Disques DursSSD

Test MP600 Elite 2 To de Corsair

2 To à 7 Go/s

Corsair poursuit l’enrichissement de son offre SSD avec l’arrivée de la gamme MP600 Elite. Nous vous proposons un test complet du MP600 Elite 2 To.

Cette unité de stockage Flash est annoncée sur le papier avec des débits musclés capables d’atteindre les 7 Go/s en lecture séquentielle contre 6,5 Go/s en écriture séquentielle. Pour ce dossier nous avons mis à l’épreuve l’édition équipée en natif d’un petit dissipateur thermique en aluminium.

MP600 Elite 2 To A l’usage, ce MP600 Elite with Heatsink offre-t-il des performances répondant aux besoins en gaming, en création ou encore en bureautique et multimédia ? Sa solution de refroidissement permet-elle d’éviter du thermal Throttling ?

MP600 Elite, les présentations.

La gamme MP600 Elite est disponible en deux versions :  avec ou sans dissipateur thermique. Dans les deux cas, l’offre table sur deux capacités avec 1 et 2 To. Nous sommes devant une unité flash NVMe 1.4 au format M.2 2280. Le nombre 2280 fait référence à ses dimensions avec 22 mm de large contre 80 mm de long.

MP600 Elite 2 To La mécanique est pensée pour exploiter une interface PCIe 4.0 x4 grâce à un contrôleur PS5027-E27T. Il s’agit d’un contrôleur Phison 12 nm de dernière génération prenant en charge le protocole NVMe 2.0, une interface le PCI-Express 4.0 x4 et des puces Flash NAND TLC et QLC. Il est optimisé pour fonctionner sans DRAM. La capacité de stockage est assurée par l’usage de puces NAND Flash 3D TLC 162 couches. Corsair évoque un cache Dynamic SLC mais pas de cache DRAM.

MP600 Elite 2 To

Toute cette mécanique prend en charge la commande TRIM, le S.M.A.R.T et le Garbage Collection. Cette technologie œuvre à éliminer les données inutilisées afin de conserver dans le temps les performances du SSD. Elle fonctionne lorsque l’unité de stockage n’est pas sollicitée. Une réorganisation des données se met en place afin d’optimiser les futures écritures pour que le SSD fonctionne le plus possible en séquentielle et non en aléatoire.

MP600 Elite 2 To Le MP600 Elite assure un chiffrement des données AE2 256-bit. Notre version s’accompagne d’une endurance de 1200 TBW pour un MTBF de 1.5 million d’heures. Sa fiche technique annonce des débits maximum de 7 Go/s en lecture séquentielle contre 6.5 Go/s en écriture séquentielle. Les scores IOPS sont de 1000K et 1200K en lecture et écriture aléatoires lors de la manipulation de fichiers 4K.

MP600 Elite 2 To Notre version s’accompagne en sortie de carton d’un dissipateur thermique en aluminium. Il prend en sandwich le PCB. Le SSD est légèrement surélevé.

MP600 Elite 2 To

L’air peut ainsi circuler sous le PCB tandis que les puces NAND Flash et le contrôleur évacuent une grande partie de leur chaleur à l’aide d’un pad thermique vers le radiateur supérieur. L’ensemble est censé assurer une dissipation thermique suffisante pour éviter l’activation de la technologie thermal throttling. Sur cette question, Corsair annonce son activation si la température dépassait la valeur critique de 81°C.

Protocole de test.

Configuration

  • Carte mère : ROG MAXIMUS Z690 HERO,
  • Processeur : Core i9-12900K,
  • Mémoire : Kit 2x 16 Go DDR5-4800 MHz CL40 (DDR5 Ripjaws S5 DDR5 de G.Skill),
  • Carte graphique : GeForce RTX 3080 Ti Founders Edition de Nvidia,
  • Unité de stockage principale : SSD Crucial BX300 480 Go,
  • Unité de stockage secondaire : MP600 Elite 2 To monté sur l’emplacement Hyper M.2_1 de la carte fille ROG Hyper M.2 connectée sur le slot PCIEX16(G5)_2. Il fonctionne en PCIe 4.0 x4,
  • Alimentation : Prime Platinum 850W

Le système d’exploitation est Windows 11 Pro 23H2 64 bits. Nous avons effectué une batterie de benchmarks synthétiques et de mesures de performances sous différents logiciels. Un test de copie est accompli sur la même partition avec un dossier comportant

  • 2680 photos pour une taille globale de 16.1 Go (Photos),
  • 15739 fichiers pour une taille globale de 345 Mo (Petits fichiers),
  • ISO de 67.8 Go.

MP600 Elite 2 To, performances

Performances théoriques.

CrystalDiskMark 8.0.1 x64.
Ce benchmark évalue les vitesses de lecture et d’écriture de différents supports de stockage comme les disques durs classiques, les SSD, les cartes SD ou encore les clés USB. Dans notre cas, nous avons procédé à une mesure des débits séquentiels et aléatoires sur un espace d’un Go de données. Une moyenne est calculée après cinq tests.

MP600 Elite 2 To - 3DMark - Débits en lecture et écriture séquentielles
MP600 Elite 2 To – 3DMark – Débits en lecture et écriture séquentielles

En lecture et écriture séquentielles, nous retrouvons les chiffres annoncés par Corsair. Les débits atteignent les valeurs respectives de 7,06 Go/s et 6,43 Go/s. Le SSD se montre ainsi véloce lors d’un chargement d’un jeu ou d’une application ou lors de transfert si la cible est capable de suivre.  Sa mécanique profite de la bande passante offerte par l’interface PCIe 4.0 x4 mais n’arrive pas à égaler le T450 2 To.  La différence est cependant minimum.

MP600 Elite 2 To - 3DMark - Débits lors de la manipulation de fichiers 4K
MP600 Elite 2 To – 3DMark – Débits lors de la manipulation de fichiers 4K

Les débits s’effondrent lors de la manipulation de petits fichiers (4K).  Les contraintes sont fortes au point de faire chuter le débit en écriture à 325 Mo/s contre 77,12 Mo/s en lecture. Le SSD se montre légèrement plus rapide que le T450 2 To de Teracle également à la norme PCIe 4.0 x4. Ces résultats le positionnent derrière l’Exceria Pro 2 To tandis que le MP600 GS 2 To fait également mieux en écriture.

MP600 Elite 2 To - 3DMark - Scores IOPS en lecture et écriture aléatoires lors de la manipulation de fichiers 4K
MP600 Elite 2 To – 3DMark – Scores IOPS en lecture et écriture aléatoires lors de la manipulation de fichiers 4K

Nous obtenons des scores IOPS de 1252K et 1021K dans la manipulation de fichiers 4K en lecture et écriture aléatoires. Le bilan est excellent puisque nous retrouvons exactement les données avancées par Corsair.  Ce MP600 Elite 2 To est légèrement devant le T450 2 To en écriture mais se laisse distancer en lecture.

ATTO.
ATTO (4.00.0f2) est un logiciel de test évaluant les débits en écriture et lecture en fonction de la taille des fichiers (de 512B jusqu’à 64 Mo). Mis sous forme de graphique, les résultats d’ATTO sont très parlants.

MP600 Elite 2 To - 3DMark - Débits en écriture
MP600 Elite 2 To – 3DMark – Débits en écriture

Ce MP600 Elite 2 To atteint sa vitesse maximale en écriture avec des fichiers de 64 ko et plus. Avec un maximum de 5,3 Go/s, il n’arrive pas à se placer devant le T450 2 To (6,1 Go/s) et l’Exceria Pro 2 To (5,6 Go/s). De plus, la valeur de 5,3 Go/s n’est pas constante. Progressivement le débit chute pour se stabiliser aux alentours des 5 Go/s.

MP600 Elite 2 To - 3DMark - Débits en Lecture
MP600 Elite 2 To – 3DMark – Débits en Lecture

Le bilan en lecture est différent. Le bilan est excellent avec un débit maximal atteint avec des fichiers de 64 Ko et plus. Il se montre le plus véloce des SSD NVMe PCIe 4.0 x4 de notre comparatif avec un débit maximal de 6,53 Go/s.

Performance gaming

3DMark – Storage Benchmark
Nous retrouvons ici une évaluation des performances d’un SSD dans un contexte de jeu.

MP600 Elite 2 To - 3DMarkDans ce test Storage Benchmark de 3DMark, le MP600 Elite 2 Ti se démarque. Il occupe de manière générale les premières places. En clair, il est capable d’affronter des unités SSD PCIe 5.0 x4. Par exemple là où le MP700 Pro 2 To offre un débit de 2,4 Go/s lors d’un déplacement de jeu, le MP600 Elite 2 To assure 3 Go/s contre 3,4 Go pour l’Exceria 2 To. Il se permet de décrocher la première place avec 192 Mo/s en « sauvegarde de jeu » et la deuxième place en installation de jeux juste derrière le WD_Black SN770 2 To et « chargement d’Overwatch » (derrière le T450 2 To).

Performance en bureautique

PCMark 10
PC Mark 10 est un logiciel de benchmark dédié à l’environnement PC standard sous Windows 10 et 11. Il lance des charges de travail modernes et améliorées face à PCMark 7 son ainé. Nous avons un ensemble complet de tests qui couvre la grande variété de tâches effectuées et de nouveaux benchmarks liés au stockage.

MP600 Elite 2 To - 3DMark - PCMARK 10
MP600 Elite 2 To – 3DMark – PCMARK 10

Le bilan est ici plus décevant. Avec un score de 2651, le MP600 Elite 2 To fait partie du trio de queue. Il se laisse distancer par plusieurs autres SSD NVMe PCIe 4.0 x4 comme le T450 2 To, l’Exceria Pro 2 To ou encroe le WD_Black_SN770 2 To.

Temps de décompression et copie sur une même partition.

Dans cet exercice, nous avons le cumul des performances en lecture et écriture. Nous travaillons avec des temps si bien que le chiffre le plus faible représente les plus importantes performances.

MP600 Elite 2 To - 3DMark - Temps de décompression d'un ISO
MP600 Elite 2 To – 3DMark – Temps de décompression d’un ISO

Cet exercice est exécuté en 79 secondes contre 52 secondes pour le MP600 GS 2 To ou encore 38 secondes avec le T450 2 To. Le résultat n’est donc par en sa faveur. Il arrive tout de même à devancer un SSD NVMe PCIe 3.0 x4, l’Exceria Plus 2 To mais se montre 2 fois plus lent.

Voici les temps nécessaires à la copie de différents types de fichiers sur la même partition.

MP600 Elite 2 To - 3DMark - Performances en copie de fichiers
MP600 Elite 2 To – 3DMark – Performances en copie de fichiers

Nous retrouvons le même symptôme lors de la lecture et de l’écriture d’un ISO de 67,8 Go. L’exercice est accompli en 54 secondes contre 32 secondes avec l’Exceria Pro 2 To et 25 secondes avec le T450 2 To.

Par contre, le MP600 Elite se dévoile redoutable avec de petits fichiers, des photos et des vidéos.

Gestion du cache

Voici la courbe des débits en écriture observés avec l’utilitaire AIDA64. Le test utilisé est celui de l’écriture linéaire. Il s’applique à l’intégralité de la capacité du SSD. Le test a nécessité environ 141 minutes pour s’exécuter dans son intégralité. Il permet d’observer le comportement du SSD lorsque le cache arrive à saturation.

MP600 Elite 2 To - AIDA64Xtreme

A moins de 5% de sa capacité, le débit s’effondre. Il chute de 4,6 Go/s à 1,2 Go/s puis reste constant jusqu’à la fin de l’exercice. Tout ceci nous donne un débit moyen sur l’ensemble des 2 To de 1,4 Go/s pour une pointe maximale à 4,7 Go/s et un minimum à 1,2 Go/s. Le cache SLC est du coup petit, un choix bizarre de la part de Corsair surtout pour un SSD de 2024.

MP600 Elite 2 To - Courbe de débit lors de la copie d'un ISO de plusieurs Go
MP600 Elite 2 To – Courbe de débit lors de la copie d’un ISO de plusieurs Go

Nous observons le même comportement lors d’un exercice d’écriture d’un fichier de plusieurs Go (67,8 Go). Sous Windows 11, la courbe de débit chute brutalement sous la barre des 900 Mo/s.

Performance environnementale

Notre MP600 Elite s’accompagne d’un dissipateur thermique. A l’usage et à l’air libre, il permet de refroidir le SSD de manière convaincante. Aucune valeur critique n’est atteinte. En clair, les 81°C ne sont jamais dépassés si bien que la protection Thermal Trottling ne s’active pas. Le SSD conserve ses performances dans le temps.

MP600 Elite 2 To - 3DMark - Delta de températures
MP600 Elite 2 To – 3DMark – Delta de températures

Nous enregistrons un delta de température entre 19 et 46°C selon son niveau de charge

MP600 Elite 2 To, conclusion

 

MP600 Elite 2 To

Performance
Refroidissement
Prestation prix

Le MP600 Elite 2 To est un SSD NVMe 2 To PCIe 4.0 x4 performant. Sa capacité lui permet d’accueillir de nombreuses donnes. A l’usage, il trouve une place de choix comme disque système afin de lancer rapidement des jeux et des logiciels tout en assurant du répondant lors d’exercices d’écriture et de lecture. Nos tests montrent cependant que son débit souffre lors de la manipulation de gros fichiers (plusieurs dizaines de Go) ce qui peut ralentir certaines taches (compression, encodage, transferts de gros fichiers vidéo). Son dissipateur natif assure un refroidissement efficace limitant les risques d’être victime de la protection thermal throttling. Par contre avec un tarif conseillé de 219,99 €, ce MP600 Elite 2 To avec dissipateur thermique souffre d’un positionnement tarifaire trop élevé à nos yeux. La concurrence est là !

Jerome G

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page