Accueil / Espace environnement / Green IT / Politique et économie / Centres de données et CO2 : attention pour l’avenir

Centres de données et CO2 : attention pour l’avenir

Avec 1 Milliard d’ordinateurs en 2008, nous savons déjà que la pollution en terme de rejet de CO2 liée à l’utilisation de l’informatique représente l’équivalent de celle de l’aviation.

Une récente étude de MCKinsey & Co semble annoncer que les choses ne vont pas en s’améliorant puisque d’ici 2020 cette pollution sera uniquement due au fonctionnement des centres de données.

Au cours de cette période, les émissions de dioxyde de carbone imputables à l’électricité consommée par l’expansion rapide des centres de données seront multipliées par quatre.

L’étude a été publiée mercredi  durant «  the Green Enterprise Computing Symposium » à Orlando, en Floride. Une initiative mettant en lumière que le coût et les économies d’énergie  mis en place aujoud’hui ont de grandes chances d’être dilapidé à terme dans les choix des politiques industrielles concernant la gestion des centres de données.

Par exemple, il est précisé qu’actuellement un serveur n’est utilisé qu’à seulement 6 pour cent de ses capacité en moyenne, tandis que les centres de données sont dans l’ensemble exploités qu’à 56 % pour cent de leurs possibilités.

L’étude réalisée par McKinsey s’appuie sur des travaux du «Uptime Institute », un laboratoire de recherche et de conseil pour l’organisation de centres de données.

Un des objectifs préconisé est de doubler l’efficacité des centres de données d’ici à 2012. Pour cela, il propose un indicateur de base pour cette action, nommé CADE pour "Corporate Average Data Efficiency". Il sera construit sur une échelle d’équivalence mettant en parallèle l’utilisation de carburant fossile pour le fonctionnement du centre de données.

Le rapport dresse également une liste de  conseils afin de parvenir à ce résultat avec par exemple l’exploitation à plus grande échelle de la technologie de virtualisation et d’un contrôle plus poussé des besoins en refroidissement.

Le but étant d’exploiter pleinement les capacités des centres de données actuels au lien de poursuivre sans relâche la mise en place de nouvelles entités dont le coût peut parfois approcher les 100 millions de dollars.

Pour lire cette étude dans son intégralité, c’est ici : McKinsey & Company/Uptime Institute Report on Data Center Energy Efficiency Released

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Abeille

Disparition des abeilles, un mini-ordinateur Edison dans les ruches pour comprendre

Depuis 1998, il est constaté en France et dans le reste de ...

Plastique du futur

Le plastique du futur, une percée à l’aide des bactéries

Une université travaille sur du plastique écologique. Un premier pas vient d’être ...

L’Internet peut-il devenir durable ?

PC contre smartphone, les bons choix pour économiser de l’énergie

Le réseau des réseaux propose d’innombrables services mais son fonctionnement et ses ...