Refroidissement

Rhéobus Sentry LXE de NZXT

Caractéristiques du Sentry LXE

Ce Rhéobus prend le contrôle de cinq ventilateurs et suit l’évolution de la température d’un ordinateur avec cinq sondes. L’écran tactile de 5,27 pouces organise l’information en 5 lignes. Numérotée de 1 à 5, elle donne, la température (C/F), le niveau de ventilation sur une échelle de 1 à 10 et la vitesse de rotation en RPM.

Sentry LXE en action

Les températures

Les vitesses en rpm

Au bas, nous avons la possibilité d’éteindre l’écran, de choisir un mode de fonctionnement auto ou manuel, d’avoir l’heure, la date, le jour de la semaine, d’activer ou non l’alarme et de procéder à un Reset.

Sentry LXE 1

Sentry LXE 2

La personnalisation se fait avec les commandes « + » et « – ». Le paramétrage est conservé grâce à la présence d’une pile plate sur la carte électronique même si le cordon 8 broches du panneau de contrôle est retiré.

Le mode Auto programme la vitesse au minimum à 50 % et contrôle la température à partir de 25 °C. En fonction de l’élévation des valeurs de chaque sonde, la ventilation est alors adaptée. En mode manuel, chaque canal est modifiable en fonction de ses besoins avec une vitesse minimale de 30 % (3,7 Volts). L’alarme visuelle et sonore concernant les températures est effective sur une plage de 30 °C à 90 °C.

Page précédente 1 2 3 4 5 6Page suivante

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Un commentaire

  1. Pour les avantages et la présentation, voir le test Ginjfo ci-dessus.

    Pour les inconvénients :
    – C’est vrai que les angles de vision sont assez limités.
    – La luminosité n’est pas transcendante mais cela ne me gêne pas.
    – Pas de PMW mais est-ce indispensable sur un rhéobus ? En tout cas le connecteur mâle 3pin fourni s’adapte à un 4pin
    – La sensibilité et la précision du tactile ne sont pas celles d’un iphone (on s’en doutait)
    – La carte aurait pu avoir un cache car la jungle de connecteurs et de câbles fait un peu bazar !

    Mais pour atteindre le statut de rhéobus ultime, il lui manque la personnalisation du mode automatique. La possibilité de configurer quelle vitesse pour telle ou telle plage de température (on refroidit pas un DD comme on refroidit un CPU !)

    Autrement l’engin est très esthétique, la forme, les matériels, l’affichage qui n’est pas tape-à-l’oeil, ce qui était probablement la cible recherchée par NZXT.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page