Accueil / Dossiers / Trucs et astuces / Optimiser la consommation de son PC !

Optimiser la consommation de son PC !

L’informatique avance vite et un PC sur socket  AM2/AM2+ et LGA 775 peut être considéré comme âgé, la référence étant naturellement les performances.

Que l’on soit en présence d’un Core 2 ou d’un Athlon 64 X2, il est possible d’optimiser les consommations. Nous ne parlerons même pas du mythique Pentium 4, véritable cannibale de Watts. Pour agir, il faut s’attaquer aux grandes causes du problème et comme nous l’avons vu plus haut, plusieurs piliers se dressent devant nous, le processeur, la carte graphique et le bloc d’alimentation, secondairement le disque dur également.

Les différentes astuces sont aussi applicables avec un PC de dernière génération mais les résultats seront moins importants.

Le processeur.

Processeur Intel Core i5-2500TAvant d’entreprendre des optimisations du processeur, il est bon de vérifier si ses propres technologies d’économie d’énergie sont actives, nous parlons du Cool’n’Quiet d’AMD et de l’EIST et C1E chez Intel.

Elles fonctionnent sur le même constat : le processeur est rarement utilisé à 100% de ses capacités alors pourquoi l’alimenter de façon maximale tout le temps ? Leur mode d’action touche à la fréquence et à la tension.

Elles sont généralement disponibles sur les PC depuis 2004 et plus chez AMD et 2005/2006 et plus chez Intel. Pour le vérifier, un utilitaire comme CPU-Z offre une visualisation de la fréquence de fonctionnement et de la tension du processeur.

Logiciel CPU-Z

Pour des puces Intel encore plus jeunes (Core 2), TMonitor est plus précis avec une surveillance en temps réel.

Logiciel TMonitor

Leur activation se fait au travers du BIOS de la carte mère et Windows XP SP2 est le minimum pour que tout ceci fonctionne de façon automatique.

BIOS : Activation du CE1

Le résultat peut être surprenant avec à la clé 10 à 20 Watts d’économie sans que la moindre baisse de performances se fasse ressentir.

Voici un exemple avec un processeur récent, un Core i5-750. Dans ce graphique nous avons mesuré la consommation électrique avec et sans l’activation des technologies EIST, C1E et State C3/C6/C7.

Activation de la technologie CE1

Il est intéressant de constater que leur action est surtout mesurable avec un  PC au repos ou à très faible charge. Entre 50% et 100% de charge, les bénéfices sont nuls, la consommation est identique. Cette remarque vaut son pesant d’or puisque un ordinateur passe la grande majorité de son temps au repos.

Une fois ce travail vérifié et que tout est opérationnel, pourquoi ne pas aller encore plus loin en jouant nous-même sur les tensions et la fréquence. Avec un PC dédié à des tâches classiques, il n’est pas nécessaire d’avoir 2,5 ou 3 GHz sous le capot. L’impact de cette manipulation a des conséquences immédiates et quel que soit l’état du PC (Idle, burn) des dizaines des Watts d’économie sont possibles. Avec une machine fonctionnant 24h sur 24h, les résultats donnent rapidement le sourire.

Mieux encore, vous ne souhaitez pas toucher aux performances. Pas de problème ! Cette possibilité prend racine sur la même propriété que l’overcloking : le matériel fonctionne avec des plages de tolérances importantes. Pour le processeur, il s’agit de sa tension d’alimentation, appelée son VID, très souvent surestimée par le constructeur.

Il devient donc possible de chercher une tension plus faible où le processeur conservera ses performances mais en étant beaucoup moins gourmand et, qui plus est, lors de forte charge, là où les technologies Cool’n’Quiet, EIST, CE1 et State C3/C6/C7 n’agissent pas. La méthode de travail est universelle puisqu’il convient de travailler par palier. J’abaisse la tension, je vérifie la stabilité et je continue.

Par contre, le résultat ne l’est pas. Chaque composant de même génération ne tolère pas les mêmes variations, il faut donc chercher à trouver les paramètres idéaux pour chaque configuration.

Nous allons tenter l’expérience avec un Core i5 750 monté sur une carte mère Gigabyte P55A-UD6 de chez Gigabyte épaulée par 4 Go de DDR3 Low Voltage OCZ. Pour lire notre guide, c’est ici : Améliorer le rendement de son processeur.

La carte graphique.

Radeon HD 4670-T2D 512 Mo de MSIDevenue aujourd’hui le composant le plus gourmand, elle a aussi son mot à dire sur d’anciennes configurations et un PC d’aujourd’hui.

Par contre, les actions la concernant sont moins riches car le BIOS des cartes mères ne permettent pas de jouer sur ses caractéristiques techniques et il est nécessaire de passer par un logiciel (tout dépend de l’âge et de la marque).

Par exemple avec une Radeon HD 5870, les Pilotes Catalyst offrent la possibilité d’abaisser les fréquences mémoire et GPU manuellement.

Pilotes Catalyst : gestion des fréquences mémoire et GPU

Si le PC était une ancienne configuration pour du jeu et que vous l’utilisez désormais pour de la bureautique, il ne faut hésiter à remplacer sa solution graphique et à passer sur l’IGP de la carte mère, si bien sûr elle en possède un. Dans le cas contraire, la recherche de modèle d’entrée de gamme de génération assez récente est une solution intéressante avec à la clé plusieurs dizaines de watts d’économisés.

RADEON HD6450 d'AMD

Avec un PC allumé 24h/24h, cet achat peut s’amortir en 12 mois seulement dans certains cas.

Nous avons également montré dans plusieurs dossiers que le marketing pousse à l’achat de cartes graphiques puissantes sans rappeler que le reste de la configuration doit être capable de suivre si bien que dans beaucoup de cas, l’ensemble n’est pas homogène et la consommation en inéquation aux performances attendue.

Il existe une relation étroite entre le trio CPU/GPU/Moniteur. Nous vous invitons à relire un dossier de 2006 traitant de ce thème. Cinq ans sont passés mais ceci reste d’actualité. Tout savoir sur le trio CPU, GPU et écran

Le bloc d’alimentation.

Alimentation Modu 87+ ErP Lot6Encore quasiment inexistant sur le marché il y a cinq, le label 80Plus est aujourd’hui démocratisé et cette simple norme équipe de nombreux modèles d’entrée de gamme.

Si vous êtes équipés d’un bloc noname ou âgé, il y a de grandes chances que le 80Plus vous apporte de grosses économies.

Le Label 80Plus garantit une certaine valeur du rendement dans une fourchette de charge du bloc, entre 20% et 100%.

  • Le 80 Plus standard impose 80% de rendement à 20, 50 et 100% de charge, il répond aux exigences de l’Energy Star en version 4.0
  • Le 80 Plus Bronze est plus exige avec 82% à 20 et 100% de charge et surtout l’impératif d’offrir 85% à 50% de charge,
  • Le 80 Plus Silver impose 85% à 20 et 100% de charge et 88% à 50 % de charge,
  • Le 80 Plus Gold est le plus restrictif avec un minimum de 87% en 20 et 100% de charge et 90% à 50 % de charge.

Il existe même, depuis peu, le 80 Plus Platinum avec 90% à 20 % de charge, 95% à 50% de charge et 91% à 100 % de charge. Il s’adresse en priorité aux alimentations pour serveurs.

Le Doc GinjFo : Vive le 80Plus

Avec ces valeurs connues, il est possible de faire un rapide calcul sur les conséquences de chaque récompense. Pour un PC qui demande 150 Watts pour fonctionner, la consommation moyenne à la prise est de :

  • 187,5 Watts en 80Plus
  • 182,9 Watts en 80Plus Bronze
  • 176,4 Watts en 80Plus Silver,
  • 172,4 Watts en 80Plus Gold.

Les bénéfices sont multiples et touchent à la fois le matériel, l’environnement et l’utilisateur.

Pour l’ordinateur, nous avons :

  • Une diminution de la chaleur et donc des besoins en refroidissement,
  • Une amélioration des nuisances sonores,
  • Une augmentation de l’espérance de vie du matériel
  • Une amélioration de la stabilité des tensions et donc du comportement de l’ordinateur,
  • Un bloc mieux conçu et plus fiable.

Pour l’utilisateur :

  • Une prise de responsabilité avec une lutte active contre le gaspillage énergétique,
  • Une facture électrique réduite,
  • Des économies financières,
  • Un gain de confort d’utilisation de l’ordinateur (moins de bruit et moins de chaleur),
  • Un comportement éco-citoyen plus respectable,
  • Un encouragement des constructeurs à continuer à innover dans ce domaine.

Pour l’environnement :

  • Meilleur rapport besoin / consommation
  • Utilisation plus respectable de nos ressources naturelles
  • Une réduction de l’empreinte Carbone de l’ordinateur avec moins de rejets de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, induits par les économies électriques engendrées,

En supposant que vous êtes en possession d’une alimentation bas de gamme au rendement de 65% seulement, les économies peuvent être énormes. En reprenant notre petit calcul, la consommation du PC serait dans ce cas de 230 Watts contre 187 Watts en 80Plus soit 43 Watts de moins ou pour un PC allumé tout le temps une économie annuelle de 41 euros tout de même.

Sur le marché, les constructeurs se livrent une bataille sans précédent sur les hautes puissances. La surenchère arrive à son paroxysme avec de blocs dont 99% des ordinateurs du marché se savent que faire de leur puissance. Le problème ici vient du label 80 plus, valable uniquement entre 20 et 100% de charge. Dans ces conditions, une alimentation de 600 Watts devra au minimum être à 120 Watts de charge pour garantir sur rendement. Nous voyons là une contradiction totale avec les efforts des constructeurs des autres composants cherchant sans cesse à abaisser la consommation au repos. Avec une plateforme de basse Sandy Bridge Core i7-2600 K, nous arrivons à peine à 30 Watts !

Le disque dur.

Disque dur Momentus XT 500 GoEn soit, il n’a guère évolué avec le temps. La demande énergétique s’est un peu améliorée avec l’apparition de modèles Green mais rien de révolutionnaire. Cependant, cette stagnation n’est qu’apparente puisque en parallèle ils offrent toujours d’avantage de capacités.

Sur un ancien ordinateur ou sur sa machine principale, il n’est pas conseillé de cumuler les générations de disques car pour chaque unité installée, c’est entre 6 et 10 watts de consommation en plus. Si un nouveau disque vous tente (500 Go par exemple) il n’est pas utile de conserver l’ancien.

La sauvegarde vous préoccupe ? Dans ce cas, opter pour deux disques 2,5 pouces.

Momentus XT : Performances énegétiques

Moins imposants que leur grand frère 3,5 pouces ils n’ont pas à rougir de leurs performances, bien au contraire surtout à la vue de leur demande énergétique.

Avec toutes ces astuces, le Wattmètre devrait plonger. Il existe d’autres possibilités mais leurs actions sont moins percutantes. Tous ces watts économisés vont automatiquement abaisser la demande de refroidissement de votre tour. De là, une surveillance des températures avec Hardware Monitor avant et après ces manipulations devrait le confirmer.

Hardware Monitor

Mieux encore, si les besoins sont moindres pourquoi ne pas se passer d’un ventilateur dans le boitier, cela sera encore 3 ou 4 Watts de gagnés.

Les logiciels.

Avant de clore ce dossier, prenons un instant pour parler brièvement du système d’exploitation. Sous Windows (XP, Vista et 7) il est utile et conseiller de ne pas hésiter à jouer sur les mises en veille.

Plusieurs profils sont disponibles (vous pouvez relire notre dossier sur les possibilités de Vista et donc Windows 7) et un paramétrage manuel est aussi accessible.

Gestion de l'alimentation sous Windows Vista

Moniteur, disque dur, processeur sont autant d’éléments qui peuvent passer en alimentation minimale lorsqu’ils ne sont pas exploités.

Gestion de l'alimentation sous Windows Vista : Paramétrage manuel

Mise en veille sous Windows XP

Encore un conseil, éliminer définitivement tout économiseur d’écran. Leur action n’est aujourd’hui plus utile et ils occasionnent une augmentation importante de la consommation lorsque vous n’êtes pas devant votre écran.  Vous avez des doutes, lisez notre étude sur le cas de Windows Vista et XP , le verdict est sans appel.

Ecran de veille sous Windows Vista

Ecran de veille sous Windows XP

Enfin sachez que même éteint votre Pc consomme, il en est de même pour votre moniteur, imprimante, ensemble 5.1, box ADSL et plus généralement tous transformateurs. Il ne faut pas penser que le simple fait de débrancher l’appareil de son bloc d’alimentation ou de son transformateur arrêtera la consommation, c’est faux. Le meilleur moyen d’être sûr à 100% que la consommation est nulle et de brancher le maximum d’appareils sur des multiprises avec interrupteur ON/OFF et de jouer du bouton !

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

15 plusieurs commentaires

  1. Bonjour,
    Merci beaucoup, très bon article, mais j’aimerais poser 2 questions:
    – La fabrication de composants pollue t-elle moins que la consommation engendré par un vieux truc qui consomme?
    – Pourquoi ne pas avoir parler de downclock?
    Je peux passer de 157/300MHz à 132/250MHz sur ma carte graphique.
    Idem pour le CPU, 1.6GHz en idle, avec downclock, vers les 1.3GHz
    L’écran consomme, pour du texte, je peux gratter 20w sur les 45w en passant de 50% à 35% de luminosité!!! (24″ sans LED je précise, mais pas d’autre choix pour 150€-170€…)
    ++

    • Bonjour,

      Pour répondre en partie à votre première question, c’est ici.
      Nous avons abordé le downclock mais sans rentrer dans les détails, il aurait fallu un dossier uniquement consacré à cette technique.

      En effet l’écran est une source importante d’économie, dont un article dédié serait intéressant.

      A+

  2. « Il faut aussi rappeler que la course à l’équipement tient dans le fait que les logiciels sont de plus en plus gourmands. Dans une récente étude, le WWF prend comme exemple Windows et Office en soulignant qu’il faut 70 fois plus de mémoire vive sous Windows 7 – Office 2010 pour écrire le même texte que sous Windows 98 – Office 97 !. »

    Il n’a pas ça place dans ce dossier ce texte.

    Il doit falloir 70 fois moins d’energie pour fabriquer et utiliser Seven et Office 2010.
    Excellent article.

  3. Je parlais bien entendu de materiel pas de l’OS ou de la suite office.

  4. @pierreb: Bravo de vous en soucier. Pour le moniteur, j’ai fait le même choix que vous, peu importe la technologie, seule compte la conso, certains moniteurs LED font pire.

  5. Ca peut viter monter en sousous si on fait pas gaffe. Surtout l’alim je pense. Une 80+ est le minimum !
    Petit truc à faire également si on a deux ou plusieurs écrans : penser à éteindre l’écran avec les driver, ou sur les paramètres windows. La carte graphique consommera moins ainsi. Ca peut se voir ne serait-ce que sous hwmonitor. ( le vcore baisse pas ).
    Chez AMD on peut faire comme ceci :
    http://www.tayo.fr/eteindre-un-ecran-en-raccourci-clavier-aide.php

  6. Merci pour le dossier très intéressant.
    Dans le cas d’une utilisation avec onduleur, même si je change certains composants de l’UC, la consommation électrique restera la même ?

  7. C’est bien beau de donner des leçons de protection de l’environnement, mais difficile d’être crédible quand à coté de ça on a un rafraichissement automatique toutes les 3 minutes pour augmenter les hits et/ou recharger les pubs. En plus d’être totalement insupportable pour le lecteur (et je ne parle pas de celui qui est en train de taper un commentaire), ça a un coût pour l’environnement (charge serveur, traffic réseau, et même charge du PC du client qui doit recharger une page). Quand on voit à quel point vous êtes pointilleux sur certaines choses, ça me parait juste aberrant.

    • Bonjour Olivier,

      Nous n’avons absolument pas la prétention de donner des leçons de protection sur l’environnement mais simplement partager une passion face à un simple constat, celui d’une High Tech toujours plus présente. GinjFo se veut un espace de partage, de découverte, d’idée et de dialogue.

      Oui le rafraichissement existe et nous serions absolument ravis de pouvoir l’enlever. Nous travaillons pour qu’il soit le moins encombrant possible lors d’une visite mais rien n’est parfait. Nous avons en place une structure matérielle minimum et bien souvent le trafic la pousse en dehors de ses limites. Nous avons aujourd’hui des coûts de fonctionnement très élevés (serveur privé, maintenance, optimisation, Datacenter éco-responsable…) et l’équation universelle de l’équilibre budgétaire pèse sur la gratuité que nous souhaitons absolument garder.

      Vous trouvez « aberrant » d’avoir un rafraichissement pour assurer un minimum de revenu ? Voudriez-vous devenir notre mécène ? 🙂

      Vous trouvez « difficile d’être crédible” avec ce fonctionnement, mais alors que penser d’autres médias en ligne ou sur papier (payant avec en plus de la publicité), ils ne sont pas crédibles non plus ?, que lire, alors ?

      Pour ce qui est des hits, l’intérêt est nul sachant que l’appréciation d’un article se visualise par ses commentaires, le « j’aime » de Facebook ou encore le partage sous Twitter. Notez, que nous fonctionnons avec un système de cache complexe abaissant les accès SQL et PHP (Bon pour la planète :)), ce qui limite énormément l’impact du refresh sur les hits.

      Nous reprocher de proposer un contenu un peu différent en critiquant notre mode d’autofinancement, est un peu limite, non ? Quels sont alors vos remarques concernant la presse papier écolo ? Les programmes radio et télé écolo ? Ou les ONG présentes sur la toile, comme Greenpeace pestant sur Facebook et son Datacenter au charbon et étant lui-même sur internet et du coup pollue ? C’est un peu l’histoire du chat qui se mord la queue.

      Oui l’activité de GinjFo est à l’origine d’une pollution mais comment faire différemment ? Nous essayons de limiter tout en rappelant souvent la position de GinjFo sur la thématique green.

      Nous serions ravis d’entendre toutes vos idées et suggestions.

      A bientôt.

      Forum : Remarques/Suggestion GinjFo 2.

  8. bon article. dommage, car il aurait pu être très bon….
    quelques bonnes remarques comme par exemple l’interrupteur général sur la multiprise: c’est tellement évident….
    moins bon en revanche concernant edf: ce n’est pas à eux de suivre la conso, c’est à chacun de se sortir un peu les doigts. chacun est capable de relever son compteur toutes les semaines, ou au pire tous les mois, et de mettre ça dans un tableau. avec quelques formules, on a tout de suite la conso passée, présente et future. ça permet aussi de constater que contrairement à ce qu’on nous dit l’électricité a fortement augmenté ces dernières années, en particulier 2009 (+4.5% hp et +10% hc!). mais c’est un autre débat.
    bonne remarque également concernant le wattmètre. ça m’a permit de constater quelques aberrations concernant ma plateforme sandy bridge: j’utilise le multi écran avec une cm h67, ne cg 6850, et un i5 2500, suivant la configuration de branchement des écrans la conso de l’uc varie de 75w à 100w! totalement inexplicable mais bien réel, testé pendant des heures, mais une économie de 25w juste en changeant de prise est toujours bonne a prendre…
    autre remarque, « l’empreinte carbone » prends une claque dès qu’on change de matos, il ne faut donc jamais changer juste pour consommer moins, c’est une hérésie. en revanche il faut intégrer la consommation dans les critère de choix, et profiter d’un renouvellement de config pour choisir du matos économe.
    la remarque concernant Windows 7 – Office 2010 vs Windows 98 – Office 97 est stupide et réductrice: quid de la conso de votre pc de 2001 comparé à celui de 2011? je suis sur qu’il est bien plus économique d’utiliser les configs actuelles que celles d’antan!

  9. Quote : la remarque concernant Windows 7 Office 2010 vs Windows 98 Office 97 est stupide et réductrice: quid de la conso de votre pc de 2001 comparé celui de 2011? je suis sur qu’il est bien plus économique d’utiliser les configs actuelles que celles dantan!

    Je m’inscris en faux sur cette remarque. Mon vieux P100 des années 90, dissipé passivement, consommait autrement moins que les CPU actuels, avec comme sans activit en tche de fond.Et je faisais du traitement de texte avec tout comme je le fais avec mon dual core d’aujourd’hui. Il en allait de même avec ma CG de l’époque. Tout a en tenant compte que les radiateurs utilisés taient autrement plus lgers que ceux d’aujourd’hui. Un processeur quad core moyen de gamme consomme 60 ou 70W aujourd’hui, mes vieux CPU ne dépassaient pas les 10W (certains n’avaient même pas de radiateurs !!!).

    Nota : le rafraichissement toutes les trois minutes, c’est bien lourdingue pour écrire convenablement un commentaire… si seulement ça conservait au moins le texte écrit.

  10. @ Kirk

    Si si la remarque est stupide.
    La ram consomme pas plus voire moins.
    Depuis 2001 plus d’element sont recyclable dans un pc.
    Les fabriquant ont fait des efforts sur le process de fabrication des pc et composant.
    les alimentations lors d’une session de traitement de texte consomme pas plus qu’en 2001 (merci le label 80+ )
    Lors d’une session de word ton quad core ne consomme pas plus que ton P100 des années 90.
    Et ton quad core passe 90% de son temps a s’emmerder par rapport a ton P100,donc si toute les option d’economie d’energie de ta carte mere sont activés la conso n’est vraiment pas plus importante.
    La remarque est stupide ne serais ce que par les coups de fabircation qui ont baissé depuis les années 90 et debut 2001.

  11. kirk tu as bien resumme merci a toi

  12. @bothumain : les processeurs consomment 40 fois moins d’énergie depuis 1946 (à nombre de traitements égal). Cependant, la facture électrique de l’informatique française croit de +10% par an. Pourquoi ? Parce que même si les composants sont plus efficients d’un point de vue énergétique, la quantité de mémoire vive, de coeurs, de mémoire vidéo, d’espace disque, etc. augmente continuellement (en gros x10 en 10 ans pour la mémoire vive). Cette augmentation continue est supérieure aux gains en efficacité. Donc, les machines modernes consomment plus en valeur absolue.

    Par ailleurs, c’est la fabrication des ordinateurs (et surtout de leurs composants comme la mémoire et les processeurs) qui émet le plus de CO2. Les dernières ACV sérieuses montrent que la fabrication d’un ordinateur (complet avec écran, clavier, etc.) en Chine émet autant de CO2 que 100 années d’utilisation en France ! Cf : http://www.greenit.fr/article/materiel/pc-de-bureau/quelle-est-l-empreinte-carbone-d-un-ordinateur-3478

    De plus, aux émissions de CO2 s’ajoutent l’épuisement des ressources non renouvelables (cf : http://www.greenit.fr/article/materiel/recyclage/penurie-de-terres-rares-une-aubaine-pour-l-economie-circulaire-3388) et des pollutions importantes. La fabrication d’un laptop génère par exemple 22 kg de produits toxiques… Il faut donc, comme le préconise @kirk, utiliser son matériel le plus longtemps possible. Point barre.

  13. Peu importe que l’on discute sur un point ou l’autre de l’article, je trouve qu’il est parfaitement intéressant en son intégralité. Certe certains points sont plus discutables que d’autres mais il n’empêche qu’il est toujours bon de rapeller à tout le monde que notre matériel de travail ou de hobby à un impact sur notre environnement que ça soit lors de son utilisation ou lors de sa conception.

    Je n’avais jamais pensé au Wattmètre. Je pense que ca sera une dépense imminente à placer dans mon prochain bureau afin de quantifier l’utilisation des différents appareils électriques qui y seront présent.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ventes mondiales d’ordinateur – T3 2019 - Canalys

Ventes de PC, l’effet fin de vie de Windows 7 fonctionne

La fin de vie de Windows 7 est un catalyseur de vente ...

OC et guide d’optimisation X570 / 3600X

Ryzen 5 3600X, optimisation et OC sur une plateforme X570

Un PC dispose de plusieurs leviers d’optimisation surtout avec du matériel de ...

Windows 10 - Commande ForFiles

Windows 10, optimiser les performances avec la commande « ForFiles »

Microsoft fait l’éloge des outils de maintenance de Windows 10 mais avec ...