Accueil / Espace environnement / Green IT / Politique et économie / Stoppe à la technologie fragile : Une loi contre l’obsolescence programmée

Stoppe à la technologie fragile : Une loi contre l’obsolescence programmée

L’obsolescence programmée des appareils n’est pas un mythe. Cette méthode, assure à un industriel de maintenir une demande, ce qui lui garantit une activité sur le long terme. Les conséquences pour l’environnement sont catastrophiques sur bien des points. Une proposition de loi contre l’obsolescence programmée a été déposée pour en finir avec la « technologie fragile ».


Nous vivons dans une société de consommation. Les industrielles élaborent, produisent et vendent des biens de toute sorte. Dans ce schéma, le facteur temps joue à la défaveur de certaines activités puisque une fois le « taux d’équipement » maximum atteint, il devient difficile d’espérer augmenter ses ventes. L’innovation permet de faire face avec la mise en vente d’un produit plus performant, un argument marketing viable. Une autre méthode, trop répandue et moins glorieuse, est aussi de programmer, dès la conception, l’espérance de vie d’un appareil.

Espérance de vie comptée…des ventes assurées.

Cette obsolescence peut être technologique en prenant la forme d’une durée de fonctionnement calibrée, de cycles de fonctionnements maximum établis voir des kilomètres parcourus à ne pas dépasser. L’idée de rendre un appareil irréparable a fait aussi son chemin avec aujourd’hui son point culminant sur le marché des smartphones. Indisponibilité des pièces de rechange, impossibilité de démontage, incompatibilité entre génération et disparition des accessoires vitaux sont quelques exemples.

La loi pour stopper le désastre.

Europe Ecologie Les verts en partenariat avec le Centre Européen de la Consommation, a décidé de s’attaquer au problème par la voie législative. Un projet  de loi “visant à lutter contre l’obsolescence et à augmenter la durée de vie des produits” a été déposé. Il souhaite étendre « la durée légale de conformité à cinq ans contre deux actuellement, pour encourager les entreprises à créer des produits plus fiables et de qualité, puisque le coût de la réparation leurs incomberait ». En parallèle les pièces détachées essentielles au fonctionnement devront être mis à disposition dans un délai d’un mois et ce pendant une période de dix ans.

Stopper la surconsommation n’est pas la réponse, il faut réinventer un modèle économique.

La France est aujourd’hui à l’origine d’une augmentation faramineux des déchets. Chaque personne en produit une demi tonne par an tandis que cette surproduction des produits engendre une consommation en hausse  de 50% de ressources naturelles (comparaison faite face aux besoins d’il y a 30 ans).

Ce texte touche un nerf très sensible de l’économie moderne. Responsable d’un désastre écologique sans précédent, la surconsommation entretenue par l’obsolescence programmée garantie aussi «  le travail » et donc le développement économique. Le débat se montre donc plus complexe. En réalité, il faut une réinvention du modèle économique…

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

7 plusieurs commentaires

  1. L’emploi à bon dos…

    Si on rachètes moins de machines à laver qui tombent en panne tous les 3 ans mais qu’elles tiennent 20ans (et donc on détruit pleins d’emplois car 6x moins d’achats), on achètes plus d’autres choses (des biens immatériels qui eux n’ont pas d’intérêts à la pérennité? Plus de légumes plus de…. ).

    Le plein emploi est désormais un mythe dans notre pays, alors tant que l’on parles de production faites ailleurs que l’on fait monter ou baisser, quelle importance?

    Et oui je suis d’accord, il faut réinventer un modèle économique, plus juste.

  2. Ah, les chinois sont mal barrés la, ils vont avoir du boulot, et c’est tant mieux on espère en tout cas.

  3. les produits chinois sont de tres tres bonne qualité je parle meme pas des process d’apple pour foxconn mais bien des produits chinois pour les chinois.

  4. @auteur : Obsolescence programmée : 13 solutions concrètes

    L’AGIT, groupement professionnel pour une informatique éco-responsable, propose 13 solutions concrètes pour lutter contre l’obsolescence programmée. Le document est accessible à l’adresse suivante :
    http://www.alliancegreenit.org/images/travaux/Obsolescence%20programm%C3%A9e%20-%20quelles%20solutions%20-%20La%20position%20de%20l%27AGIT.pdf

    Votre avis sur ce position paper nous intéresse vivement, n’hésitez pas à nous contacter !

  5. Frédéric Bordage

    De plus en plus d’équipements dépendent d’un code logiciel. Les fabricants n’ont plus besoin de programmer l’obsolescence des appareils électroniques. Les prix toujours plus bas se traduisent par une moindre qualité et donc une moindre durée de vie. Mais, surtout, les logiciels demandent toujours plus de ressources d’une version à l’autre.

    Par exemple, la mise à jour d’un iPhone 3 le fait tellement « ramer » qu’on ne peut plus l’utiliser. Et il faut 70 fois plus de mémoire vive pour écrire un texte dans Word par rapport à il y a 10 ans. Bref, pour les appareils électroniques, il est bien plus facile (et précis) de déclencher l’obsolescence grâce à une mise à jour logicielle.

    Source des chiffres : http://www.greenit.fr/article/logiciels/logiciel-la-cle-de-l-obsolescence-programmee-du-materiel-informatique-2748

  6. « En réalité, il faut une réinvention du modèle économique… »
    Tout est dit.

  7. Les débats sont lancés concernant la proposition de Loi du Sénateur JV Placé concernant l’Obsolescence Programmée et déjà s’élèvent des voix discordantes (pas forcément de là où on aurait pu le penser…) concernant des points comme le coût de la mesure.

    Certes la proposition de Loi est loin d’être parfaite ou complète mais elle a le mérite d’être une base de réflexion et d’amélioration.

    Quant aux coûts induits par la mise en œuvre de cette Loi… il conviendrait de les rapporter à celui de ne pas l’avoir déjà mis en œuvre: pertes d’emplois, traitement des déchets, etc.

    Il est plus que souhaitable que les Citoyens responsables s’approprient cette proposition de Loi et surtout soient impliqués dans sa rédaction finale et les décrets d’application.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Abeille

Disparition des abeilles, un mini-ordinateur Edison dans les ruches pour comprendre

Depuis 1998, il est constaté en France et dans le reste de ...

Plastique du futur

Le plastique du futur, une percée à l’aide des bactéries

Une université travaille sur du plastique écologique. Un premier pas vient d’être ...

L’Internet peut-il devenir durable ?

PC contre smartphone, les bons choix pour économiser de l’énergie

Le réseau des réseaux propose d’innombrables services mais son fonctionnement et ses ...