Alimentations

Bilan énergétique de la France en 2009 : Une baisse historique depuis 1975

Une baisse historique, voici les termes utilisés pour le bilan énergétique de la France en 2009 présenté par Jean-Louis Borloo.

Notre beau pays a enregistré en 2009 une baisse sans précédent de 5,2% de sa consommation d’énergie primaire. Avec 259 millions de tonnes d’équivalent pétrole (Mtep), la demande en 2009 est équivalente à son niveau d’il y a 10 ans, c’est la plus importante baisse enregistrée depuis 1975 après le choc pétrolier.

Les émissions de CO2, liées à la combustion d’énergie, diminuent de 5,7 % en 2009, (- 1,2 % en 2008) et se situent en 2009 à 9,1 % en dessous de leur niveau de 2005 soit  – 6,1 % par rapport à 1990.

Le développement durable n’est pas l’explication.

Le développement des énergies renouvelables mais surtout la crise économique sont les deux catalyseurs de ce résultat.

En effet, le début de l’année 2009 n’a pas été propice à l’économie, marquée par une très forte chute de l’activité. Au final, le PIB de la France a baissé de 2,6 % par rapport à 2008. Toutes les activités sont touchées et une crise de la demande est observée. Des baisses à deux chiffres de la production industrielle (-15% pour l’indice de la production industrielle manufacturière) ou de la circulation des poids lourds (-12%) en sont des exemples.

Dans le détail, la consommation d’énergie finale diminue dans tous les secteurs avec – 9,7 % dans l’industrie, – 1,1 % dans les transports, – 0,9 % dans le secteur résidentiel-tertiaire et – 3,1 % dans l’agriculture.

Le Grenelle de l’environnement est à l’origine d’une croissance de la production d’énergie renouvelable d’environ 16 %.

La mise en œuvre du Grenelle Environnement est marqué par une production d’énergie renouvelable en très nette progression avec une croissance de la production d’environ 16 % qui succède à plus de 30 ans de stagnation, et ce malgré la baisse de l’hydraulique en raison des conditions climatiques.

Les énergies renouvelables hors hydraulique augmentent de 23 % avec près de 3 millions de tonnes équivalent pétrole en deux ans et le seuil des 20 Mtep est quasiment atteinte..

En particulier, l’éolien et le photovoltaïque  poursuivent leur forte croissance.

Le parc éolien enregistre une hausse de 84,5% en deux ans, la barre de 4500 MW est désormais franchie. En 2009, cette source d’énergie représente 7,6 TWh (térawatts-heures) soit l’équivalent de l’utilisation de 2,5 millions de tonnes de charbon pour produire une telle quantité d’électricité dans une centrale thermique. Chaque année en France, plus de 1 000 MW sont raccordés au réseau, l’équivalent de la puissance d’une centrale nucléaire.

Le parc photovoltaïque a été multiplié par 7 en 2 ans et représente en fin d’année 2009  environ 310 MW avec près de 45 000 installations raccordées.

Enfin soulignons que l’addition de ces deux facteurs, la baisse de la consommation d’énergie et la très forte croissance des énergies renouvelables sont à l’origine d’un recul de 5,7% des émissions de CO2 liées à l’énergie.

La facture énergétique de la France a diminué d’un tiers en 2009 avec 38 milliards d’euros, soit 2% de son PIB.

Source : Le bilan énergétique de la France en 2009 Fichier PDF

Jerome G

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page