Claviers-Souris

Souris IronClaw RGB de Corsair, le test complet

Ironclaw RGB, à l’usage

Souris IronClaw RGB de Corsair

Comme nous l’avons souligné, cette souris gaming est imposante par ses dimensions et son dos bombé. Elle propose une ergonomie pour les grandes mains. Elle favorise l’utilisation de type Palm Grips. Son poids de 105 grammes n’est pas très important ce qui la rend du coup assez légère. La maniabilité et la glisse en profitent mais aussi les phénomènes de soulèvement lors des parties de jeux vidéo musclées.

Souris IronClaw RGB de Corsair

Sa hauteur de 45 mm permet de rehausser naturellement le positionnement du pouce et de l’auriculaire. Si le premier ne frotte absolument pas sur le tapis, le second peut de temps en temps le faire. Selon nos différents tests, ce n’est cependant pas un souci même si la partie dure un long moment.

La molette s’accompagne d’une bonne prise avec son revêtement caoutchouté. Elle se montre légèrement résistante tout en ayant un accès rapide et naturel avec l’index. La gestion à la volé du DPI est rapide mais il faut faire attention. Par défaut un seul des deux boutons du haut est dédié au changement de sa valeur selon trois niveaux. Le second bouton permet de sélectionner l’un des trois profils enregistrés dans la mémoire interne.

Cette astuce permet par exemple d’avoir davantage de réglages dpi puisque le fait de pouvoir passer d’un profil à l’autre, donne accès à de nouveaux paliers. Du coup si trois paliers sont proposés de base, les profils 2 et 3 ajoutent de nouvelles possibilités.

Il faut par contre jongler entre les deux boutons du haut. Par défaut le profil 1 propose du 800, 1500 et 3000 dpi contre du 400, 800 et 1500 dpi pour le profil 2 et 1500, 3000 et 6000 dpi pour le profil 3.

Souris IronClaw RGB de Corsair

Review Overview

Ergonomie
Qualité
Equipement
Prestation / Prix

Pour amateur de FPS et Moba

Corsair propose au travers de cette Ironclaw RGB une souris gaming assez imposante. Pour droitier, sa hauteur et son corps bombé s’adressent aux grandes mains. Sa mécanique est solide avec un capteur optique 18 000 dpi, des switchs Omrons, sept boutons programmables ou encore du RGB. A l’usage, elle se montre agréable et polyvalente. Il est dommage que son éclairage ne soit pas plus présent en particulier ou niveau de sa molette.

Page précédente 1 2 3 4Page suivante

Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page