Accueil / Espace environnement / Green IT / Politique et économie / Green-IT se dit comment en Francais

Green-IT se dit comment en Francais

La Délégation générale à la langue française et aux langues de France (ministère de la Culture et de la Communication) se doit parmi ses nombreuses missions d’enrichir et de moderniser la langue française. En collaboration avec la Commission générale de terminologie et l’Académie française, elle élabore des néologismes permettant de disposer d’équivalents français aux termes étrangers très souvent utilisés en informatique.

Logo Vous pouvez le dire en francaisLe dernier dépliant “Vous pouvez le dire en français” est consacré à quelques mots d’usage courant associés à l’internet. Il donne aussi l’équivalent français du Green IT

Le “Green-IT“, si cher à nos yeux, se dit “éco-TIC” pour écotechniques de l’information et de la communication. Sous ce terme nous retrouvons toutes les “techniques de l’information et de la communication dont la conception ou l’emploi permettent de réduire les effets négatifs des activités humaines sur l’environnement.  La réduction des effets négatifs des activités humaines sur l’environnement tient à la diminution de la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre qui résulte du recours aux écotechniques, ou à la conception même de ces techniques, qui s’attache à diminuer les agressions qu’elles pourraient faire subir à l’environnement au cours de leur cycle de vie“.

Pour Internet, vous avez tous déjà entendu parlé de Trojan horse, spyware, malware, worm ou encore virus, cracker, spamming, bug, phishing et  hacker. Sachez que désormais ils disposent tous de leur équivalent français.

“Trojan horse” se ditcheval de Troie“. C’est un logiciel inoffensif, où se dissimule un programme malveillant permettant la collecte frauduleuse, la falsification ou la destruction de données. “Spyware” se dit “Logiciel espion” tandis que “malware” “Logiciel malveillant” et “cracker” ” pirate“.

Un “worm” est un ver dans la langue de Molière. Il représente un “logiciel malveillant qui se transmet d’ordinateur à ordinateur par l’internet et perturbe le fonctionnement des systèmes en s’exécutant à l’insu des utilisateurs. Contrairement au virus, le ver ne s’implante pas au sein d’un autre programme.”

Si nous parlons de “phishing” il s’agit de “Filoutage” ou encore “hameconnage“, “une technique  fraude visant à obtenir  des informations confidentielles au moyen de messages ou de sites usurpant l’identité d’institutions financières ou d’entreprises commerciales“.

Bref des tas d’anglicisme qui peuvent désormais être abandonnés. La rentrée est bien là, tous à nos cahiers !

Pour connaître plus en détails toutes ces nouvelles appellations liées aux techniques de l’information et de la communication, vous pouvez consulter en ligne, sur le site www.dglf.culture.gouv.fr, un document complet de 328 p.

Un commentaire

  1. Personnellement, je trouve que le terme “TIC durables” aurait été plus approprié. C’est d’ailleurs l’avis des professionnels du domaine. Voir : http://www.greenit.fr/article/juridique/normes/eco-tic-les-ecotechniques-entrent-dans-le-dictionnaire
    http://www.greenit.fr/article/acteurs/green-it-tentative-de-definition

    -Fred

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*