Accueil / Dossiers / Tests matériel / Périphériques / Claviers-Souris / Test Everest 60, un clavier gaming 60% modulaire, personnalisable et RGB
Clavier Everest 60 de Mountain
Clavier Everest 60 de Mountain

Test Everest 60, un clavier gaming 60% modulaire, personnalisable et RGB

Mountain a récemment dévoilé un nouveau clavier gaming, l’Everest 60. Reprenant l’ADN de son grand frère l’Everest Max que nous avons testé, il propose une approche modulaire autour d’un châssis « Premium » et de switches « maison ».

Son nom fait référence à son format puisque nous retrouvons un clavier mécanique à 60% faisant l’impasse sur le pavé numérique. Ce dernier est proposé en option tandis qu’un éclairage RGB trouve sa place au niveau de chaque touche et en latéral. A l’achat, en ligne, il offre un haut degré de personnalisation avec trois choix pour les interrupteurs, 11 possibilités du côté des Keycaps et la présence ou non du pavé numérique.

Clavier Everest 60 de Mountain

Proposé entre 139,99 € et 209,99 € selon sa configuration, cet Everest 60 est-il à la hauteur de son positionnement haut de gamme ?

Everest 60, les présentations

Clavier Everest 60 de Mountain

Montain propose au travers de cet Everest 60 un clavier gaming compact aux prestations Premium. Il s’affiche avec des dimensions de 115 x 307 x 46,4 mm pour un poids de 0,77 kilogramme. Sa robe est travaillée au travers d’un cadre en aluminium, d’un châssis en plastique ABS et de keycaps en BTP. Nous retrouvons également en interne de la mousse et du silicone afin d’atténuer ses nuisances sonores lors de la frappe.

Son positionnement haut de gamme est visible dans la manipulation de sa boite d’emballage. Elle est conséquente et épaisse tout en offrant une ouverture à rabat facile et rapide. Nous retrouvons des informations sur sa face arrière tandis que le clavier est visible immédiatement.

Clavier Everest 60 de Mountain

Le bundle se situe au second niveau avec quatre rehausses magnétiques, un guide de démarrage présentant les différents raccourcis clavier disponibles, un câble tressé USB Type A vers USB Type C de 1.6m, une pince pour retirer les Keycaps et les switches et un Keycaps à l’effigie de la marque. Les fans profiteront également de quelques autocollants. Le même soin est apporté à l’emballage du pavé numérique au travers d’un boitier similaire mais de taille plus petite. Le bundle se compose ici de quatre rehausses magnétiques rondes.

A noter que ce pavé numérique est une version plus simple que celui de l’Everest Max puisque nous n’avons pas les quatre touches LCD. Il n’y a rien d’étonnant puisque ce choix limite ses dimensions ce qui le rend plus adapté à l’esprit de clavier 60%.

Clavier Everest 60 de Mountain

Il repose sur trois tampons amortisseurs tandis que son inclinaison est ajustable à l’aide de deux pieds circulaires à l’arrière dont la hauteur se modifie à l’aide des rehausses disponibles en bundle.

Lors des manipulations, il respire la qualité en se montrant robuste et solide. Nous avons une jolie robe noire utilisant de l’aluminium brossé sur le haut. En latéral, deux protections cachent le système de connexion au clavier.

L’approche est connue, il s’agit exactement de celle utilisée par son grand frère l’Everest Max. Nous avons de l’USB Type C et une pièce capable de se positionner sur la droite ou la gauche selon les besoins. A cela s’ajoutent de petits aimants pour renforcer la fixation au clavier.

Clavier Everest 60 de Mountain

Ce clavier propose une approche particulière. Son format 60% s’accompagne d’un espace limité entre chaque touche. Cela demande un temps d’adaptation si vous avez l’habitude d’un clavier plus traditionnel.

Clavier Everest 60 de Mountain

Malgré cette contrainte de taille, nous retrouvons 64 touches (version US-ANSI) et la présence des touches fléchées tout en conservant une taille réelle pour les touches retour arrière et entrée. A noter que Mountain adapte cependant le format de quelques touches (Alt, FN ou Shift droit…).

Clavier Everest 60 de Mountain

De manière plus globale, le clavier propose un rendu sobre et travaillé. Ses lignes se veulent simples et épurées avec par exemple des bords arrondis, un noir généralisé. Sa petite taille et son câble USB amovible le rendent facile à transporter. A l’image du pavé numérique, il se montre robuste lors de manipulations. Son cadre n’est pas sensible aux flexions tandis que son volume, aux regards de son poids, lui assure une densité réconfortante.

Chaque Keycap est en BTP double injection ce qui est rassurant sur le long terme. Les différentes inscriptions ne devraient donc pas disparaitre facilement avec le temps.

Nous retrouvons une disposition flottante des touches. Elles sont au-dessus du châssis ce qui facilite leur démontage et le nettoyage du clavier. Chaque switch dispose en orientation Nord d’un éclairage RGB. Ce choix s’accompagne d’une petite remarque concernant les inscriptions des touches. Mountain propose un positionnement sur le haut en relation à cette orientation mais la présence de deux sigles sur certaines touches peut rendre le RGB moins percutant pour l’inscription la plus basse. Le clavier s’équipe également d’un éclairage ambiant en latéral.

Clavier Everest 60 de Mountain

Il prend la forme d’un liseré RGB pris en sandwich entre deux plaques d’aluminium. Ce diffuseur de lumière assure un éclairage à 360 degrés. Concernant les Switchs, nous avons lors de l’achat les choix entre trois modèles, les Tactile 55, Linear 45 (notre version) et les Linear 45 Speed.

Clavier Everest 60 de Mountain

La barre d’espace profite en plus de chaque côté de stabilisateurs Cherry authentiques pré-lubrifiés (Krytox GPL 205). L’objectif est de réduire les bruits de cliquetis. A ce sujet, la conception du clavier utilise une couche de silicone en interne pour augmenter le poids et étouffer le bruit ainsi que deux couches de mousse sous et sur le PCB pour améliorer le profil sonore.

L’Everest 60 prend en charge le remplacement à chaud de ces Switchs. Il est donc possible de changer l’intégralité des switchs, de les mélanger et de les assortir ; de quoi transformer l’usage du clavier. C’est également une option à saluer pour l’environnement. En cas de switch défaillant, il est possible d’agir seul sans démonter quoi que ce soit.

Clavier Everest 60 de Mountain

La base est en plastique moulé sans canal de routage. Ce système est remplacé par trois connecteurs USB Type C sur le haut permettant de positionner le câble de connexion à droite, au centre ou à gauche.

Clavier Everest 60 de Mountain

Sa mécanique propose un taux d’interrogation de 1000 Hz ce qui est le standard sur ce segment. Par contre, si le pavé numérique est connecté le câble USB n’est pas centré par rapport à l’ensemble.

Clavier Everest 60 de Mountain

Comme nous l’avons souligné le pavé numérique se connecte soit à droite soit à gauche à l’aide d’une connexion USB Type C et d’un système d’aimants. A l’usage, cela fonctionne sur une surface plane mais attention, il n’est pas consolidé au clavier. En cas de manipulation, il se détache facilement.

Mountain propose une cohérence entre le clavier et le pavé numérique de telle sorte qu’une fois connecté l’ensemble forme un tout harmonieux aux codes design identiques. Cela concerne la robe mais également le système de pieds (disques magnétiques avec un revêtement caoutchouté) et la forme des différentes coussinettes assurant la stabilité et limitant les risques de glisse.

Everest 60, à l’usage

Base Camp

Sous Windows, la prise de contrôle du clavier, sa personnalisation et son paramétrage ainsi que sa maintenance passent par l’application Base Camp. Lors de ce test, nous avons utilisé la version 1.17 disponible en téléchargement depuis le site de Mountain.

Clavier Everest 60 de Mountain

Dès son ouverture, le clavier est détecté. Si une mise à jour de son Firmware est disponible, une notification l’indique afin de lancer son téléchargement et son installation.

Clavier Everest 60 de Mountain

L’interface s’organise autour de cinq entrées.

Clavier Everest 60 de Mountain

Profils dresse la liste des Profils disponibles et des fonctions de duplication, de changement et de restauration des réglages disponibles. Les possibilités sont intéressantes car un profil peut être associé à une application comme un jeu.  De coup lors de son lancement, le clavier s’adapte avec un éclairage et de liaisons de touches spécifiques. Le clavier embarque de la mémoire pour stocker au maximum cinq profils différents.

Clavier Everest 60 de Mountain

Eclairage s’attaque au RGB avec six effets prédéfinis et certaines options d’ajustements, un mode personnalisé et un mode d’arrêt. Le mode personnalisé offre une action touche par touche aussi bien pour le clavier que pour le pavé numérique.

Clavier Everest 60 de Mountain

Dans chaque cas, il est possible de choisir une couleur et de gérer l’intensité. A cela s’ajoute la possibilité d’agir sur l’éclairage latéral avec une action LED par LED. L’application dispose d’un éditeur de macros qui fonctionne bien.

Clavier Everest 60 de Mountain

Equipements et prestations

La touche FN permet de son coté d’enrichir les fonctionnalités du clavier. Mountain propose en bundle un manuel traduit en français présentant en détail tous les raccourcis disponibles.

Clavier Everest 60 de Mountain

C’est très complet avec la possibilité de gérer le rétroéclairage, le multimédia (audio) et de récupérer plupart des fonctionnalités manquantes d’un clavier TKL. En tant que clavier gaming, nous retrouvons du N-Key Roller. En clair, sa mécanique ne dispose d’aucune restriction concernant le nombre de touches sur lequel vous pouvez appuyer simultanément sans qu’une seule ne soit oubliée. Les possibilités sont donc énormes.

Clavier Everest 60 de Mountain

Son aRGB est de qualité. Il touche toutes les touches et ses parties latérales. La diffusion de la lumière est agréable mais, comme nous l’avons souligné, la LED est en orientation nord si bien que la luminosité du switch est différente entre sa partie basse et haute.  Le pavé numérique reprend automatiquement l’effet en cours à sa connexion, qu’il soit placé à droite ou à gauche. L’usage d’une finition foncée permet de mettre en valeur ce RGB tout en évitant un retour par effet miroir. Du coup, le rendu est précis et détaillé. Il est par contre dommage que nous n’ayons pas d’indicateur individuel pour l’activation du pavé numérique ou encore du mode majuscule (touches CAPS LOCK, SCROLL LOCK et NUM LOCK). Le clavier le signale au niveau de ses touches mais avec le RGB activé ce n’est pas évident à voir.

Cet Everest 60 équipé de Swicth Linear 45 offre une mécanique agréable à l’usage. La frappe est précise mais demande du temps pour être maitrisée car l’espace entre les touches est petit.

Clavier Everest 60 de Mountain

Il faut donc repenser la position de ses doigts.  Mountain explique que ses Linear 45 sont pré-lubrifiés et s’accompagnent d’un espace de vie de 100 millions d’action. Ils offrent une résistance linéaire sans point de bascule ce qui, personnellement est très agréable. La fiche technique annonce une force d’actionnement de 45 cN pour une distance d’action de 2mm et un mouvement global de 4 mm.

Coté bruit, le rendu est très agréable. Bien qu’il s’agisse d’un clavier mécanique, le son est doux, porté sur les graves.

Clavier Gaming Corsair K100 RGB – Bruit à la frappe Clavier Gaming Mountain Everest 60 – Bruit à la frappe

Les différentes techniques pour amortir et limiter le bruit fonctionnent bien. Par contre, la barre d’espace offre un rendu métallique ce qui contraste avec les autres touches. Sachant que nous sommes face à des Switchs linéaires, cette signature sonore est associée à la frappe de la touche en bout de course.

Conclusion

Bilan
Equipement
Ergonomie
Frappe
Nuisances sonores
Prix
Résumé

L’Everest 60 équipé de Switch Linear 45 est proposé à 139,90 € sur le site de Mountain. Son tarif grimpe à 189 € avec le pavé numérique amovible et 209,99 € en rajoutant des KeyCaps spéciaux. Mountain signe un clavier 60% peu encombrant, personnalisable et modulable. L’une de ses armes est la présence des touches fléchées malgré sa compacité. Il offre aussi de l’originalité avec son pavé numérique connectable à droite ou à gauche et l’usage de pieds circulaires magnétiques afin d’ajuster sa hauteur.

Sa mécanique permet le remplacement à chaud de ses Keycapas mais surtout de ses switchs, une qualité indéniable dans le domaine de la personnalisation et de son espérance de vie. En cas de problème sur un switch, il est possible d’agir seul, tout le nécessaire pour un remplacement est disponible en bundle.

Sa partie logicielle offre l’essentiel pour apporter rapidement sa touche personnelle et mettre en place des profils particuliers. Par contre, des petits temps d’attente sont observés à chaque fois qu’une touche ou une LED est sélectionnée dans la partie RGB. Espérons qu’une prochaine mise à jour résoudra ce problème

Par rapport à son grand frère, l’Everest Max que nous avons testé, plusieurs mises  à jour ont eu lieu. L’une des plus importantes concerne les Keycaps avec désormais une approche double couche et du PBT. Nous avons aussi la prise en charge du remplacement à chaud des Switchs à 5 broches.

Au final, Mountain propose un clavier original et regorgeant d’innovation. Il souffre cependant d’un positionnement tarifaire élevé. Pourquoi ? L’accompagner du pavé numérique est presque indispensable afin de profiter de son potentiel. Une version sans connectique latérale permettrait d’abaisser le prix, de quoi concurrencer avec plus d’efficacité la concurrence comme le K65 Mini de Corsair n'ayant pas de touches de direction.

4.2

Coup cœur GinjFo

 

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*