Accueil / Espace environnement / Green IT / Multimédia / Ordinateurs de bureau / Le futur ordinateur professionnel vert

Le futur ordinateur professionnel vert

La société Française RyXéo située dans la région de Bordeaux a imaginé un ordinateur de type «Client léger » enveloppé dans une coque biodégradable en quinze jours qui est composée de polymères réalisés à partir de maïs ou de fibres végétales.

Michael Gil de Muro, directeur artistique chez RiXéo déclare qu’on pourrait «imaginer que les mairies, qui ont de plus en plus de mal à gérer le recyclage, pourront se débarrasser des coques auprès de leur services des espaces verts, ou même chez un fleuriste du coin, qui en fera du compost ».

Client_leger_ecoEn plus des vertus écologiques de cette coque, cet ordinateur consomme 8W selon la société, à cela, on doit ajouter 30W pour l’écran LCD ce qui porte la consommation totale du poste de travail à moins de 40W.

Il faut toutefois préciser une chose, cet ordinateur est un « client léger » à la manière des très reconnues stations Wyse.

L’architecture informatique d’une entreprise peut être plus ou moins centralisée, une majorité d’entre elles optent pour une architecture décentralisée, c’est-à-dire que chaque poste de travail est un ordinateur complet sur lesquels tournent un système d’exploitation et des applications, pour résumer, c’est un PC standard.

Dans le cas de l’architecture centralisée, tout est au maximum centralisé sur le ou les serveurs, les stations de travail (clients légers) ne gèrent plus que l’affichage, le clavier, la souris et d’éventuels périphériques USB. Le système d’exploitation et les applications sont exécutés sur ce(s) serveur(s).

Client_leger_eco_avCette architecture a donc l’avantage de réduire énormément la charge de travail du poste client, de ce fait les clients légers sont très souvent dépourvus de disque dur et sont équipés de processeurs peu puissants mais qui du coup, consomment peu et ne nécessitent pas de refroidissement actif, ce qui augmente leur fiabilité.

Donc pour résumer, un client léger comme celui présenté ici ne peut pas fonctionner de manière indépendante comme un PC traditionnel, mais nécessite une connexion réseau avec un serveur, qui lui est déjà beaucoup moins économe en énergie.

Cependant, à l’échelle d’un parc informatique d’entreprise, le bilan énergétique est certainement meilleur avec une architecture centralisée. En effet, cette station de travail consomme à peine 40W selon RyXéo, tandis qu’une unité centrale d’un poste de travail traditionnel consomme environ entre 100 et 150W auquel il faut ajouter environ 30W pour l’écran LCD.

La société, déjà soutenu par la région Aquitaine, recherche actuellement des financements dans le but de passer à la phase industrielle de production de cette station.

Merci à
Krynn pour l’information. Top smilley

Source

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*