Accueil / Espace environnement / Green IT / Politique et économie / Green-IT : La nuit trop de PC restent allumés pour rien

Green-IT : La nuit trop de PC restent allumés pour rien

La société Alternative Vision Of Business (Avob), qui propose des logiciels et des services permettant aux entreprises de limiter la consommation d’énergie sur leur parc informatique, dévoile une étude assez accablante sur les pratiques d’utilisation des ordinateurs.

Application Energy Saver d'AvobEntre l’oubli d’éteindre les postes de travail la nuit et le Week End, la non utilisation des technologies de modulation de fréquence en fonction des besoins (technologie CE1 d’Intel par exemple) ou encore le décalage entre utilisation réel le jour et le temps de mise sous tension, ce sont des centaines de GWh de gaspillés par an.

Réalisées dans 6 pays, les conclusions de cette enquête se basent sur une cinquantaine d’audits de consommation énergétique dans plusieurs secteurs d’activités dont les  télécom, les médias, l’industrie, les services ou encore la grande distribution.

Avob indique qu’en moyenne la nuit quatre postes informatiques sur dix restent allumés, ce chiffre chute à deux et demi sur dix le Week End. Durant la journée, entre 9h00 et 17h00, quasiment 100% des ordinateurs sont en fonctionnement mais leur utilisation ne représente en réalité que 65 % de ce temps. Enfin les différentes technologies développées par les fondeurs (AMD, Intel) pour adapter la fréquence du processeur aux besoins réels sont rarement activées si bien que la puissance de fonctionnement du PC est constamment à 100%. Avob estime en moyenne que la puissance réellement exploitées durant une journée n’atteint pas les 10% de la puissance nominale si aucune gestion de la fréquence n’est en place.

Selon Avob, les pertes énergétiques s’élèvent à plus de 60 % de la facture globale. Cela représente un gain potentiel de 24,30 euros par ordinateur par an en France.

En considérant uniquement les grandes entreprises, ce sont 233 GWh par an qui pourraient être économisés soient 17.500 tonnes de CO2 en moins dans l’atmosphère…

Source : Avob via GreenIT.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*