Accueil / Espace environnement / Green IT / Science et technologie / Green IT : Impact environnemental d’un téléphone mobile, SFR prend de l’avance

Green IT : Impact environnemental d’un téléphone mobile, SFR prend de l’avance

SFR passe un cap avec la mise en place d’un affichage particulier sur les fiches techniques de ses téléphones portables. Il informe le consommateur sur l’impact environnemental du produit.

L’opérateur SFR inaugure un nouveau service avec la vente de ses téléphones portables. Désormais une fiche descriptive de l’impact environnementale du téléphone accompagne la documentation technique. Une quarantaine de références sont concernées. Cette nouvelle information, qui a toute son importante, est disponible sur le site Web de l’opérateur. Le service devrait apparaître dans toutes les boutiques dès le mois de mai.

Une note environnementale, un plus ?  Non une obligation en 2011.

Il n’y a rien d’exceptionnel dans cette annonce car cet affichage va devenir une obligation en 2011. SFR prend donc juste un peu d’avance, ce qui en soit est à souligner.

Le premier contact visuel sur le site Internet se traduit par une petite note sur 5 incrustée dans une feuille verte. Elle apparait à l’ouverture de la description de l’appareil dans la catégorie « Performance environnementale », tient une expression très connue sur GinjFo ! Nous en sommes les investigateurs depuis 2 ans…

La note attribuée est calculée en fonction du bilan ACV, pour Analyse de Cycle de Vie. Il prend en compte la production, le transport, l’utilisation et la fin de vie.

bilan ACV, pour Analyse de Cycle de Vie

  • La phase de Production englobe les besoins en ressources naturelles nécessaires (consommation en énergie et matières premières)  à la conception de l’appareil (plastique, composants électroniques…), de son bundle et de son emballage.
  • Le Transport se focalise sur les émissions de gaz à effet de serre liées à la consommation de carburants des différents véhicules nécessaires à l’acheminement de l’appareil (camions, bateaux, avions…).
  • L’utilisation représente principalement la consommation d’énergie obligatoire à la charge de la batterie tandis que la fin de vie prend en compte la collecte, le démantèlement et le traitement des différents composants.

Toutes ces données sont évaluées au regard de la méthodologie du cabinet d’expertise environnementale, Véritas-CODDE, et soumises à une analyse critique par Ernst&Young et Quantis. La note résultante est également mise en parallèle des performances globales de chaque téléphone (classique, multimédia et encore Web Phone).

Le consommateur a désormais en possession trois indicateurs.

Avec cet affichage, il suffit de cliquer sur la note pour avoir accès à un résumé de trois indicateurs : Climat, Ressources, Eau.

  • Climat : Il évalue les quantités de gaz à effet de serre émises tout au long du cycle de vie. Chaque gaz considéré (CO2, chlorofluorocarbures, méthane,..) est ramené à un équivalent CO2. Le chiffre obtenu s’exprime en kilogramme d’équivalent CO2.

    Remarque : La dénomination « Climat » est peut être un peu rapide avec les derniers rebondissements sur la question du réchauffement et de la teneur en CO2…

  • Ressources : le chiffre exprimé en %/an indique les ressources non renouvelables (charbon, pétrole, cuivre, aluminium) utilisées pour produire, transporter et utiliser le téléphone par rapport à la quantité de ressources mondiales annuellement disponibles.

    Remarque : SFR ne considère donc pas ici les besoins liés au recyclage.

  • Eau : Ce chiffre en litre comptabilise les besoins en eau dans les différents procédés industriels lors de l’étape de nettoyage ou de production de certaines matières premières ou composants.

    Remarque : A la vue de l’explication fournie par SFR, il ne semble pas que l’indicateur EAU prenne en considération toutes les phases de vie.

Il ne reste plus qu’à espérer que le consommateur choisira en considérant ce nouveau critère comme une véritable plus-value. Un tel acte se concrétisera alors par une orientation de la production vers des méthodologies plus respectueuses de l’environnement.

A nous de jouer !

À propos Jérôme Gianoli

Journaliste issu d’une formation scientifique. Aime l'innovation, la High Tech et le développement durable. Soucieux du respect de la vie privée.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Microsoft annonce son plan « Microsoft will be carbon negative by 2030 »

2030, Microsoft annonce son plan pour une empreinte carbone négative

Microsoft dévoile un plan ambitieux en matière de protection de l’environnement et ...

Piratage

Box Orange et SFR, une faille critique permet de pirater leur WiFi

Une faille dans les box Orange et SFR permet de pirater leur ...

Le projet projet Parley for the Oceans

Parley for the Oceans, Pour mieux comprend l’état de santé des baleines, Intel propose son expérience en matière d’IA

Intel est une entreprise spécialisée dans la conception et la fabrication des ...