Refroidissement

Rhéobus Sentry LXE de NZXT

L’usage des écrans tactiles se démocratise dans de nombreux domaines. Pour un rhéobus, il permet plusieurs choses.

L’abandon des potentiomètres « mécaniques » prenant de la place offre une surface plus importante pour l’affichage qui gagne en confort. Pour des appareils au format 5,25 pouces, qui se logent donc dans un emplacement pour lecteur optique, la compatibilité avec les boitiers équipés d’une porte avant est améliorée. L’espace pris par un bouton n’est plus présent et ne risque donc pas de poser problème avec la fermeture de la porte.

Enfin, l’aspect esthétique gagne en qualité où désormais une surface lisse plus large permet d’avantages d’informations.

Sur la question des fonctionnalités et de la facilité d’utilisation, les choses sont moins évidentes car tout dépend de la qualité de l’écran. Par exemple, un rhéobus installé dans un logement 5,25 pouces sur une machine à même le sol doit avoir des angles de visions corrects, sans quoi il devient difficile sans se pencher de suivre et paramétrer le refroidissement. Un écran tactile capricieux où le réglage par le toucher récalcitrant va vite devenir énervant.

Page précédente 1 2 3 4 5 6Page suivante

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Un commentaire

  1. Pour les avantages et la présentation, voir le test Ginjfo ci-dessus.

    Pour les inconvénients :
    – C’est vrai que les angles de vision sont assez limités.
    – La luminosité n’est pas transcendante mais cela ne me gêne pas.
    – Pas de PMW mais est-ce indispensable sur un rhéobus ? En tout cas le connecteur mâle 3pin fourni s’adapte à un 4pin
    – La sensibilité et la précision du tactile ne sont pas celles d’un iphone (on s’en doutait)
    – La carte aurait pu avoir un cache car la jungle de connecteurs et de câbles fait un peu bazar !

    Mais pour atteindre le statut de rhéobus ultime, il lui manque la personnalisation du mode automatique. La possibilité de configurer quelle vitesse pour telle ou telle plage de température (on refroidit pas un DD comme on refroidit un CPU !)

    Autrement l’engin est très esthétique, la forme, les matériels, l’affichage qui n’est pas tape-à-l’oeil, ce qui était probablement la cible recherchée par NZXT.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page