Accueil / Espace environnement / Green IT / Politique et économie / 9ème édition pour une high-tech responsable : Nintendo encore dernier

9ème édition pour une high-tech responsable : Nintendo encore dernier

Lancé pour la première fois en Août 2006, le classement « Pour une High-Tech responsable » de Greenpeace note les 18 principaux fabricants d’appareils électriques en fonctions de critères environnementaux : Nous retrouvons la consommation électrique, la politique de gestion des déchets ou encore l’utilisation de substances toxiques connues pour leurs dangers sur la santé humaine et l’environnement.

Dans cette neuvième édition, Greenpeace souligne que les choses évoluent avec par moins de cinq fabricants qui ont fait des progrès significatifs.

Ainsi Nokia se distingue nettement avec sa nouvelle politique concernant la prise en charge de ses appareils obsolètes développés en Inde suivi par Samsung, Fujitsu Siemens, Sony Ericsson et Sony. "La plupart des grandes marques font désormais des efforts pour se conformer aux critères de plus en plus stricts de notre classement" souligne Zeina Al Hajj, responsable de la campagne Toxiques tout en soulignant qu’"Apple, Nokia, Sony Ericsson et Samsung enregistrent en particulier les meilleures performances sur le volet "économies d’énergie"."

Samsung se classe deuxième avec le lancement de nouveaux appareils plus propres sans PVC et partiellement de BFR mais également avec sa politique de reprise des déchets comme les télévisions (+137%), l’informatique (+12%) et les téléphones portables (+9%).

Fujitsu Siemens fait un énorme bond dans le classement en passant de la15ème place à la 3ème suite à ses engagements de ne plus utiliser de PVC ni de  retardateurs de flamme bromés (RFB) dans sa gamme de produits d’ici à fin 2010. Sony Ericsson et Sony ferment la marche en continuant progressivement à s’améliorer dans l’efficacité énergétique et l’abandon de certaines substances toxiques

Nintendo ne semble absolument pas concerné par la philosophie de ce classement en conservant pour la troisième fois la dernière place. Philips classé 12ème est pénalisé à cause du "lobbying qu’elle a pratiqué contre le principe de responsabilité individuelle du producteur au sein de l’Union européenne" souligne Greenpeace tout en n’ayant pas vraiment développé, selon l’organisation écologique, une politique de gestion de ses déchets.

Une mention spéciale est attribué à Apple suite à l’annonce par son PDG, Steeve Jobs, de la sortie prochaine d’un nouvel iPod sans retardateurs de flamme bromés, ni PVC, ni mercure. Toutefois, Greenpeace rajoute  que "Sur l’iPod, des progrès restent néanmoins à faire, notamment concernant la durée de vie de cet appareil : remplacer la batterie coûte cher, ce qui incite à l’achat d’un nouveau modèle."

Pour lire en détails ce classement, c’est par ici : Pour une high-tech responsable 9ème édition

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*