Accueil / Espace environnement / Green IT / Politique et économie / Transparency Report : Du contenu politique qui dérange certaines démocraties occidentales

Transparency Report : Du contenu politique qui dérange certaines démocraties occidentales

Google propose un rapport lié aux demandes de suppression de contenu émanant d’organismes gouvernementaux ou de tribunaux à travers le monde. Face à sa dernière mise à jour, le géant de la recherche note une persistance des demandes de suppression de contenu politique par des démocraties occidentales.

Disponible depuis deux ans maintenant, le rapport de transparence de Google fait état des demandes de suppression de contenu lié à ses différents services (moteur de recherche, blogs, vidéo).

Des contenus politiques qui dérangent certaines démocraties occidentales.

Dorothy Chou, analyste politique chez Google, note que les dernières statistiques montrent que des agences gouvernementales de plusieurs pays sont parfois derrières des demandes de contenu politique que les utilisateurs partagent. Considérées au départ comme de simple « aberrations », elles persistent dans le temps. Pire encore, elles proviennent parfois de démocraties occidentales. Pour Dorothy Chou « C’est alarmant non seulement parce que la liberté d’expression est en danger, mais parce que certaines de ces demandes proviennent de démocraties occidentales qui ne sont généralement pas associées à la censure ».

La France est bon élève.

Enfin la France semble être un bon élève.  « Une seule ordonnance de tribunal a entraîné la suppression de 180 éléments de Google Groupes, relatifs à un cas de diffamation à l’encontre d’un homme et de sa femme ».

Espagne et les États Unis sont pointés du doigts.

Durant la seconde moitié de l’année 2011, l’Espagne a demandé la suppression de 270 résultats de recherches liés à du contenu de blogs et d’articles faisant référence à des individus et des personnalités du paysage publique comme des maires et des procureurs. Des demandes ont également porté sur la suppression de trois blogs publiés sur Blogger et de trois vidéos hébergées sur YouTube. Google souligne qu’il ne sait pas répondu favorablement. De même les Etats Unis sont pointés du doigt « Le nombre de demandes de suppression de contenu que nous avons reçues a augmenté de 103 % par rapport à la période de référence. » note Google.

Une explosion des demandes liés aux droits d’auteur.

Ce service permet également de suivre les demandes de suppression de contenu de la part des titulaires de droits d’auteur et d’organisations les représentant.

Nombre d'URL faisant l'objet d'une demande de suppression de la Recherche Google chaque semaine

Leur augmentation est impressionnante en l’espace de 6 mois passant de 150 000 à 450 000. Voici les principaux demandeurs.

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Navigateur Google Chrome

Chrome 69, Google supprime le « www », mais pourquoi ? Polémique

L’arrivée de la version 69 du navigateur Chrome dévoile un changement important ...

Navigateur Chrome 68 de Google

Chrome 68 est disponible en téléchargement, la guerre contre le HTTP est déclarée

Le navigateur internet le plus populaire au monde évolue avec l’arrivée de ...

Système d'exploitation Android de Google

Android en Europe, l’UE condamne Google à payer une amende de 4,34 milliards d’euros

L’affaire est actée pour l’Union Européenne, Google est à l’origine de pratiques ...