Refroidissement

Rhéobus Sentry LXE de NZXT

Le Sentry LXE est livré dans une boite de 22 cm x 14 cm x 12,7 cm. Le volume n’est pas excessif face aux dimensions de l’appareil qui est protégé par deux supports en mousse. Le bundle est concentré dans un unique sachet et une partie des câbles est déjà installée sur la carte de contrôle à installer dans un slot d’extension du PC.

Boite d'emballage du Sentry LXE

Aucun logo n’indique une qualité environnementale de l’emballage à part une conformité avec la norme RoHS ce qui n’a rien d’extraordinaire puisqu’il s’agit d’une condition pour la commercialisation d’un produit électrique grand public sur le marché européen.

Boite d'emballage du Sentry LXE

Le panneau de contrôle se présente dans un socle en aluminium brossé en forme de L et l’écran est mis en valeur par un cadre à la finition argentée. Il s’agit d’une unique pièce où la finition est de très belle facture. Ses dimensions sont de 16,4 cm x 11 cm x 6 cm pour un poids de 50 grammes sur notre balance électronique.

Sentry LXE : Vue avant

Sentry LXE : Vue de dessus

Sentry LXE : Vue de coté

Sentry LXE : Vue arrière

L’électronique de l’écran est protégée par une boite en plastique noir. Les angles sont arrondis et le maintien est assuré par quatre vis cruciformes.  Il n’y a aucune fioriture, l’aspect est sobre avec un noir profond, la marque NZXT en façade et une étiquette code barre à l’arrière. Elle se situe au côté de l’unique connecteur. Il joue plusieurs rôles dont celui d’alimentation de l’écran et du transport des données concernant la programmation et le suivi des températures.

Sous le pied, nous avons deux bandes adhésives afin de stabiliser le panneau de contrôle sur le support car, avec un écran tactile, la pression du doigt pour actionner une fonctionnalité risque de pousser l’appareil.

Bande adhésive

Le bundle comprend une petite carte électronique. Elle joue le rôle d’interface entre l’écran, les sondes thermiques et les câbles d’alimentation des ventilateurs.

Carte PCI du Sentry LXE

Connectiques pour les 5 sondes thermiques

Connectiques pour les 5 ventilateurs

Tout le cablage mis en place

Au format PCI, elle se loge dans un simple slot d’extension du PC et ne nécessite pas d’être connectée à la carte mère. Du coup, son alimentation est assurée par une  prise Molex. NZXT a déjà installé les 5 sondes thermiques (rassemblés en un unique faisceau qu’il est possible de séparer pour l’installation) et les 5 câbles d’alimentation 3 pins pour ventilateur.

5 sondes thermiques

 

Dans le bundle, deux sondes thermiques supplémentaires sont présentes ainsi qu’un “semblant” de documentation et des petits morceaux d’adhésifs pour fixer les sondes aux endroits stratégiques du PC comme le processeur, la carte graphique, le chipset de la carte mère ou encore le disque dur.

Nous avons également une pile à installer sur la carte électrique afin de conserver les réglages, heures et dates par exemple,  lorsque l’ordinateur est éteint.

Le Sentry LXE se place sur le plan de travail et NZXT a prévu un long câble entre le panneau de contrôle et la carte.

Sentry LXE relié à la carte PCI

Avec 2,1 mètres, vous ne devriez pas rencontrer de problème.

Le câble utilise une connectique 6 broches avec une attache plastique du côté de l’écran.

Connectique 6 broches

Il faut compter 73 cm de longueur pour les sondes thermiques et 63 cm pour les câbles d’alimentation pour ventilateurs.

connectique 6 broches

Voici une video signée NZXT sur le montage.

Page précédente 1 2 3 4 5 6Page suivante

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Un commentaire

  1. Pour les avantages et la présentation, voir le test Ginjfo ci-dessus.

    Pour les inconvénients :
    – C’est vrai que les angles de vision sont assez limités.
    – La luminosité n’est pas transcendante mais cela ne me gêne pas.
    – Pas de PMW mais est-ce indispensable sur un rhéobus ? En tout cas le connecteur mâle 3pin fourni s’adapte à un 4pin
    – La sensibilité et la précision du tactile ne sont pas celles d’un iphone (on s’en doutait)
    – La carte aurait pu avoir un cache car la jungle de connecteurs et de câbles fait un peu bazar !

    Mais pour atteindre le statut de rhéobus ultime, il lui manque la personnalisation du mode automatique. La possibilité de configurer quelle vitesse pour telle ou telle plage de température (on refroidit pas un DD comme on refroidit un CPU !)

    Autrement l’engin est très esthétique, la forme, les matériels, l’affichage qui n’est pas tape-à-l’oeil, ce qui était probablement la cible recherchée par NZXT.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page