Refroidissement

Test P12 Max d’Arctic, un ventilateur PWM de 120 mm surprenant

un prix sous la barre des 13 € !

Arctic a complété sa gamme de ventilateurs P12 avec l’arrivée du P12 Max. Comme son nom l’indique, nous sommes sur un ventilateur de 120 mm PWM capable d’atteindre une très haute vitesse.

Sa mécanique le destine à prendre place sur un dissipateur thermique compact à l’image d’un radiateur de Watercooling. Il peut aussi s’installer dans un boitier en aspiration et en extraction.

Ventilateur P12 Max d’Artic

Nous l’avons mis à l’épreuve afin de connaitre ses prestations en matière de bruit, de consommation électrique, de performance avec une carte graphique fanless, de débits d’air et de vitesse d’air. Annoncé sous la barre des 13 €, est-il le ventilateur de 120 mm PWM du moment ?

Sommaire

P12 Max, présentation

Le P12 Max est une vitrine. Il est annoncé comme le plus puissant ventilateur 120 mm du catalogue Arctic. La dénomination Max fait référence à sa vitesse avec, comme nous allons le voir, la possibilité d’atteindre les 3300 tr/mn.

Ventilateur P12 Max d’Artic
Ventilateur P12 Max d’Arctic

Nous sommes devant un ventilateur PWM de 120 mm à double roulement à bille. Sa robe est plus que classique. Nous avons cependant un cadre robuste et résistant sans aucune faiblesse à la contorsion.

Ventilateur P12 Max d’Artic

Il respire la qualité. Nous retrouvons à chaque point de contact accueillant la visserie des patins en caoutchouc amortisseurs de vibrations.

Ventilateur P12 Max d’Artic

Son originalité est dans le détail avec un système de cinq pales solidaires les unes des autres. Cette roue offre des pales interconnectées pour une rigidité structurelle améliorée et un flux d’air dirigé.

Ventilateur P12 Max d’Artic

L’ensemble est censé assurer de faibles vibrations tout en maintenant une pression statique élevée.

Ventilateur P12 Max d’Artic

Son alimentation est assurée par un connecteur PWM à quatre broches et un câble non gainé d’un peu plus de 42 cm. Il turbine entre 200 et 3300 rpm. A plein régime, son débit d’air atteint les 81,94 CFM soit environ 137.69 m3/h pour une pression statique de 4.35 mm H20.

Cette valeur traduit la force avec laquelle il est capable de pousser l’air. Une valeur élevée est recommandée (> 2) pour une utilisation avec des dissipateurs thermiques à la structure compacte à l’image des radiateurs équipant les Watercooling.

Arctic annonce un ventilateur multiusage mais « optimisé pour une utilisation sur les radiateurs ». Il démarre à partir de 3.9V ce qui facilite son utilisation dans un PC et permet d’enrichir sa gestion PWM. Ses dimensions sont de 120 x 120 mm pour une épaisseur de 25 mm et un poids de 184 grammes. Arctic promet que son P12 Max est pensé pour un fonctionnement continu 24h/24 et 7j/7

Le P12 Max est disponible dès maintenant au prix de 12.99 €.

Protocole de test.

Il n’est pas simple de tester un ventilateur car il doit être évalué en dehors de tout contexte spécifique afin d’avoir des résultats généralisables. Son utilisation sur un ventirad tierce, un radiateur ou dans un boitier va être à l’origine de résultats dépendants de la nature même de ces composants. Il se peut qu’avec d’autres références nous obtenions des scores différents. Il faut donc trouver une méthode où chaque référence fonctionne dans des conditions « neutres ».

Pour évaluer les prouesses de ces solutions, nous avons choisi des mesures classiques de demandes énergétiques et de nuisances sonores mais pas seulement puisque nous avons aussi évalué les débits d’air et les vitesses de l’air selon les tensions 5, 7, 9 et 12 Volts.

  • Nuisances sonores.
    Les nuisances sonores sont mesurées par un sonomètre placé sur un pied à 25 cm du ventilateur. Ce dernier est positionné à la verticale sur un support en mousse.
  • Consommations électriques.
    Les consommations sont relevées à l’air libre. En clair lee ventilateur fonctionne sans contrainte.
  • Débit d’air et vitesse de l’air.
    Le ventilateur est placé à l’entrée d’un tube en aluminium d’une longueur de 1 mètre et d’un diamètre de 180 mn. Il s’accompagne de mousse pour obstruer toute ouverture possible entre son cadre et les parois du tube. Le tube est placé de niveau, à l’horizontale grâce à l’utilisation d’un laser Bosch. A l’autre extrémité, nous relevons les données à l’aide d’un anémomètre Extrech Instruments AN100. Pour chaque tension, 20 mesures sont faites et la moyenne est calculée.

Enfin, nous mettons en pratique les prestations du ventilateur avec une GeForce 9800 GT Silence Cell de Gigabyte.

GeForce 9800 GT Silence Cell de Gigabyte
GeForce 9800 GT Silence Cell

La carte est positionnée sur une table de bench et le ventilateur est placé à 13 cm de la terminaison arrière de son système de refroidissement.

P12 Max, les performances

Débits d’air.

Nous évaluons ici le débit d’air. L’unité de mesure est le m3 par minute en prenant comme référence la surface de sortie de notre tube exprimée en m² soit environ 0,025 m² (18 cm de diamètre). Vous remarquerez que, parfois, aucune mesure n’est proposée. Dans ce cas, soit le ventilateur ne démarre pas ou ses prestations ne sont pas mesurables avec notre protocole de test.

Ventilateur P12 Max d’Artic - Débit d'air
Ventilateur P12 Max d’Arctic – Débit d’air

La courbe rouge du P12 Max dévoile un débit solide. Avec des valeurs entre 1.87 et 3.49 m3/mn, il décroche la deuxième place de notre comparatif, juste derrière le Silent Wings Pro 4 en mode UHS (140 mm). Nous avons du solide pour apporter de l’air frais à un boitier ou extraire l’air chaud. Il peut ainsi trouver sa place à l’avant, sur le haut ou encore à l’arrière.

 Vitesse de l’air.

Nous mesurons ici la vélocité de l’air en sortie de notre tube. L’unité de mesure est le km/h.

Ventilateur P12 Max d’Artic - Vitesse de l'air
Ventilateur P12 Max d’Arctic – Vitesse de l’air

Belle surprise une nouvelle fois avec des valeurs comprises entre 4.4 et 8.5 km/h. Le P12 Max se place devant tous les autres 120 mm tout en dépassant les prouesses du Silent Wings Pro 4 (UHS) en 140 mm en +5 et +7V. Le MF120 GT est en troisième position avec des valeurs entre 2.8 et 6.8 km/h.

Nuisances sonores.

Ventilateur P12 Max d’Artic - Nuisances sonores
Ventilateur P12 Max d’Arctic – Nuisances sonores

Malheureusement, les prouesses du P12 Max s’accompagnent de nuisances sonores importantes. Entre +5 et +12V, notre sonomètre enregistre des valeurs  entre 38.5 et 51.7 dBA. A plein régime, nous sommes devant un ventilateur performant mais bruyant. A titre de comparaison, l’ensemble de nos tests de ventilateurs de 120 mm nous donne des nuisances sonores moyennes entre 35.4 et 42.7 dBa entre +5 et +12V.

Par contre à l’aide d’une gestion PWM optimisée, il est capable d’assurer un bon ratio bruit/prestations.

Besoins énergétiques.

Ventilateur P12 Max d’Artic - Consommation électrique
Ventilateur P12 Max d’Arctic – Consommation électrique

Nous avons des besoins se situant entre 0.5 et 3.14 Watts. Le bilan est donc mitigé avec comme conclusion un ventilateur de 120 mm performant mais gourmand en énergie. Il consomme deux fois plus d’énergie que la moyenne de nos tests de ventilateurs de 120 mm. Elle se situe entre 0.2 et 1.14 Watt.

Performances de refroidissement.

Voici à présent les deltas de températures avec notre carte graphique fanless.

Ventilateur P12 Max d’Artic - Performance de refroidissement
Ventilateur P12 Max d’Arctic – Performance de refroidissement

Le verdict est rapide. Nous avons confirmation de nos précédents tests (débit d’air et vitesse de l’air). Ce P12 Max est redoutable. Il n’est pas silencieux mais propose de belles prestations avec un delta de la température GPU entre 49 et 31 °C selon son niveau de sollicitation. Nous sommes sur une première place loin de tous les autres 120 mm. il se permet aussi de faire mieux qu’un 140 mm, le Silent Wings Pro 4 de be Quiet!.

P12 Max, conclusion et meilleur prix.

P12 Max

Performance
Nuisances sonores
Consommation électrique
Prestation / Prix

Affiché sous la barre des 13 €, ce P12 Max est un ventilateur de 120 mm PWM étonnant. Il offre une conception travaillée, un châssis robuste à travers d’un cadre solide. Son équipement comprend un système à double roulement à bille et cinq pales solidaires à un anneau extérieur. A l’usage, avec une vitesse de rotation capable d’atteindre les 3300 rpm, il se montre redoutable dans nos tests de débits d’air, de vitesse d’air ou encore de flux d’air pour assurer le refroidissement d’une carte graphique. Aucun autre ventilateur de 120 mm de notre comparatif n’est capable de le suivre. Artic l’accompagne d’un bundle rudimentaire avec uniquement quatre vis cruciformes pour le fixer à un boitier. Ventilateur P12 Max d’Artic Son cadre s’accompagne de tampons en caoutchouc et de renforts à ses extrémités pour limiter les risques de casse en cas de serrage trop fort. Le bilan est presque parfait. Malheureusement, il n’est pas silencieux et sa mécanique a des besoins énergétiques conséquents. A plein régime, il peut engloutir plus que 3 Watts. Pour le reste Artic signe un ventilateur au ratio prestations / Prix excellent !

Jerome G

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Un commentaire

  1. Le problème (car c’en est un) rencontré souvent sur Internet, c’est qu’on te vente en permanence un ventilo silencieux ! Un ventilateur, on est d’accord que c’est fait pour ventiler et non être silencieux, à la base. Alors oui, on préfère le plus silencieux des plus performants…

    Or, qui dit silence, dit aussi pas de “souffle” ! C’est facile de faire tourner un ventilo à 500 tours par minute et ne rien entendre. Même avec mes monstres actuels, ces Arctic P12 Max (120 mm), si je les règle en basse vitesse, ils sont totalement silencieux. Mais voilà, moi, si je dois acheter un ventilo silencieux qui ne refroidit pas assez, je n’achète rien, comme ça, c’est silencieux et je ne débourse pas un seul centime !

    Alors, j’ai choisi des “CFM” à fond les gamelles (je ne parle qu’en “CFM”) et pour le bruit, je m’en arrange, en réglant les ventilos avec FAN Control sous Windows 10 (gratuit).

    Le choix est toujours le même à l’achat : Prix / Bruit. Les gens s’arrêtent là, ils ne recherchent même pas à savoir si le ventilo va souffler ou pas !

    Alors bon, ça n’est jamais le cas, heureusement, mais si la température de l’intérieur du boîtier était de 100° (l’horreur !), je me ficherais du bruit, je préfèrerais que les 6 ventilos soufflent tous même si c’est bruyant. Encore une fois, c’est un délire qui n’arrive pas. C’est si rare d’être à fond avec un ventilo.

    Comme ils sont assez puissants, 81 CFM (137,7 m³ par heure), bien sûr à fond : 3300 tours par minute, c’est presque comme un aspirateur, sauf que je ne les fais jamais fonctionner à toute blinde. Mes réglages sont tous en dessous de 45% maxi, car là, je n’ai plus “45% des anciens ventilos” (pas de vent, silencieux, et puis ?) mais “45% des ultrarapides” (si je puis dire). Vraiment + de vent pour le même bruit, moi, je trouve ça bien.

    Je regrette de ne pouvoir mettre des 14 cm, mais bon… Et aussi, je regrette mes Enermax Twister Storm avec le petit interrupteur au niveau des pales pour le faire tourner au maxi à 3 vitesses au choix : 1500 / 2500 / 3500 tours par minute et avec 23 à 38 dB, un souffle de 72.46 à 154.53 CFM… Ils n’en font plus, je leur avais écrit, mais voilà, c’est la vie du monde informatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page