Accueil / Dossiers / Tests matériel / Composants / Refroidissement / Test ToughLiquid Ultra 240 de Thermaltake
ToughLiquid Ultra 240
ToughLiquid Ultra 240

Test ToughLiquid Ultra 240 de Thermaltake

Annoncée en France en juillet dernier, la gamme de Watercooling ToughLiquid Ultra se compose de deux références, les éditions 240 et 360.

Ce système de refroidissement liquide pour processeur est une solution clé en main. En clair, nous avons un ensemble prêt à l’emploi en sortie de carton. Tous les éléments sont présents et connectés au circuit dans une boucle fermée. Pour se démarquer, Thermaltake n’évoque pas que les performances puisqu’un écran LCD est de la partie. Présent sur le Waterblock, il propose différentes informations tout en étant personnalisable.

ToughLiquid Ultra 240

Nous avons eu la chance de tester le ToughLiquid Ultra 240, la version équipée de deux ventilateurs ToughFan Turbo de 120 mm. Cet AIO est-il capable de répondre aux besoins de notre « gourmand » Core i9-9900K ? A l’usage est-il silencieux ? Son écran est-il de qualité ? Enfin est-il à la hauteur de son positionnement haut de gamme ?

ToughLiquid Ultra 240, présentation

Thermaltake propose au travers de ce ToughLiquid Ultra 240 un Watercooling AIO de 140. Ce nombre fait référence à sa prise en charge de deux ventilateurs de 120 mm. Du coup, le modèle de 360 s’accompagne de son coté de trois ventilateurs de 120 mm.

ToughLiquid Ultra 240

Nous avons affaire à un refroidissement liquide clé en main. Le circuit est monté et fermé en usage si bien qu’il est opérationnel dès la sortie de carton. Nous verrons que le montage est relativement simple. Sa robe opte pour de la sobriété avec pour cette gamme un recul face à la déferlante de RGB qui touche désormais quasiment tous les composants de nos PC.

ToughLiquid Ultra 240

L’unique éclairage proposé concerne l’écran présent sur le Waterblock.

ToughLiquid Ultra 240

La robe s’appuie sur un noir dominant et une touche de « gris » au niveau des pales des ventilateurs et des tampons amortisseurs de vibrations.

ToughLiquid Ultra 240

L’ensemble respire la qualité avec des matériaux de qualité une conception soignée et le souci du détail. Il n’y a rien à redire. Les deux tuyaux s’accompagnent d’une finition tressée tandis que les deux faisceaux alimentions des ventilateurs s’accompagnent d’une gaine de protection. Le câble pompe est de son côté plus classique.

Thermaltake met en avant l’écran. Il se positionne sur le Waterblock. Nous retrouvons une solution TFT-LCD de 2,1 pouces assurant une définition de 480 x 480 pixels.

ToughLiquid Ultra 240

Une connexion à une en-tête USB de la carte mère est nécessaire pour l’alimenter et surtout permettre de changer l’affichage. Il est possible de le faire tourner sur 270° afin de l’orienter au mieux selon sa configuration.

L’affichage est de qualité avec un joli rendu et des angles de vision confortables. De tous les écrans d’AIO que nous avons pu tester cette solution est la meilleure en termes de rendu et de lisibilité.

ToughLiquid Ultra 240

Nous avons plusieurs informations en temps réel comme la température du processeur, celle du liquide de refroidissement ou encore le taux de charge du CPU et sa fréquence.

Tout ceci se déroule au travers de l’application « TT RGB Plus Software ». L’affichage peut aussi se personnaliser avec son propre logo et GIF.

ToughLiquid Ultra 240

Le radiateur présente une structure dense d’ailettes en aluminium de forme sinusoïdale. Si la documentation parle d’un radiateur de 240 mm ce n’est pas exact. Il prend en charge deux ventilateurs de 120 mm mais affiche des dimensions de 273 x 120 x 27 mm.

ToughLiquid Ultra 240

Les deux ventilateurs sont des ToughFan 12 Turbo à forte pression statique.

ToughLiquid Ultra 240

C’est une qualité indispensable pour ce type de refroidissement car la structure du radiateur ne favorise pas le passage de l’air. Il faut donc des ventilateurs capables de le pousser avec une certaine force. Ces 120 mm ToughFan 12 Turbo sont de type PWM avec une vitesse de rotation comprise entre 500 et 2500 rpm. A plein régime, chaque ventilateur assure un débit d’air de 72,69 CFM pour une pression  statique de 3,78 mm H20 et des nuisances sonores de 28,1 dBA. Leur cadre est robuste et s’accompagne au niveau de chaque point de contact d’une protection en caoutchouc afin de limiter les transferts de vibrations.

ToughLiquid Ultra 240

Les deux tuyaux sont en caoutchouc également. Leur longueur de 400 mm permet un montage de la majorité des boitiers.

ToughLiquid Ultra 240

Ils sont connectés au Waterblock à l’aide de deux têtes pivotantes ce qui facilite le montage.

Le bundle comprend un câble en Y pour unifier l’alimentation des deux ventilateurs et le câble Micro USB vers USB (9 pins) pour la connexion de l’écran. La pompe est de son côté non PWM. Logée au niveau du Waterblock, elle turbine à 3200 rpm. A tout ceci s’ajoutent une base rectangulaire en cuivre et la prise en charge d’une ribambelle de sockets. Chez Intel nous avons les LGA 2066/2011-3/2011/1366/1200/1156/1155/1151/1150 contre les AM4/AM3+/AM3/AM2+/AM2/FM2/FM1 chez AMD.

ToughLiquid Ultra 240
Type de dissipateur thermiqueWatercooling AIO pour processeur
Radiateur sans ventilateur273 x 120 x 27 mm (Aluminium)
Tuyaux2 en caoutchouc gainé de 400 mm
WaterblockBase en cuivre
Pompe Non PWM (3200 rpm)
Ventilateur2 x 120 mm PWM
500 à 2500 rpm
SocketIntel LGA 2066/2011-3/2011/1366/1200/1156/1155/1151/1150
AMD AM4/AM3+/AM3/AM2+/AM2/FM2/FM1
Bundle1 x Pack de vis et supports de fixation
1 x Tube 0,8 gramme de pate thermique MX-4
ExtraEcran TFT-LCD de 2,1 pouces à la définition de 480 x 480 pixels

ToughLiquid Ultra 240, installation

Pour notre plateforme LGA 1151, il est nécessaire de préparer en amont la plaque arrière.

ToughLiquid Ultra 240

L’opération consiste à placer dans le bon orifice les vis.

ToughLiquid Ultra 240

L’ensemble prend place par l’arrière de la carte mère tandis que quatre rehausses en plastique sont utilisées pour accueillir le Waterblock.

ToughLiquid Ultra 240

Ce dernier se place en dernier après avoir appliqué de la pâte thermique sur le processeur.

ToughLiquid Ultra 240

Le serrage à l’aide de quatre vis cruciformes se fait progressivement et en croix.

Les deux ventilateurs sont à fixer sur le radiateur et leur alimentation est unifiée à l’aide d’un câble en Y. Il faut également brancher la pompe (connecteur 3 broches) et l’écran à l’aide du câble micro USB vers USB 9 pin (en-tête USB sur la carte mère).

Au final, la procédure est classique sans complexité particulière. Nous n’intégrons pas ici le radiateur dans une tour. Les tests sont menés à l’air libre.

Protocole de test.

  • Carte mère : Z390 Aorus XTREME de Gigabyte
  • Processeur : Intel Core i9-9900K (TDP 95 Watts)
  • Stockage : SSD Radeon R7 240 Go d’AMD
  • Mémoire : 2 x 16 Go de DDR4-3600 CL18 Vengeance LPX de Corsair
  • Carte graphique : Gigabyte GeForce 9800 GT Fanless Silentcell
  • Alimentation : ION+ 860P de Fractal Design

La température du processeur est relevée par voie logicielle via l’application HWMonitor 1.44 (valeur CPU Package). Les nuisances sonores sont mesurées par un sonomètre placé à 25 cm face au ventilateur. Les tests sont exécutés à l’air libre afin de faire abstraction des performances du boitier. Les mesures sont prises, processeur au repos avec les technologies d’économie d’énergie activée (CE1 par exemple) puis d’une sollicitation à 100% du processeur CPU Burn de 10 minutes. Nous sommes dans une situation où la valeur du Package TDP se situe aux alentours des 120 Watts sous l’utilitaire Extreme Tuning Utility d’Intel. Pour chaque test, la température de la pièce est relevée et nous calculons les Delta. Nous travaillons en mode PWM puis en +12V.

Nous avons ensuite lancé notre configuration à son plein potentiel. La température processeur monte jusqu’à atteindre les 100°C (valeur CPU Package sous HWMonitor 1.44). Les deux ventilateurs sont alors mis en action en 12 Volts dès que le calibrage automatique de la fréquence du processeur atteint les 4.0 GHz (protection Thermal Throttling). Au bout de 30, 60, 90 et 120 secondes, les températures sont relevées. Cette méthode donne une bonne appréciation dans une situation urgente et critique.

Les résultats du NH-D15 Chromax.black de Noctua sont présents. Il s’agit d’un ventirad très haut de gamme basé sur deux tours et équipé de deux ventilateurs.

Ventirad NH-D15 chromax.black de Noctua

ToughLiquid 240 Pro, les performances.

Tension fixe (+12V)

Dans cet exercice, les deux ventilateurs turbinent au maximum tout le temps.

Performances de refroidissement.

ToughLiquid Ultra 240 - Performance de refroidissement en +12V

ToughLiquid Ultra 240 – Performance de refroidissement en +12V

Nous enregistrons un delta de température compris entre 6 et 38°C. Le Core i9-9900K est un processeur ayant de lourds besoins en refroidissement. Le bilan est positif avec une différence marquée face à un ventirad massif comme le NH-D15 Chromax.black de Noctua. Si au repos ce dernier est en tête, l’écart se creuse en burn au profiT du Watercooling. La différence est de 5°C entre les deux solutions.

Nuisances sonores.

ToughLiquid Ultra 240 - Nuisances sonores en +12V

ToughLiquid Ultra 240 – Nuisances sonores en +12V

A plein régime, notre ToughLiquid Ultra 240 est bruyant. La raison est à chercher du coté de ses deux ventilateurs à 9 pales turbinant à 2500 rpm et de la structure très compacte du radiateur ne favorisant pas le passage de l’air. De son côté, le NH-D15 se situe à 43.1 dBA avec ses deux ventilateurs en action. Il se montre plus discret mais il n’est pas silencieux.

PWM

Nous avons confié la gestion PWM à notre carte mère Z390 Aorus XTREME. Nous avons au préalable lancé un calibrage des ventilateurs à l’aide de l’utilitaire Gigabyte SMART FAN 5.

ToughLiquid Ultra 240 - Calibration PWM

ToughLiquid Ultra 240 – Calibration PWM

Il permet d’obtenir plusieurs profils de ventilation. Les tests ont été exécutés avec le profil standard.

Refroidissement.

ToughLiquid Ultra 240 - Performance de refroidissement en mode PWM

ToughLiquid Ultra 240 – Performance de refroidissement en mode PWM

La différence face au mode +12V est mimine avec un petit degré d’écart. Nous enregistrons un delta de température compris entre 6 et 39°C selon la charge du processeur. La différence est un peu moins marquée dans cet exercice face au NH-D15 dont le delta de température se situe entre 5 et 42°C.

Nuisances sonores.

ToughLiquid Ultra 240 - Nuisances sonores en mode PWM

ToughLiquid Ultra 240 – Nuisances sonores en mode PWM

C’est sur ce critère que prend tout son sens l’utilisation du mode PWM. La carte mère va chercher un profil de ventilation au ratio performance / bruit optimisé. Nous enregistrons des nuisances sonores entre 36,1 et 40,1 dBA selon la charge du processeur. Le NH-D15 reste plus discret avec un bilan se situant entre 34,8 et 39.1 dBA.

A l’usage en PWM, ce ToughLiquid Ultra 240 se montre discret mais reste une solution de refroidissement audible. Au repos, la source principale du bruit se situe au niveau de la pompe. Non PWM, elle turbine toujours à 100% de ses capacités soit 3200 rpm.

Situation d’urgence.

Face à notre précédent protocole de test, nous avons rendu cet exercice encore plus difficile. Nous sommes avec un processeur Core i9-9900K dans une situation d’urgence puisque la protection Thermal Throttling est active depuis un petit moment.

Core i9-9900K en situation critique

Core i9-9900K en situation critique

Elle abaisse progressivement la fréquence à 4 GHz tandis que le processeur affiche 100°C sous HWMonitor et sous Extreme Tuning Utility (Intel XTU).

ToughLiquid Ultra 240 - Performance en situation critique

ToughLiquid Ultra 240 – Performance en situation critique

L’action du ToughLiquid Ultra 240 est rapide. Le delta de température chute de 80°C à 65°C au bout de 30 secondes puis à 52°C à une minute pour arriver à 43°C après 120 secondes. En deux minutes nous enregistrons une chute du delta de 22°C.

ToughLiquid Ultra 240, conclusion

Bilan
Nuisances sonores (PWM)
Performance de refroidissement (PWM)
Prestation / Prix
Résumé

Thermaltake signe avec ce ToughLiquid Ultra 240 un Watercooling AIO performant. Sa mécanique permet de refroidir sans problème notre Core i9-9900K.

Le mode PWM offre le meilleur environnement pour profiter de son potentiel tout en protégeant ses oreilles. Il n’est cependant pas inaudible lorsque le processeur est à plein régime. Ses deux ventilateurs sont à l’origine d’un flux d’air dynamique au travers du radiateur.

L’un de ses points forts est son écran. L’affichage est agréable avec un rendu de qualité. Les options de personnalisation sont un vrai plus mais l’application TT TGB Plus Software mériterait quelques retouches. La possibilité d’utiliser des GIF offre un vaste champ de possibilités. A utiliser sans modération et surtout avec un boitier fenêtré. A tout ceci s’ajoutent une conception travaillée, des matériaux rassurants et une belle finition.

Par contre, son positionnement est haut de gamme.

4.3

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Core i9-12900K, plateforme de test

Core i9-12900K, tests en jeu vidéo !

De nouvelles fuites publient des résultats de performance du Core i9-12900K Alder Lake. Nous avons un aperçu de ses possibilités en jeu vidéo

ToughPower GF2 aRGB 750W

Test ToughPower GF2 aRGB 750W de Thermaltake

Test de la ToughPower GF2 aRGB 80+ Gold. Cette alimentation propose un RGB évolué et personnalisable et une gestion 100% modulaire des câbles

MarbleShell MS30, présentation et test en vidéo

MarbleShell MS30, présentation et test en vidéo

Présentation et test en vidéo du boitier Moyen Tour MarbleShell MS30 d’Enermax. Il est disponible juste sous la barre des 80 €.