Accueil / Espace environnement / Green IT / Politique et économie / Informatique : la politique de l’adieu le vieux, bienvenu le nouveau…

Informatique : la politique de l’adieu le vieux, bienvenu le nouveau…

Il n’est pas facile de connaître tout sur tout, surtout en High Tech. Le manque de connaissance en informatique est à l’origine d’un important gaspillage chez nos compatriotes Britanniques. Chaque année 1,78 milliards de livres (2.28 milliards d’euros) sont dépensés pour le changement d’ordinateurs au lieu de procéder à une simple mise à jour matérielle beaucoup moins onéreuse.

C’est la conclusion d’une récente enquête de Crucial. « Les foyers britanniques souhaitant changer leur matériel informatique pourraient économiser 397 £ en moyenne grâce à une simple mise à niveau de mémoire » conclue l’étude.

Le manque de connaissance dans les possibilités d’évolution et d’entretien d’un pc est à l’origine de principe plutôt couteux « adieu le vieux, bienvenu le nouveau ».

Une possibilité d’économiser 1,78 milliard de livres par an.

Les foyers britanniques pourraient économiser environ 1,78 milliard de livres par an en ajoutant seulement de la mémoire à leur ordinateur au lieu de voter pour un changement radical de machine. Sur les 2 000 Britanniques âgés de 18 à 70 ans interrogés, 57 % envisageaient de renouveler leur matériel dans l’année tandis que pour 41 % de ceux qui souhaitent acheter une nouvelle machine, la principale motivation est de trouver une solution face un ordinateur trop lent et des problèmes de mémoire qui affectent les performances.

Le developpement durable face à une contradiction.

Ce sondage met également un avant une contradiction sur l’aspect du développement durable. 25 % admettent qu’ils ne donnent pas leurs anciens ordinateurs, encore en état de marche, faisant plutôt le choix de les jeter tandis qu’une écrasante majorité (83 %) souhaite que les ordinateurs soient plus durables et deux-tiers (66 %) mette en avant qu’il économiserait bien le coût d’un nouvel appareil s’il pouvait augmenter la puissance de leur machine actuelle. Pourtant, l’étude montre que les comportements sont très éloignés de ces souhaits.

Pour Fabrice Sabo, directeur marketing et commercial de Crucial.com en Europe « Cette enquête montre à quel point les consommateurs britanniques ne savent pas à quel point il est facile d’économiser de l’argent en mettant simplement à niveau la mémoire de leurs ordinateurs aux performances déclinantes. L’enquête reste à faire en France et je ne suis pas sûr que nos compatriotes français soient bien plus sages ou économes que nos amis britanniques ! Nous devrions tous connaître mieux nos ordinateurs afin de s’assurer qu’ils fonctionnent de manière optimale et durent plus longtemps ».

Pas de recherche sur les causses : Guérir au lieu de prévenir.

Il est tout de même dommage qu’aucune recherche sur les causes d’un tel constat soit proposée. Par exemple Windows ne serait-il pas à mettre en cause ? Le marketing parle-t-il assez des possibilités de mise à jour ? La politique des géants du secteur, Intel par exemple avec sa multiplication des sockets, est-elle de bonne augure ?

Avant même de passer à l’acte d’achat ne serait-il pas possible de proposer des tutoriels de nettoyages, d’optimisation… comme par exemple notre dossier : Un PC au top de sa forme en trois actes ?

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Un commentaire

  1. Le problème est que de plus en plus de machines actuelles sont des laptops… et que ces derniers sont hélas de plus en plus difficiles à upgrader (et depanner), ne serait-ce que le duo mémoire et disque dur (le reste ne serait pas rentable).

    Il faudrait sans doute commencer par imposer des contraintes légales d’accessibilité et de standardisation des éléments pour pouvoir commercialiser les machines chez nous.

    Sans compter les marques connues pour identifier les éléments de manière propriétaire (ID carte wifi, eeprom de config des barettes mémoire), le bios bloquant le boot en cas de changement: HP, Lenovo sotn connus pour jouer à cela.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mémoire G.Skill Trident Z Neo, Trident Z Royal, Trident Z RGB et Ripjaws série V

G.Skill annonce des kits Trident Z et Ripjaws en DDR4-3600 CL14

G.Skill dévoile de nouveaux kits mémoire DDR4 Trident Z et Ripjaws dont ...

Mémoire DDR4 XPG SPECTRIX D50 Xtreme RGB d’ADATA

XPG SPECTRIX D50 Xtreme RGB, ADATA propose de la DDR4-5000 MHz CL19

Après l’annonce des SSD gaming XPG Gammix S70, ADATA dévoile ses XPG ...

Windows 10 de Microsoft

MAJ de fonctionnalités de Windows 10, Microsoft veut plus de transparence autour des blocages

Le déploiement de Windows 10 v2004 se poursuit. Microsoft continue d’appliquer une ...