Accueil / Espace environnement / Green IT / Politique et économie / Dell dit STOP à l’exportation de ses déchets électroniques

Dell dit STOP à l’exportation de ses déchets électroniques

Dell vient de franchir une étape importante dans sa politique de recyclage de ses produits en fin de vie. Il annonce que désormais l’exportation vers des pays en voie de développement de ses déchets d’équipements électroniques seront proscrits.

Bien que la convention de Bâle ait vu le jour pour “Contrôler, au niveau international, les mouvements transfrontières et l’élimination des déchets dangereux pour la santé humaine et l’environnement” une toute autre vérité est montrée du doigt par de nombreux organismes écologiques.

Une grande partie des équipements informatiques envoyés en Asie sous le couvert de dons, reflète la possibilité à des sociétés peu scrupuleuses d’éviter de prendre en charge, financièrement parlant, le recyclage de leurs produits en fin de vie.

Si nous prenons un ordinateur ou un moniteur, ils renferment d’importantes quantités de substances dangereuses pour la santé humaine et l’environnement. L’exportation de ces déchets est une véritable catastrophe sanitaire et écologique dans des pays en voie de développement

Désormais Dell prend une position claire en décidant de bannir l’exportation de matériels électroniques ne fonctionnant plus vers ces pays. “Toutes les exportations et importations de déchets électroniques gérées par Dell et ses partenaires environnementaux agréés seront conformes aux dispositions légales et aux traités commerciaux internationaux en vigueur” indique le constructeur. Il souhaite ainsi participer à la suppression de ses décharges illicites, souvent en pleine nature, aux pieds des maisons voir dans la rue.

Les explications mises en avant soulignent aussi que certains déchets électroniques sont enfouis ou incinérés”tous les efforts possibles seront entrepris afin de contrôler les déchets électroniques et éviter leur enfouissement ou leur incinération“.

En parallèle de sa politique de recyclage de ses produits en fin de vie, cette prise de position est peut être l’occasion pour les concurrents de la marque de suivre le pas. Espérons-le.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*