Accueil / Espace environnement / Green IT / Composants / Stockage / Le HRD : Capacité de plusieurs To, performance d’un SSD pour quelques Watts

Le HRD : Capacité de plusieurs To, performance d’un SSD pour quelques Watts

Imaginez un nouveau type de disque dur qui allie les performances de la technologie SSD et la capacité des disques durs classiques, le tout avec une conception et une consommation plus respectueuses de l’environnement. La start-up Dataslide présente une technologie innovante capable de répondre à ces critères, et de donner naissance au disque dur HRD…explications.

Dataslide ne cache pas ses ambitions et se fixe comme objectif de révolutionner l’industrie du stockage avec une technologie innovante et estampillée « Green-IT ». Basée à St. Leonard on Sea au Royaume-Uni, avec des bureaux en France et en Californie, cette Start-up travaille sur une nouvelle génération de disques de stockage, le HRD, contraction de “Hard Rectangular Drive”.

Disque DRHContrairement aux disques durs classiques qui utilisent des plateaux ronds et des têtes de lecture, le HRD se présente sous une forme rectangulaire dont la partie centrale accueille les données.

Avec ce rectangle, nous ne parlons plus de vitesse de rotation mais d’oscillation entretenue par un mécanisme de piézoélectricité. Pris en sandwich par deux autres plaques, ces dernières se présentent comme deux matrices contenant les têtes de lecture et d’écriture.

Une tel procédé a l’avantage d’être synchrone dans la lecture et l’écriture et permet, selon Dataslide, d’abaisser fortement les besoins énergétiques, de garantir des performances optimales comparables ou supérieures à la technologie SSD et d’apporter une capacité de stockage de plusieurs To.

Dans un exercice d’écriture de 100 000 opérations à la seconde,  un disque classique demande 3 360 Watts contre 72 Watts pour un SSD et 4 Watts pour un HRD. Le HRD serait capable d’assurer 160 000 opérations de lecture et d’écriture à la seconde soit une valeur plus importante que les SSD cantonnés, aux mieux, à 120 000 opérations par seconde et surtout 40 fois plus rapide qu’un disque dur magnétique. Sur la question de la capacité, les 2,5 téraoctets (To) sont envisagés à l’horizon de 2012 tandis que la réduction de la consommation électrique s’accompagnerait d’un processus de production bien plus simple que les disques magnétiques avec seulement 15 étapes nécessaires contre 150.

Avec de telles promesses, le HRD a de quoi séduire les professionnels et les responsables de “datacenters” en quête constante d’amélioration des performances et de réduction des coûts de fonctionnement. Dataslide ne s’y trompe pas et vise en premier ce marché, un contrat est déjà signé avec Oracle. Ensuite, le HRD devrait apparaitre sur le marché des smartphones et des netbooks .

Cependant Dataslide doit faire face à deux obstacles :

  • Celui de la maîtrise de la production à grande échelle, “Nous n’avons pas l’expérience des disques durs produits à raison de 500 ou 600 millions de pièces par an. Nos données en fiabilité et en rentabilité ne sont pas encore vérifiées.” Souligne-t-elle.Une levée de fond est donc en cours de finalisation afin d’ouvrir une usine pour la fabrication des premiers prototypes.
  • La résolution du problème des contrôleurs, “Notre technologie peut piloter 64 têtes en même temps, il faut donc développer des contrôleurs capables de gérer ce genre de débit. Sans eux, notre solution perd de son efficacité”. Il faut donc espérer l’arrivée d’un géant du secteur comme, JMicron, Intel ou encore Indilix.

L’idée du HRD est signée Charles Barnes, ancien responsable des systèmes d’information des hôpitaux anglais. En 2005, il rencontre Eric Berthaud, président de Watteco qui est devenu depuis le « Chairman of the Board » de Dataslide. Il assure ainsi la promotion du HRD en France. Cette rencontre pourra peut être permettre la construction de la première usine de production en France (Manche). Une belle occasion qui peut “repositionner la France dans le secteur majeur du management des données où nous avions disparu” souligne Eric Berthaud.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*