embouts correspondants.

Radiateur et ses embouts

Mise en place du Waterblock.

Le processeur est enlevé de son socket pour être correctement nettoyé. Une légère couche de pâte thermique est appliquée et le processeur replacé dans son logement (utilisez une carte de visite pour étaler en fine couche la pâte thermique).

Pâte thermique sur le processeur

L’installation du waterblock se fait aisément puisque ce dernier utilise le système de rétention de la carte-mère.

L’opération est simple, sans difficulté il faut juste bien observer l’orientation du waterblock (In/Out) afin de le faire correspondre avec ceux de la pompe. Il est obligatoire de monter les embouts sur le waterblock avant de fixer celui-ci définitivement sur le socket.

Mise en place des embouts sur le waterblock

Mise en place du waterblock

Nous mettons ensuite la plaque de fixation et serrons doucement l’ensemble à l’aide d’une vis en son centre venant appuyer sur le Waterblock.

Plaque de fixation du waterblock

Mise en place du waterblock sur la carte graphique

Notre carte graphique est pourvue d’un système de refroidissement d’origine. Il est composé de deux blocs de part et d’autre de la carte assurant le refroidissement du GPU et de la mémoire.

Carte graphique ATI Radeion 9800 pro

Celui ci doit être, bien sûr, entièrement enlevé pour installer notre waterblock. L’opération est très simple, il suffit juste de dévisser quatre vis.

Système de refroidissement enlevé d'une carte graphique Radeon 9800 pro

Seconde partie du système de refroidissement de la Radeon 9800 pro

Chaque module mémoire est entièrement nettoyé ainsi que le GPU.

GPU et mémoire à nettoyer

GPU et mémoire correctement nettoyés

L’installation du waterblock s’avère délicate. L’absence de schéma de montage nous demande un petit temps de reflexion pour assembler les différents éléments de visserie.

Nous mettons une fine couche de pâte thermique sur le GPU, le waterblock se pose en diagonale sur ce dernier afin d’utiliser les trous d’origine de la Radeon 9800 pro. Le trio joint, ressort et vis viennent prendre place de chaque côté du waterblock et est serré gràce à des vis à mains à l’arrière de la carte (ne pas oublier de mettre les joints pour ne pas abîmer le PCB de la carte graphique).

Mise en place et fixation du wateblock sur le carte graphique

Serrage du waterblock sur le carte graphique

Waterblock et ses embouts mis en placeNous mettons les embouts en place ainsi que les radiateurs en aluminium sur les modules mémoires.

Afin d’optimiser le refroidissement de ces derniers, il convient de les mettre tous dans le même sens.

Mise en place des tuyaux.

Il ne reste plus qu’à relier chaque composant à l’aide des tuyaux et d’inclure la pompe à notre système. La seule précaution à prendre est de respecter le sens de circulation du liquide au travers des différents éléments.

Nous commencons par le waterblock CPU et le radiateur.

Mise en place des tuyaux sur le waterblock CPU

Puis le waterblock GPU.

Mise en place des tuyaux sur le waterblock GPU

Il faut calculer correctement la longueur de chaque tuyaux afin d’avoir un peu de réserve tout en évitant la possibilité de les couder.

Reste à présent à les relier à la pompe. Avant de la fixer, il est préférable de tester le système avec la pompe à l’exterieur du boitier. Il est nécessaire de mettre en marche le circuit de façon à chasser les bulles d’air et de faire le complément de liquide si besoin est. Surtout cette démarche permet de vérifier si nous n’avons pas de fuite.

Notez qu’il est possible et conseillé de démarrer la pompe de façon autonome grâce à un bloc d’alimentation légérement modifié. En cas de fuite, le PC étant non relié au secteur, le matériel est protégé. (Pour plus de détails sur cette technique direction le forum )

Tuyaux reliés à la pompe

Après avoir laissé tourner notre système watercooling pendant une heure, aucune fuite n’est déplorée et toutes les bulles d’air sont capturées par l’airtrap : la pompe peut donc intégrer sa place dans la tour. Elle est fixée à l’aide de rizans et une fine couche de mousse est placée sous celle ci pour amortir les vibrations.

Mise en place de la pompe dans le boitier

Notre système watercooling est opérationnel ! Il ne reste plus qu’à regarder ses performances.

Un commentaire

  1. Vous oubliez de dire que le watercooling consomme les Watts ! …

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*